samedi 30 août 2014

Vérité affolante, non seulement l’électricité de Gaza vient d’Israël mais aussi le ciment des tunnels du Hamas.....

Ci-dessus, un soldat israélien inspecte un tunnel construit par le Hamas avec du ciment made in Israël.

L’électricité de Gaza vient en grande partie de la centrale Rutenberg d’Ashkelon, l’Égypte, ni aucun autre pays arabe, n’est en effet capable de fournir de l’électricité à Gaza. Mieux encore, Israël fournit cette énergie gratuitement, entretient et répare les pylônes, et ferme les yeux sur une dette théorique d’électricité de 220 millions de $.
Mais il y a encore plus abracadabrantesque et fou, le ciment des tunnels du Hamas est fabriqué en Israël, payé par l’ONU et livré par des camions israéliens. On confirme. Hélas.
tunnel ciment israel gazaLe soldat dégouté montre les murs du tunnel construit par le Hamas, « on sait que c’est du ciment israélien ».  Le tunnel montré ici mène au kibbutz Ein HaShlocha.


Ciment Israelien...
ciment israel gaza onu

Le Qatar est l’ennemi de l’Occident: 70% des cyber attaques contre Israël sont commanditées par le Qatar selon les services israéliens....


Alors que Sarkozy et Hollande vendent la France en « pièces détachées » au Qatar pour faire rentrer un peu de liquidité, le Qatar accentue sa guerre contre l’Occident: Il arme et finance les djihadistes en Irak, en Syrie et à Gaza70% des cyber attaques contre Israël sont commanditées par le Qatar selon les services israéliens. 
Ne nous y trompons pas, ce pays islamiste est le principal ennemi de l’Occident ! Mais nos gouvernants volontairement aveugles au dessein du Qatar vendent des pans entiers de la France à ces gens…
70% des cyber attaques contre Israël sont commanditées par le Qatar selon les services israéliens. Ces attaques visent des sites israéliens, victimes de déni de service (DDOS) ou de tentatives de pénétrations ciblées (détournement, destruction ou vol de données).
Pour la cyber défense et la cyber attaque, l’émirat dispose des meilleurs équipements cybernétiques du monde fournis entre autres par ses merveilleux alliés américains et français. Certains prestataires occidentaux vendus aux plus offrants n’hésitent pas à transférer également des technologies et des solutions israéliennes, nec plus ultra de la sécurité, dans les émirats. Aucun risque de peloton d’exécution pour cela, bien au contraire. La Collaboration est bien vue.
On assiste au même phénomène concernant les savoir-faire et les hommes, le Qatar dispose ainsi de cyber-mercenaires vendus, bien payés, aux 4 coins du monde pour l’assister dans ses sinistres desseins. Le volet télécommunication, vecteur de la guerre de l’information et de cyber guerre n’est pas oublié.
Le Qatar dispose d’un puissant réseau de câbles en fibres optiques sous-marins pour porter ses messages et ses attaques ciblées vers le reste du monde. Pas moins de 8 câbles sous-marins protégés par les américains. Et last but not least un premier satellite fabriqué par les américains à Palo-Alto et lancé par les français en Guyane.
Le satellite Es’hail est officiellement le principal vecteur numérique de l’influente chaîne d’information qatarie Al Jazeera. Ce nouveau satellite mène la guerre de l’information au Moyen-Orient au détriment de l’Arabie Saoudite et l’Égypte, et surtout d’Israël, avec la bénédiction des alliés occidentaux.
Pour éviter les attaques de ses concurrents arabes, le satellite qatari a été équipé des meilleures technologies du monde pour résister aux interférences et aux brouillages. Personne ne peut jurer qu’il n’y a pas de technologies israéliennes dans ce satellite d’élite. Accessoirement le satellite qatari, sponsorisé par l’occident, sert de solution de back-up en cas de défaillance des câbles sous-marins.  On ne sait qui est le plus fou, le Qatar en s’équipant indirectement chez ses adversaires, ou à l’inverse ces derniers qui fournissent docilement au Qatar la technologie pour les abattre.

La plus belle poule de France....



EN IMAGES - Pour la deuxième année consécutive, l'élection de Miss Poule 2014 a rencontré un vif succès. Et, pour la première fois, elle était accompagnée d'un vote pour élire Mister Coq, le spécimen le plus élégant de la basse-cour française.

S'il vous plaît, arrêtez de glousser, le sujet est des plus sérieux. Et pas de réflexion graveleuse, nous sommes ici au coeur de la basse-cour française, parmi ses plus glorieux spécimens. La deuxième édition très attendue du Concours Miss Poulevient de s'achever, avec une nouveauté marquante cette année: l'élection de Mister Coq. Avec Miss Poule, il forme désormais le couple le plus glamour des gallinacées, appelé à se produire (et pourquoi pas se reproduire?) dans différentes manifestations haut de gamme.
En effet, à l'issue d'un vote portant sur 976 candidatures auquel participèrent quelque 20.000 internautes, ne furent retenus que 40 finalistes. Ces derniers eurent le privilège d'être jugés par un jury d'experts et passionnés de la basse-cour, présidé par Monsieur Jean-Claude Périquet, Président de la Fédération française des volailles et auteur de nombreux ouvrages spécialisés.






Angelle et Haïko, couple de l'année

Le 24 juin dernier, à l'issue d'une journée chargée d'émotion, le verdict tomba. Angelle, jolie poule Pékin, fut élue Miss Poule 2014 tandis que Haïko, superbe coq de la race Phoenix, remportait le titre très convoité de Mister Coq. Madame et Monsieur étaient bien sûr flanqués de leurs dauphines et dauphins respectifs, deux très jolies poulettes issues de Charente-Maritime et de la Creuse pour elle, deux beaux mâles venant de l'Aisne et de l'Isère pour lui.
Organisé par la société Plume & Compagnie, marque de la société Néodis, leader en matériel et aliments de basse-cour, ce concours a permis aux heureux propriétaires du duo gagnant de remporter un an de nourriture pour leurs volatiles, une mini-tablette numérique et une séance photo réalisée par un professionnel. Vous l'aurez compris, le statut social de la poule a changé. De simple produit de consommation, elle s'est faite animal de compagnie. Et comme toujours, la plus belle s'en sort avec les honneurs, sans y laisser la  moindre plume.

Le cinéma fait sa rentrée : Dix films à voir en septembre..


Des films d’auteurs français aux grosses machines américaines, en passant par un drame russe et par deux biopics, les semaines au cinéma vont être chargée. Retour sur un mois de septembre bien rempli.
La rentrée commence fort avec l’adaptation des Métamorphoses d'Ovide par Christophe Honoré. Ce dernier s’était déjà attaqué à La Princesse de Clèves en 2008. Une nouvelle fois, il choisit comme protagonistes des lycéens, qui tombent amoureux. Un récit sensuel, montré à la Mostra dans la sélection Venice Days.

Obvious child (3 septembre)

C’est le film indépendant américain de la rentrée. Une rom-com décalée portée par Jenny Slate, géniale actrice de stand up, connue pour son rôle dans la série de NBC Parks & Recreation. Le film a impressionné outre Atlantique par sa capacité à traiter d’une manière inhabituelle et féministe de l’avortement.
C’est un casting qui intrigue. À la réalisation : le duo Kervern / Delépine, réalisateurs duGrand soir et de Mammuth, habitués à emmener des acteurs dans des terrains décalés. Dans le rôle principal : l’auteur Michel Houellebecq. Il y interprète le rôle de Paul, employé sur une plate forme téléphonique en pleine crise qui part dans la montagne vivre sa near death experience. C’est la deuxième fois que l’écrivain joue la comédie, après L’enlèvement de Michel Houellebecq de Guillaume Nicloux, diffusé sur Arte en août.

Sex Tape (10 septembre)

Trois ans après Bad Teacher, le duo Jason Segel / Cameron Diaz reprend du service dans Bad Teacher. Ils y jouent le rôle d’un couple qui, après dix ans de mariage, est tombé dans la routine. Pour ajouter du piquant à leur relation, ils tournent une sex tape, envoyée par erreur à tout leur entourage. Le film, qui n’a pas remporté un franc succès aux Etats-Unis, plaira-t-il plus aux français? Réponse à la rentrée.


C’est avec une adaptation très fidèle de la pièce de Strindberg que Liv Ullmann fait sa rentrée en France. Mademoiselle Julie raconte l’histoire d’une passion manipulatrice entre une jeune aristocrate et le valet de son père dans l’Irlande de 1890. Avec, dans les rôles principaux, Jessica Chastain (The Tree of LifeZero Dark Thirty) et Colin Farrell (Phone GameMiami Vice).
Après avoir mis en scène Léa Seydoux, Diane Kruger et Virginie Ledoyen dans Les Adieux à la Reine, Benoît Jacquot s’intéresse de nouveau à un triangle amoureux. Cette fois, il est formé de Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg et Chiara Mastroianni. Une histoire de rencontre ratée et d’amour dans les rues de Paris, présentée cette année à la Mostra de Venise.

 Sin City (17 septembre)

Robert Rodriguez s’attaque à la suite du premier volet, très sombre, de Sin City. Toujours adapté de l’oeuvre de Frank Miller, le film reprend là où il s’était arrêté au coeur d’une ville sans lois et corrompue. Au casting : Eva Green, Josh Brolin, Jessica Alba, Bruce Willis, Mickey Rourke et Rosario Dawson.
Présenté à Cannes en sélection officielle, et porté par la superbe interprétation de Gaspard Ulliel, Saint Laurent est l’un des films les plus attendus de la rentrée. Après L’apollonide, Bertrand Bonello continue à explorer, sur une bande originale superbe, la fin d’une ère. Ici, ce sont les changements de la société qu’il dévoile en racontant les névroses d’artiste de Saint Laurent. Un portrait juste, mystérieux et bouleversant.
Andreï Zviaguinstev revient avec Leviathan, autre film présenté en sélection officielle au dernier festival de Cannes. Il y raconte l’histoire de Kolia, qui habite une maison au bord de la mer de Barents en Russie. Mais le maire de la ville a décidé de racheter sa propriété. Une histoire de racines, de corruption dans un décor à couper le souffle.
Les biopics se suivent et ne se ressemblent pas. À la rentrée, c’est la vie de James Brown qui fait l’objet d’un film. De son enfance en Caroline du Sud à ses grands tubes, le réalisateur Tate Taylor s’intéresse au parcours de la star de la soul. Interprété par Chadwick Boseman et produit par Mike Jagger. Rien que ça.

vendredi 29 août 2014

Abbas critique sévèrement le Hamas...


A peine le cessez le feu en vigueur, qu’il y a déjà du rififi chez les palestiniens: Mahmoud Abbas a fermement condamné le Hamas. Alors que Khaled Mechaal sortant de son trou où il s’était terré fanfaronnait sur le « victoire du Hamas » Ismaël Haniyeh, chef de l’organisation terroriste planqué au Qatar, considérait qu’un cessez le feu était une défaite pour son organisation…
Le Djihad islamique comme le Hamas ont été lourdement touchés par l’opération « Bordure protectrice ».

AFP/File
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a fermement condamné la gestion de la guerre avec Israël par le Hamas lors d’une interview télévisée jeudi soir.
Un peu plus tôt dans la soirée, le directeur du Bureau politique du Hamas Khaled Mechaal avait attaqué les forces de sécurité dépendant de Mahmoud Abbas d’empêcher une 3è intifada en Cisjordanie.
Lors de l’interview, Mahmoud Abbas a admis qu’il n’y avait aucune différence entre la proposition égyptienne présentée au début du conflit et celle acceptée par le Hamas et la délégation palestinienne 50 jours plus tard.
Abbas a affirmé que l’Autorité palestinienne avait sollicité l’initiative égyptienne qui mettait l’accent sur l’arrêt des pertes civiles et pour la reprise des clauses de l’accord ayant suivi l’opération Pilier de Défense, la précédente opération israélienne à Gaza en novembre 2012.
Abbas a laissé entendre que le seul responsable de la souffrance des Palestiniens était le Hamas, dont l’entêtement a nui plutôt que profité au déroulement des événements.
Le leader palestinien s’est opposé à la déclaration du Hamas qui avait affirmé qu’il (le Hamas, ndlr) déciderait de la guerre ou du calme parce que, selon les accords de la réconciliation palestinienne, cette décision ne peut être prise que par l’Autorité palestinienne.
Abbas a ajouté que si cette condition n’était pas respectée, il n’y avait aucune raison d’oeuvrer en faveur de la réconciliation intra palestinienne. « Une partie ne doit pas être en mesure de déclarer la guerre. Cela ne s’appelle pas l’unité. Ce n’est pas la réconciliation », a déclaré le raïs palestinien qui a souligné que le projet de reconstruction de la Bande de Gaza ne serait entrepris que par l’Autorité palestinienne.
Abbas a également évoqué le rapt et le meurtre des 3 adolescents israéliens en Cisjordanie durant le mois de juin dernier soulignant que l’Autorité palestinienne ne disposait d’aucune information sur les assassins, bien qu’Israël ait affirmé que le Hamas était le commanditaire de cette attaque terroriste.
Abbas a ajouté avoir demandé à Khaled Mechaal si le Hamas était responsable de cette affaire et ce dernier lui aurait répondu par la négative. Il a dit avoir été surpris lorsque, quelques jours plus tard, Salah Al Houri, un haut responsable du Hamas, avait admis que le Hamas était responsable de cette attaque, particulièrement après les dénégations de Khaled Mechaal.
Mahmoud Abbas a également condamné les exécutions publiques de supposés collaborateurs palestiniens d’Israël dans les rues de Gaza, qualifiant ces assassinats de « crime ».


Israël: maintien des investissements néerlandais....


ABP affirme que les banques israéliennes n'enfreignent pas les lois internationales en Cisjordanie
Les fonds de pension néerlandais ABP ont rejeté jeudi les appels à se départir de trois banques israéliennes accusées d'avoir aidé financièrement les implantations juives en Cisjordanie, a rapporté Reuters vendredi.
Des militants de défense des droits de l'Homme du groupe Avaaz et l'archevêque Desmond Tutu d'Afrique du Sud ont appelé mercredi ABP, troisième fonds de pension du monde, à se départir des banques Hapoalim, Bank Leumi et Mizrahi Tefahot Bank, dans lesquelles ABP détient des parts d'une valeur d'environ 51 millions d'euros.
L'archevêque Desmond Tutu a exhorté le conseil d'administration du fonds de "porter un coup puissant, non-violent pour la paix au Moyen-Orient."
"Votre conseil d'administration a un choix - continuer à fermer les yeux sur les faits et affirmer que les investissements ABP sont en quelque sorte forcés de participer à l'occupation israélienne des terres, ou vous joindre au mouvement de cession, ce qui réduira les risques de l'entreprise, respectera le droit international et portera un coup puissant, non-violent pour la paix au Moyen-Orient", a-t-il écrit dans la lettre.
Le porte-parole d'ABP Jos van Dijk a déclaré en réponse que l'ONU elle-même n'avait pas accusé les banques israéliennes de briser toutes les lois internationales: "Nous avons des critères judiciaires strictes pour désinvestir et beaucoup de gens agissent par émotion, ce qui est compréhensible, car tout le monde déteste la guerre", a déclaré van Dijk.
Le conseil d'administration a examiné l'appel de Tutu jeudi et décidé de ne pas modifier sa politique d'investissement en dépit de la demande.
Le fonds de pension néerlandais PGGM avait décidé de retirer ses investissements de cinq banques israéliennes en janvier 2014.
PGGM aurait informé les Banque Hapoalim, Bank Leumi, Mizrahi-Tefahot Bank, la First International Bank et la Discount Bank que leurs activités dans les implantations et la participation avec des entreprises qui construisent en Cisjordanie, était problématique dans le cadre du droit international.
PGGM a fondé sa décision sur l'avis d'une Cour internationale de Justice de 2004, qui stipulait que les implantations étaient "illégales et contraires à l'article 49 de la Quatrième Convention de Genève". Cet article stipule que "la Puissance occupante ne doit pas expulser ou transférer une partie de sa propre population civile dans le territoire qu'elle occupe."
Israël et les Pays-Bas entretenaient de bonnes relations jusqu'à ce que les entreprises néerlandaises commencent à boycotter activement et à sanctionner les entreprises israéliennes implantées en Cisjordanie.
En décembre, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a déclaré que les contributions financières et les investissements des Pays-Bas à la fois le territoire palestinien et Israël, jouent un rôle important dans le processus de paix. Mais quelques jours plus tard, le géant néerlandais de l'eau, Vitens, a annulé une coopération avec la Société nationale de l'eau israélienne Mekorot.
Mekorot, qui fournit de l'eau à des villes israéliennes et des implantations juives en Cisjordanie, a été accusé par les médias néerlandais de refuser l'accès de l'eau aux Palestiniens.
Malgré la campagne de l'archevêque Tutu contre la politique d'Israël, l'Afrique du Sud a annoncé mercredi qu'elle ne se briserait pas ses liens avec Israël. Selon le rapport de Iafrica.com, le vice-président Cyril Ramaphosa a affirmé: "Il est souvent préférable lorsque vous souhaitez résoudre des problèmes de rester engagés de sorte de maintenir une certaine influence."

Accident de travail à Gaza: électrocuté en creusant un tunnel vers l’Egypte !


Selon la presse arabe palestinienne, un jeune homme de 21 ans est mort jeudi à Gaza, alors qu’il construisait un tunnel vers l’Egypte.

Selon les médias locaux, « il s’est électrocuté » avec les câbles électriques permettant de faciliter la construction du tunnel de contrebande du Hamas.
Ahed (c’est son prénom), âgé de 21 ans et originaire de Deir al-Balah dans la bande de Gaza, a été transporté à la morgue de l’hôpital Abu Yousef al-Najjar avant que son corps ne soit remis à sa famille.
Pendant l’opération Bordure Protectrice, des dizaines de « creuseurs » du Hamas ont été exécutés par l’organisation terroriste de peur qu’ils ne livrent des informations à Israël.