mercredi 1 août 2018

Selon le négociateur russe, Israël se serait résigné à un accord qui maintiendrait l’Iran à 85 km de la frontière israélo-syrienne....


La Russie et Israël auraient conclu un accord pour cantonner les forces iraniennes en Syrie à 85 kilomètres de la frontière du Golan, a déclaré mercredi Alexandre Lavrentyev, l’envoyé spécial russe à l’agence de presse Sputnik. Cela semble pourtant peu probable car la semaine dernière, Israël avait refusé une proposition russe consistant à tenir les forces iraniennes en Syrie à 100 km de sa frontière nord…

« En prenant en compte les préoccupations israéliennes, nous avons réussi à obtenir le retrait des unités iraniennes à 85 kilomètres de la frontière israélo-syrienne », a déclaré Lavrentyev, envoyé spécial du président russe pour la Syrie.
Le premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Avigdor Liberman ont rencontré leurs homologues russes à plusieurs reprises au cours des dernières semaines pour insister sur le fait qu’Israël ne permettrait pas à l’Iran d’établir une présence permanente en Syrie.
La Russie, qui considère l’Iran comme un acteur clé dans le règlement de la crise en Syrie, a de son coté, souligné à maintes reprises l’importance du rôle que joue la République islamique dans l’éradication des terroristes de Daesh dans la pays. Le mois dernier, la Russie qui souhaite le maintien de la présence iranienne en Syrie et qui dit considérer les demandes d’Israël irréalistes avait proposé une offre de maintient des troupes iraniennes à 100 kilomètres de la frontière israélienne, mais Israël avait refusé, exigeant que celles-ci se retirent complètement de la Syrie. Cette fois, selon Alexandre Lavrentyev, Israël aurait accepté un accord qui cantonnerait les forces iraniennes en Syrie à 85 kilomètres de la frontière du Golan mais cela semble peu crédible car même  à cette distance, les armes à longue portée iraniennes restent dangereuses pour Israël qui considère également que toutes les usines de production de missiles à guidage laser doivent fermer tout comme les passages frontaliers permettant la contrebande de ces armes, non seulement à frontière irako-syrienne mais aussi à la frontière syro-libanaise où celles-ci sont introduites clandestinement au Liban.

Prime Minister Benjamin Netanyahu met this evening at the Prime Minister's Office with a Russian delegation led by Foreign Minister Sergei Lavrov and Chief of the General Staff of the Armed Forces Valery Gerasimov.


Tel-Avivre –

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La grandeur de Binyamin Netanyahou....

Binyamin Netanyahou était en visite aux Etats-Unis pour la conférence annuelle de l’AIPAC. Cette visite devait être triomphale. Elle a ...