mardi 3 juillet 2018

Des cerfs-volants du Hamas jusqu’aux collines de Jérusalem ©


Les jouets (ballons, cerfs-volants) incendiaires du Hamas volent aussi loin que Jerusalem Hills. Tsahal reste passive


Le dernier stratagème terroriste du Hamas prolifère. Le 2 juillet, un nombre record de 50 incendies ont été déclenchés par l’explosion de ballons et de cerfs-volants, qui ont atteint Beit Shemesh dans les collines de Jérusalem pour la première fois.
DEBKAfile: Tsahal a suspendu ses opérations antiterroristes dans la bande de Gaza, depuis le 27 juin, date à laquelle le Hamas et ses alliés ont annoncé leur stratégie de «bombe pour bombe», ce qui signifie que les frappes aériennes contre le Hamas et les attaques au mortier contre Israël rencontreraient de violentes représailles de la part du même Hamas.
Tsahal a également mis fin à ses attaques de drones et à ses tirs contre les véhicules du Hamas utilisés pour le transfert de cerfs-volants et de ballons incendiaires de Gaza à travers la frontière israélienne. L’infiltration de quatre terroristes palestiniens du sud de la bande de Gaza, le lundi 2 juillet, pour avoir incendié un poste de tireurs d’élite de Tsahal, aurait provoqué, il y a encore peu de temps, des bombardements aériens israéliens contre des complexes militaires du Hamas. Pas cette fois.
Ce lundi a vu le nombre le plus dévastateur de cerfs-volants et de ballons atterrir en Israël au cours des bientôt trois mois de cette offensive – 45 à 50 incendies ont été allumés. Les chefs de la brigade des pompiers ont été contraints d’avertir le gouvernement que le système de lutte contre les incendies est sur le point de s’effondrer. Ils ont également averti que les renforts de main-d’œuvre et d’équipement détournés vers le district de Gaza provenaient d’autres régions du pays et qu’ils provoquaient de véritables pénuries de main d’oeuvre ailleurs.
Ces avertissements ont coïncidé avec des signes que le Hamas étend son projet de terreur par des incendies à d’autres parties du pays. Alors que les communautés limitrophes de la bande de Gaza ont subi les pires dégâts – 47 000 acres de vergers, de cultures, de bois et de réserves naturelles réduites à l’enfumage, à des friches noires et des cendres- le fléau s’étend du sud au centre d’Israël. Les jouets dangereux, devenus une menace quotidienne à Netivot, Ofakim, KIryat Gath et Lachish, ont atterri le week-end dernier à Gan Yavne, Gedera et Rehovot et on en a découverts pour la première fois à l’extérieur de Beit Shemesh dans les collines de Jérusalem.
La région montagneuse fortement boisée autour de Jérusalem, la capitale, présente une menace constante  de départs de feu dans les conditions arides de l’été. Les forêts ont été ciblées l’année dernière par des pyromanes qui ont allumé huit incendies près des quartiers résidentiels de Jérusalem avant d’être maîtrisés. La police a averti le public de ne pas toucher ou de ne pas s’approcher des cerfs-volants ou des ballons avant d’appeler les services d’urgence, car ils risquent d’être piégés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La plus grande menace pour Israël serait un énorme séisme....

Après la série de secousses dans le nord d’Israël au début du mois de juillet, les experts lancent un avertissement: le pays néglige la...