jeudi 2 août 2018

Il poignarde à mort un jeune père israélien, l’Autorité Palestinienne versera à vie une rente à sa famille.....


Le jeune terroriste ayant assassiné un père de deux enfants âgé de 31 ans la semaine dernière a été honoré en tant que «martyr» et sa famille bénéficiera désormais de primes versées par l’Autorité Palestinienne.
Par l’équipe d’Unis avec Israël
La mémoire du terroriste palestinien Muhammad Tareq Dar Yusuf, qui a assassiné Yotam Ovadia , un israélien père de deux enfants âgé de 31 ans, lors d’une attaque à coups de couteau dans la communauté d’Adam la semaine dernière,  est désormais mise à l’honneur par les palestiniens, qui le considèrent comme un « martyr ».
Yusuf, 17 ans, était également parvenu à blesser deux autres israéliens avant d’être abattu par l’un d’eux.
Au lendemain de l’attaque, l’Autorité Palestinienne (AP) et le Fatah au pouvoir, ont déclaré Yusuf Shahid , terme prêté aux guerriers musulmans ayant perdu la vie en combattant les infidèles.
« Un jeune homme de Kubar est mort en martyr après avoir poignardé trois colons au nord de Jérusalem occupée« , a rapporté le quotidien officiel de l’AP  Al-Hayat Al-Jadida après l’attaque.
Palestinian Media Watch (PMW), organisme qui surveille l’incitation palestinienne au terrorisme, a noté qu’en déclarant le meurtrier un « martyr », l’Autorité palestinienne élève son acte au rang d’exemplaire au nom de l’Islam.
Au-delà des honneurs réservés au terroriste défunt, l’ AP récompensera financièrement sa famille , comme pour toutes les familles de «martyrs», avec une subvention unique de 6 000 shekels (1 643 dollars) et une allocation mensuelle permanente de 1 400 shekels (383 dollars). , ce qui pourrait représenter des centaines de milliers de dollars avec le temps.
La branche du Fatah à Bethléem a publié un article sur Facebook saluant le terroriste, accompagnant sa photo d’un texte mentionnant « Shahid Muhammad Tareq Dar Yusuf, celui qui a mené l’opération de coup de couteau qui a blessé trois colons (sic., 1 est mort) . Il vient du village de Kubar dans le district de Ramallah. « 
La pratique consistant à faire de terroristes des héros et modèles à suivre est malheureusement bien familière à l’Autorité Palestinienne. A ce titre, l’AP encourage notamment la violence en nommant des rues, des terrains de jeux et des événements culturels selon des patronymes de terroristes. Les dirigeants palestiniens ont également  abusé des «événements éducatifs », y compris  des camps d’été  et  des pièces de théâtre , pour apprendre aux jeunes générations  à haïr les juifs  et à chercher la destruction d’Israël.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Disparu depuis un an, le chef séparatiste nigérian Nnamdi Kanu refait surface à Jérusalem !!!.........

Portant kippa et Talit (châle de prière), Nnamdi Kanu, le leader séparatiste nigérian disparu, se recueille devant le Kotel (Mur des La...