jeudi 31 mai 2018

Levée des restrictions imposées aux Israéliens près de Gaza suite à l’accalmie....


Le commandement du Front intérieur a levé les restrictions imposées aux habitants de la périphérie de Gaza, à qui l’on avait enjoint plus tôt dans la journée d’éviter les activités en plein air, étant donné qu’un calme précaire s’est installé dans le sud d’Israël.
Mercredi, à partir de 18 heures, l’armée a annulé ses instructions antérieures de se tenir près des abris anti-aériens, après un répit de près de 12 heures de tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza.
Le cabinet de sécurité de haut niveau devait tenir une réunion mercredi à 18 heures pour examiner la situation, et les travaux de réparation ont commencé sur les lignes électriques dans le sud d’Israël qui fournissent de l’électricité à l’enclave palestinienne qui ont été endommagées par les tirs de roquettes.
Le Hamas avait prétendu qu’un accord de cessez-le-feu avait été conclu avec Israël sous l’égide d’un intermédiaire égyptien, ce que Jérusalem avait démenti plus tôt mercredi. Mais un haut responsable de la défense israélienne, s’exprimant sous couvert de l’anonymat, a indiqué aux journalistes qu’il avait été convenu qu’Israël ne mènerait pas d’autres frappes à Gaza tant qu’il n’y aurait plus de tirs de roquettes ou d’obus de mortier.
Le Conseil régional d’Eshkol a déclaré plus tôt mercredi que si les écolesfonctionnaient comme d’habitude, un nombre accru de membres du personnel de sécurité avait été déployé dans la zone et, conformément aux instructions du ministère de l’Éducation, aucune activité extérieure n’avait lieu dans un rayon de 15 kilomètres de la frontière de Gaza.
Cratère à l’extérieur d’une maison, près de la frontière de Gaza, causé par une roquette tirée depuis l’enclave côtière le 30 mai 2018. (Capture d’écran : Hadashot news/Eshkol Regional Council)
La radio de l’armée a rapporté qu’au cours de la nuit de mardi à mercredi, les techniciens de la Compagnie israélienne d’électricité ont commencé à réparer les lignes électriques endommagées par une roquette palestinienne, coupant l’approvisionnement en électricité des zones du sud de Gaza.
Les dégâts causés à trois lignes électriques desservant Gaza empêchaient l’acheminement de l’électricité vers les zones méridionales de l’enclave côtière sous blocus, a déclaré mardi soir un porte-parole de la CIE, laissant des dizaines de milliers de Gazaouis sans électricité.
Le ministre de l’Energie Yuval Steinitz avait ordonné à l’entreprise de suspendre les travaux de réparation jusqu’à la fin des hostilités dans la région frontalière, afin de ne pas « mettre ses employés en danger ». Cependant, les travaux ont commencé bien que les tirs de roquettes se soient poursuivis jusqu’à 5 heures du matin.
Compte tenu des tensions actuelles avec Gaza, les militaires ont décidé de reporter une cérémonie prévue lors de laquelle le général de division Herzl Halevi prendra la relève du général de division Eyal Zamir à la tête du commandement sud de Tsahal.
La cérémonie devait avoir lieu dimanche, mais elle a été repoussée à mercredi, a indiqué l’armée. Halevi entre en fonction après avoir été chef du renseignement militaire. Zamir terminera son mandat à la tête du Commandement du Sud après presque trois ans à ce poste.
Fumée s’échappant à l’horizon suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, 29 mai 2018. (THOMAS COEX/AFP)
Un haut responsable de la défense a déclaré mercredi qu’Israël était prêt à ne pas lancer d’autres attaques contre Gaza si les factions terroristes dans la bande de Gaza maintenaient également le calme, ce qui indique qu’un cessez-le-feu informel s’est installé après une journée de répit.
L’organisation terroriste du Hamas, qui dirige Gaza, a déployé des forces sur le terrain et le long de la frontière dans le but de maintenir le calme et de mettre fin à tout nouveau tir de roquettes sur Israël, a rapporté la chaîne Hadashot.
L’armée de l’air israélienne a bombardé des dizaines d’installations du Hamas et du Jihad islamique palestinien à travers la bande de Gaza en deux séries de raids aériens, le mardi après-midi et avant l’aube mercredi, dans le cadre du plus grand échange entre Israël et les organisations terroristes de Gaza depuis la guerre de 2014. L’escalade a commencé par une salve d’obus de mortier tirés sur le sud d’Israël par le Jihad islamique mardi matin, dont l’un a atterri dans un jardin d’enfants peu avant l’arrivée des enfants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Affaire Benalla : Aubry “ne se souvenait pas” de ce garde du corps du PS...

L'ancienne première secrétaire du PS et actuelle maire de Lille Martine Aubry " ne se souvenait pas " d'Alexandre Ben...