mercredi 14 mars 2018

Explications de certaines coutumes/produits Cosmétiques/Médicaments, produits d’entretien ménager, lotions/Huile obligatoirement Kacher Lépéssah...


  • CHALOM OUBRAKHA LES AMI(E)S,
    Bien que selon la loi il sera permis de consommer les aliments énumérés ci-dessous, malgré tout, beaucoup de communautés ont la coutume de s’en abstenir pendant Péssa’h, même si dans nos génération les raisons ne sont plus valable la coutume reste en vigueur.
    (Mis a par les Kitniyot que nous avons déjà expliqué)
    Références Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh siman 467 Saïf 8
    a) Certains ne mangent pas d’ail ou d’oignon car a l’époque il est possible qu’il est été trempé dans de la bière ou dans le whisky.
    b) Aussi, du fait que pendant cette fête l’on parle beaucoup Pé – Sah (la bouche qui parle) on fait spécialement attention le soir du Séder à ne pas avoir une mauvaise haleine en mangeant de l’ail ou de l’oignon pour pouvoir raconter l’histoire de Péssah’.
    Références Rabbi Haïm Pinh’as Louria z.t.l. dans son responsa Méchiv Halakha Volume 1 Siman 317, Rabbi Betsalel Stern z.t.l dans le responsa Betsel Ha- Hokhma volume 4 Siman 113.
    c) Dans certains endroits on ne boit pas de thé pendant Pessah’ la raison est qu’à l’époque il était possible de trouver des grains de blé dans le thé en vrac.
    Références Rav Éliyahou Bitton Chlita dans Nétivot Hamaârav page 179 Saïf 33
    d) Certains ne prennent pas de sucre et utilisent à la place des dates ou du miel pour adoucir les boissons. Le sucre n’était pas utilisé car à l’époque certains producteurs trempaient le pain dans le sucre, le rendant ainsi Hamets.
    Références : Rabbi David Ovadia Chlita dans Nahagou Haâm Halakhot Pessa’h page 45 Saïf 7, Rabbi Yossef Ben Naïm z.t.l. dans Noheg Bé ’Hokhma page 163, Rabbi Yits’hak Hazan Chlita dans son Séfer LéYits’hak Réah’ Ot 80, Rav Éliyahou Bitton Chlita dans Nétivot Hamaârav page 179 Saïf 33, Rabbi Moché Tolédano z.t.l  dans Hachamaïm Ha’hadachim Siman 55,Maguen David siman 2, Otsrot Poské Hakhmé Maroco page 134,
    e) Quand il n’y a pas de labelle « Kacher » sur le sucre en cube, il est préférable de prendre du sucre en poudre.
    Références Rabbi Moché Isserlas z.t.l  dans le Choul’han Aroukh Siman 607 Saïf 8, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l  dans Kaf Hahaïm, sur Ora’h Haïm  Siman 607 Saïf Katan 68 a 78 et 27, Rabbi Yérmiyahou Ménahem HaCohen Chlita Av Beth Din de France dans son responsa Véérim HaCohen volume 1, Rabbi Yits’hak Touvia Weiss Chlita, Rabbi Binyamin Chmouëli Chlita
    f) Les pois chiches, petits pois, riz:
    1) La coutume dans beaucoup de communautés est de ne pas manger les pois chiches, petits pois, riz, non pas parce qu’ils sont Hamèts  mais parce qu’à l’époque, on utilisait des sacs de toile de jute ; Pendant 3 mois se trouvait du riz, 3 mois après, dans ces mêmes sacs se trouvait de la farine, 4 mois après encore, dans ces mêmes sacs, se trouvaient des petits pois, quand une personne voulait prendre du riz il y avait dans sa pelletée des pois chiches des petits pois etc..  mais aussi, il y avait un peu de farine c’est la raison pour laquelle les Rabbanim de l’époque ont interdit de prendre ces féculents.
    Références 1 Rabbi Chnéour Zelmann z.t.l. de Lyadi auteur du Tanya dans le Choul’han Aroukh HaRav siman 453 Saïf 1, Rabbi Chlomo Ganzfried z.t.l. dans le Kitsour Choul’han Aroukh, Siman 117, Saïf 4. Rabbi Haïm Yossef David Azoulay z.t.l , dans le Birké Yossef, Saïf Katan 2,
     2) Une autre raison parce que en arabe les pois-chiches se disent « Homs » qui ressemble au mot Hamets (levain).
    Références  2   : Guémara Péssah’im 35a et 114b, Rav Éliyahou Bitton Chlita dans Nétivot Hamaârav page 178 Saïf 29 et 30, Rav Yossef Ben Naïm z.t.l. dans Noheg Bé ’Hokhma page 160, responsa du Rav Yossef Méssas z.t.l.  dans Maïm Haïm volume 2 siman 42, Rav Baroukh Raphael Tolédano z.t.l.  dans son Kitsour Choul’han Aroukh page 133, Rabbi Haïm Palaggi z.t.l. dans Responsa Lev Haïm volume 2 siman 94,
    f ‘) Les pois chiches, petits pois, riz:  D’autres Kéhilot (communautés) n’ont pas cette tradition, mais il faut soigneusement les trier (3 fois), avant Pessah’, pour s’assurer qu’aucun grain de blé ou de céréale n’y soit mêlé.
    Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l.  dans le Choul’han Aroukh siman 453, Rav David Ovadia Chlita dans Nahagou Haâm Halakhot Pessa’h page 45 Saïf 7, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans Yéhavé Daât volume 1 siman 9 et H’azon Ovadia page 82, Rabbi Yitzhak Ratsavi z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Hamékoutsar des lois Témanim volume 3 page 15, Rabbi Yossef Haïm z.t.l. dans le Ben Ich Haï Chana 1 Parachat Tsav Halakha 41.
    g) Certains ont l’habitude de ne pas manger des aliments contenant des olives, particulièrement les olives noires, durant le mois de Nissan, parce que c’est le début de l’année (d’après le décompte de la Thora), particulièrement les olives noires qui sont acides et aigres, aussi, parce que la consommation d’olives entraîne la perte de mémoire et c’est le mois où nous devons nous rappeler la sortie d’Egypte.
    Références : Rabbi Yossef Ben Naïm z.t.l. dans Noheg Bé ’Hokhma page 28, Rav Yits’hak ibn Danan z.t.l. dans Maïm ‘Haïm Siman 190, Rabbi David Ovadia Chlita dans Nahagou Haâm Halakhot Pessa’h, Otsrot HaMaghreb Halakhot Pessa’h et Otsrot Poské ‘Hakhmé Maroco.

    Aphorisme du Admour de Kalev

    De nombreuses difficultés dans la vie sont rendues plus faciles si nous ne tentons pas de porter plus que le fardeau du moment présent. S’occuper aujourd’hui que du fardeau du jour.

  •  Pourquoi prendre de l’huile obligtoirement Kacher Lépéssah.

    Halakha No 1

    Pourquoi prendre de l’huile obligtoirement Kacher Lépéssah :
    Hier, je vous ai rapporté les Kitniyot permises par nos décisionaires et je vous ai recommandé de prendre des huiles Kachères Lepessah, pourquoi prendre Kacher l’orsqu’une huile même préparée par un non juif est Kacher ?
    Références :Talmoud Babli dans la Guémara Avoda Zara pages 35b et 36a, la guézera de l’huile n’a pas éte acceptée par le peuple, Rabbi Yossef Karo z.t.l. dans le choulhan Aroukh section Yoré Déâ siman 114 saif 7, Rabbi Moché Isserlas z.t.l.dans son responsa Harama chapitres53 , 54 et 58, Rabbi Yéhyiel Mickal Halévy Epstein z.t.l dans Aroukh Hachoulhan chapitre 114 siman 18, Rabbi Haïm Halbershtein z.t.l.dans son responsa Divré Haim volume 2 section Yoré Déâ chapitre 50.

    1ere réponse

    C’est que dans nos générations, il y a beaucoup de mélanges et de trafics, souvent on vous déclare « huile d’olive pure 1ère pression » ou « huile de tournesol 100% tournesol » et d’autres encore……………ce qui n’est pas toujours vrai, après vérifications et analyses récemment mises à la disposition des consommateurs par la Fédération nationale, il a été constaté que plus de 20% d’huiles d’olives pures vendues contiennent un mélange avec d’autre huiles (huile de soja ou de canola problème pour ceux qui ne les consomment pas pendant Péssah)
    Références Voir Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l dans Kaf HaHaïm, section Yoré Déâ siman 114 saif 7 Ot 33 si l’huile n’est pas pure.

    2eme réponse

    A l’époque, on écrasait les olives de manière simple, sans aucun ajout. Dans nos générations, en raison du prix élevé de l’huile d’olive, on a trouvé des techniques dans le procédé d’extraction d’huile, afin d’extraire le maximum d’huile des olives en ajoutant des enzymes, émulsifiants des agro-solvants ou des solvants (du nom de exane) de base animale Taref , utilisé afin de libérer plus d’huile d’olive, et le processus d’annulation des enzymes Taref n’est pas valable dans ce cas, comme le rapporte Rabbi Yossef Karo t.l. dans le choulhan Aroukh section Yoré Déâ siman 87 saif 11.

    3eme réponse

    De même pour raffiner ou Hydrogéner l’huile (RBD ou refined, bleached deodorized.) on l’effectue dans des machines contenant des graisses animales (qui sont bien sûr Taref), surtout que ce raffinage est opéré à haute température et il y a un cataliseur en métal appelé nickel endouit d’huile Taref.

    Halakha No 2

    4eme réponse

    Pour broyer les graines afin d’obtenir de l’huile (cette machine s’appelle « expeller » on utilise un produit à base de graisses animales Taref.Lorsque l’huile d’olive est diluée par une autre huile ou par l’eau, elle est de couleur beaucoup plus claire que la normale. Pour résoudre ce problème, on ajoute des colorants alimentaires non Kacher.
    Par conséquent, un label Kacher est nécessaire, surtout pour l’huile d’olive ou bien demander au Bet Din de votre pays les huiles autorisées et ne pas acheter d’huiles d’origines inconnues, même si la société appartient à des Juifs.
    Références Rabbi Moché Béguil Chlita Rav Tsohar aussi voir le site http://www.tzohar.org.il/?p= 2728, Rabbi Bétsalel Chwats Chlita Rav de Bné Brak et responsable de la Kachrout du Rav Lando
    Les huiles végétales suivantes sont permises mais demander au Bet Din de votre pays :
    huile d’Arachides huile de Colza huile de Noisettes
    huile de Noix huile d’Olives huile de Tournesol
    huile de Carthame huile de Courge Huile de sésame
    huile de Pépins de raisin –

    Références Rabbi Moché Sofer z.t.l. dans son responsa Hatam Sofer section Yoré Déâ siman 117, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans son responsa Yabia Omer volume 7 section Yoré Déâ siman 11 et dans Yabia Omer volume 5 siman 9, Rabbi Moché Isserlas z.t.l. dans son responsa Harama chapitres53 , 54 et 58, Rabbi Yéhyiel Mickal Halévy Epstein z.t.l dans Aroukh Hachoulhan chapitre 114 siman 18, Rabbi Haïm Halbershtein z.t.l.dans son responsa Divré Haim volume 2 section Yoré Déâ chapitre 50, Rabbi Eliézer Wolff Chlita, Rabbi Marc Meyer Chlita, Rav Teboul Av beth Din de Lyon n’autorise l’huile « Isio 4 » uniquement qu’avec le tampon « Kasher », Rabbi Chimon ben Tsémah Duran z.t.l. dans son responsa le Rachbats volume 3 siman 258, Rabbi Mordékhaï Yaâkov Breïch z.t.l. dans son Responsa Hélkat Yaâkov volume 1siman 87,

    Profite de l’instant présent car il est béni, tout le reste est souvenir.

  •  Médicaments, produits d’entretien ménager, lotions…

    Halakha No 1

    Médicaments, produits d’entretien ménager, lotions
    Le Hamets que la torah a interdit c’est spécifiquement du vrai Hamets.
    Celui à base d’une des 5 céréales :
    1. le blé,
    2. l’orge,
    3. l’épeautre,
    4. l’avoine,
    5. le seigle,
    Ayant fermenté ou étant en contact avec de l’humidité.
    Le Hamèts Nokcha, c’est à dire du Hamèts non comestible au point d’être méprisé même par un chien.  
    Les Séfaradim permettent ce Hamèts qui peut être conservé et utilisé sans supervision Rabbinique pendant Pessa’h’ à la condition de :
    a) les acheter avant Pessah’
    b) dans des emballages fermés.

    Références Guémara Péssah’im 42b, Rabbi Moché ben Maïmone Rambam z.t.l Halakhot Hamets Oumatsa Pérek 4 halakha 11 et 5 et Halakhot Yéssodé HaTorah chapitre 5 halakha 8, Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh  Ora’h’ Haïm chapitre 442 Saïf 9  et 10, Rabbi Abraham di Botton z.t.l dans le Lé’hèm Michné chapitre 4 Halakhot Hamets Oumatsa Halakha 11, Rabbi Chabtaï Sofer z.t.l dans le Responsa Chaâré Déâ volume 2 Siman 37, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans Yabiâ Omer volume 1 Siman 32 et dans Yéhavé Daât volume 2 Siman 60 et dans H’azon Ovadia Halakhot Péssah’ page 119 Saïf 18, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Halakhot Pessah’ Siman 422,  Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l dans Kaf HaHaïm Siman 442 Saïf Katan 36,  Rabbi Abraham Yéchâyahou Karelitz z.t.l. dans le H’azon Ich Siman 116 Ot 8, Rabbi Moché Feinstein z.t.l. dans son Responsa Iguérot Moché Ora’h Haïm volume 3 Siman 62 et dans le volume 2 Siman 92, Rabbi Yéhouda Naki Chlita dans le Responsa Maâyan Omer volume 3 page 50, Rabbi Nahoum Vidanfeld z.t.l dans son  Responsa H’azon Nahoum volume 1 Siman 46, Rabbi Tsion Aba Chaoul z.t.l dans Or Létsiyone volume 3 chapitre 8 Saïf 6,  Rabbi Chlomo Zelmann Oyrbakh z.t.l  dans Halikhot Chlomo page 76.
    Les Achkanazim  ont l’habitude d’interdire le Hamets Nokcha (non comestible).
    Références Guémara Péssah’im 42b,Rabbi Moché Isserlas z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Siman 442 Saïf 3  Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l. dans Michna Béroura Siman 442 Saïf Katan 2 et 42, Rabbi Malkiel Tsvi Halévy Tenenbaum z.t.l. dans son Responsa Divré Malkiel volume 4 Siman 24 Ot 43,  Rabbi David Althusser z.t.l. dans Métsoudat David sur le Kitsour Choul’han Aroukh Siman 117, Rabbi Yossef Chalom Éliachiv z.t.l. dans Achré Haïch page 383.
    Halakha No 2

    Exemples de Hamets Nokcha (non comestible):
    Exemples de Hamets Nokcha (non comestible):
    Colle Colle de farine
    Suppositoires Sirops (amer ou neutre)
    Ovules Cachets (amer ou neutre)
    Pâte à modeler Tous les produits d’entretien ménager
    Lotion crème Gouttes nasales auriculaires ou oculaires
    Cigarettes …Encre à base de blé
    Pommades Tout médicament amer ou neutre
    Cirage Liquide injectable  Piqûres 
    Suppositoires Sirops (amer ou neutre)
    Tous les exemples cités ci-dessus seront permis à l’utilisation pour les Séfaradim pendant Pessah’ à la condition de :
    a) les acheter avant Pessah’
    b) dans des emballages fermés.

    Aphorisme

    L’homme ordinaire ne se préoccupe que de passer le temps, l’homme de talent de l’employer.

  •  Les produits Cosmétiques pendant Pessah

    Halakha No 1

    Nous avons appris que le Hamèts Nokcha, le Hamèts non comestible) au point d’être méprisé même par un chien, les Sépharadim le permettent  les Achkanazim l’interdident et certains sépharadim  ont l’habitude de sans abstenir.
    LES PRODUITS COSMÉTIQUES PENDANT PESSAH:
    Tous les cosmétiques et les produits de beauté féminins font partis du Hamets Nokcha et sont permis pour les Séfaradim et peuvent être conservés et utilisés sans supervision Rabbinique pendant Pessah’ à la condition de les acheter avant Pessah’, nos frères Ashkénazes ont l’habitude d’interdire.
    Références Guémara Péssah’im (42b), Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm chapitre 442 Saïfs 9 et 10, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans Yabiâ Omer volume 1 Siman 32 et dans Yéhavé Daât volume 2 Siman 60 H’azon Ovadia Halakhot Péssah,’ page 119 Saïfs 18 et 122, Rabbi Yits’hak Yossef Chlita dans Yalkout Yossef Halakhot Pessah’ Siman 422, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l dans Kaf HaHaïm Siman 442 Saïf Katan 36, Rabbi Moché ben Maïmone z.t.l Rambam section Hamets Oumatsa Pérek 4 halakhot 5 et 11 Méissouré HaTorah halakha 8, Rabbi Abraham Yéchâyahou Karelitz z.t.l dans le H’azon Ich Siman 116 Ot 8, Rabbi Moché Feinstein z.t.l. dans son Responsa Iguérot Moché Ora’h Haïm 3 Siman 62, Rabbi Yéhouda Naki Chlita dans le Responsa Maâyan Omer volume 3 page 50, Rabbi Nahoum Vidanfeld z.t.l dans son Responsa H’azon Nahoum volume 1 Siman 46,  Rabbi Aba Chaoul z.t.l dans Or Létsiyone volume 3 chapitre 8 Saïf 6, Rabbi Chlomo Zelmann Oyrbakh z.t.l dans Halikhot Chlomo page 76, Rabbi Éliézer Mélamed Chlita dans Péniné Haalakha Halakhot pessah Siman 10
    Pour le rouge à lèvre il est préférable d’utiliser ceux mentionnés dans la liste du Beth Din de votre ville.
    Le dentifrice Certains ont l’habitude de sans abstenir et de prendre du dentifrice kacher LéPéssah ou de se baser sur la liste du Beth Din de leur ville.
    Le dentifrice est permis même sans Kachrout, pendant Pessa’h même si nous supposons qu’il y a un élément de Hamets et nous n’avons pas à nous inquiéter à ce sujet.
    Références Rabbi Yaâkov Yossef z.t.l. transmission orale, Rabbi Méïr Brandsdorfer z.t.l  membre de la Êda Ha’Harédit Badatz dans son Responsa Kné Bossem Volume 1 Siman 25, Rabbi Chlomo Klouguer z.t.l. dans Haélef Lékha Chlomo section Ora’h Haim Siman 204, Rabbi Tsvi Péssah Frank z.t.l Av Beth Din de Jérusalem dans son Responsa Har Tsvi section Yoré Déâ, Rabbi Dov Lior Chlita Rav de Kiryat Arbâ Roch Yéchiva de Nir dans son Responsa Dvar Hévron Ora’h Haim Siman 477, Rabbi Baroukh Éfrati z.t.l réponse du 10 Nissan 5770, Rabbi Tsvi Yanir z.t.l Réponse du 11 Nissan 5768, voir Rabbi Yéhouda Assad z.t.l. dans son Responsa MaHari Assad Siman 103, voir Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans son Responsa Yabiâ Omer volume 7 section Yoré Déâ Siman 10 le Rav ne parle pas du dentifrice spécifiquement, Rabbi Chlomo Aviner Chlita réponse du 27 adar 5769.
    Halakha No 2

    Exemples de Hamets Nokcha (non comestible):
    Lotions Huiles 
    Mascara Shampooing
    Eye-linerVernis à ongle
    Gel coiffant Déodorants
    Poudre pour les joues Fard à paupière
    Sticks (déodorants) Crème pour le visage
    Parfums Eaux de toilette
    Eaux de parfum Crème pour les mains
    Eaux de Cologne Crème pour le corps
    Savons (même parfumés)


    Le seul, le vrai, l’unique voyage c’est de changer de regard grâce à l’étude de la Torah

Par le mérite des Tsadikim, qu’Hachem protège tout le Âm Israël, Amen

  •  Hiloulot 27 Adar Aleph
    ��Rabbi Chlomo Éliachiv z.t.l, auteur du Léhem Hébo, né en 1841, décédé en 1926. Un des grands kabbalistes à Jérusalem d’origine lituanienne.
    ��Rabbi Eli Ezra HaCohen Twill z.t.l, chef du Beth Din en Erèts Israël, auteur du Ets Sofer, décédé en 1930.
    ��Rabbi Élichâ Nissim Dangour z.t.l grand rabbin d’Irak, auteur du Guédoulat Élichâ et divers responsas Halakhik, décédé en 1895. Grand Rabbin d’Irak.
    ��Rabbi ‘Haïm Yéhya Sanouani z.t.l, né en 1898, décédé en 1979, kabbaliste du Yémen, auteur de Mékom HaMikdach (certains pensent 27 Adar)
    ��Rabbi Israël Bergstein z.t.l
    ��Rabbi Mari Haïm Chalom Dourani z.t.l
    ��Rabbi Moché Méïr Rosenstein z.t.l de Berditchev, auteur du Avodat Halévyim.
    ��Rabbi Moché Neuschloss z.t.l, décédé en 1997. Responsable du Beth Din de Square.
    ��Rabbi Moché Raphaël Boula z.t.l, décédé en 1773, Roch Yéchiva de Névé Chalom, auteur de Guet Mékouchar, Divré Chaoul sur la Haggada, Divré Chaoul sur la torah, et Divré Chaoul sur les Aggadot du Talmud, Kountrass Bitoul Modaâ.
    ��Rabbi Tsidkiya z.t.l dernier roi de Yéhouda
    ��Rabbi Yéchaâya Chor z.t.l, auteur du Klil Tiphéret sur la Torah.
    ��Rabbi Yéhouda Arié Di Modina z.t.l, décédé en 1648.
    ��Rabbi Yitshak Abouhab z.t.l, auteur du Ménorat Hamaor
    ��Rabbi Yossef Chaoul Halévi Nathanson z.t.l, auteur du Mefarché Hayam et le Maguen Guiborim.
    *Allumez une bougie et par le mérite des Tsadikim, qu’Hachem protège tout le Âm Israël Amen

Refoua Chelema et Réusite

  • Toutes les Halakhot sont dédiées à la protection et à la Réfoua Chéléma de tout le peuple d’Israël Amen et en particulier
    • mon épouse Sarah bat Fortuné,
    • Rabbi Haïm Chalom ben Bedra Chlita,
    • Haim Eliézer Ben Tilah
    • Anael bat Chlomo
    • Eli Eliyahou Ben Victorine
    • Noam Yéhouda ben Yéhoudit
    Amen

Léilouy Nichmat

  • De tous les défunts du âm Israël et en particulier
    • Sarah Bat Rosa z.t.l.
    • Georges Yitshak Ben Hénéna ouben Chlomo z.t.l.
    • Gérard Guerchon Ben Yitshak
    • Fortuné Bat Camille Camouna
    • Rabbi Yossef Haïm Sitruk Chlita ben Emma, z.t.l.
    • Léon Yéhouda ben Rahel véElichä z.t.l
    • Lidia Soufir z.l.
    • Ephraim ben yehouda et Alice
    • Tsipora bat Esther
  • Soutenir la diffusion de la Torah en France, au  Canada et en Israël.

    Merci grâce a vous des milliers de personnes lisent ces halakhot, Merci.

    Vous pouvez dédier des Halakhot

    • pour une personne chère
    • Pour la guérison
    • Pour l’élévation de l’âme
    • Pour les enfants
    • Pour la réussite Matériel
    • Pour aider à trouver son conjoint

    �� Sympa les amis �� de faire un don ��

    Merci !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un couple refuse une poignée de main du sexe opposé, la Suisse leur refuse la nationalité....

La Suisse a été envahie comme le reste de l’Europe de l’Ouest, mais elle n’a pas totalement baissé son pantalon ni renoncé à ses valeur...