vendredi 1 juillet 2016

VOUS N'AVEZ JAMAIS EXISTÉ, PARTEZ DE CHEZ NOUS !!!


L'Etat des arabes de Judée-Samarie et de Gaza est mort depuis longtemps, tout le monde le sait, Abou Mazen et sa clique, les terroristes de Gaza, les dirigeants occidentaux, Obama, Poutine, tous les chefs de tribus des pays arabes, la Chine ainsi que toute l'Asie le savent, bref, le monde entier, et s'il y avait une vie sur Mars, les martiens aussi le sauraient..
.

Un tel état, outre le fait qu'il serait illégal au regard du droit international, n'aurait aucune continuité territoriale, et il ne serait pas économiquement viable...

LE MONDE ENTIER LE SAIT MAIS FAIT COMME SI...

Les dirigeants arabes de Ramallah et de Gaza n'aspirent qu'à continuer de percevoir l'argent des aides internationales, fruits de leur incessantes pleurnicheries et de la misère de leurs congénères qu'ils entretiennent assidûment !

Le monde entier sait qu'ils ne veulent pas d'un pays, ils ont refusé tant d'offres, raté tant d'occasions, détruit tant d'opportunité sous des prétextes fallacieux, que leurs aspirations ne sont même plus crédibles aujourd'hui !

MAIS CA NE LES EMPÊCHE PAS DE CONTINUER DE TUER NOS ENFANTS !!!

Il n'existe aucun moyen de nous faire vivre ensemble dans ces conditions, nous le savons, ils le savent et le monde le sait...
Je ne suis pas pessimiste, je suis tout simplement réaliste, excédé et dégoûté par la barbarie de ces pourritures.
J'en ai marre d'enterrer des frères, des sœurs, des parents et des enfants au nom d'une cause perdue d'avance !
Marre de croiser des jeunes gens en fauteuils roulants, des estropiés victimes de la haine arabe inculquée jusque dans les écoles dès le plus jeune âge !

CE PAYS EST LE NÔTRE DEPUIS PLUS DE 3000 ANS, POINT !!!
PARTEZ DE CHEZ NOUS, RENTREZ DANS VOS PAYS D'ORIGINE OU EN JORDANIE, PAYS INVENTÉ POUR VOUS DANS LEQUEL VOUS ÊTES DÉJÀ MAJORITAIRES !
PARTEZ AVANT QU'UN VRAI LEADER NE SE LÈVE ET NE VOUS RENVOIE COMME NOUS AVONS ÉTÉ RENVOYÉS DE VOS PAYS !!!

AM ISRAËL HAÏ

Poulet, ce métier de chien....


On croirait une fable de La Fontaine, c’est leur triste quotidien…


Flic, franchement, c’est difficile.
Qu’un peuple qui a cru intelligent de garder comme symbole le coq hérité des Gaulois vous traite de « poulet », passe encore. Entre volatiles…
Qu’un gouvernement qui vous paie mal vous enjoigne de réprimer des gens tout aussi mal payés que vous et qui l’admettent mal, bon, c’est le job. Pas drôle, mais c’est le job.
Que des truands ou des islamistes vous prennent pour cibles, quand vous savez que les gilets dont vous disposez n’arrêtent rien au-delà du calibre 7,65 — et certainement pas des balles de kalachnikov, il y a de quoi la trouver saumâtre.
Vous êtes membre de la BAC, en première ligne dans les « quartiers » — et ailleurs, parce que la criminalité n’a pas de frontières, et voici ce que vous lisez tous les jours1  :

Et encore, ça, ce n’est rien. Chargés depuis six mois d’assurer 
« l’état d’urgence », vous avez de surcroît les supporters à vous coltiner, et le Vieux-Port à déblayer. Et le Vieux-Port des supporters, c’est ça :

Vient se rajouter à ça la répression des manifestants qui trouvent inélégant de la part d’un gouvernement de gauche (ah ah ah !) de 
vous offrir tout crus aux patrons. Du coup, les manifestants qui vous avaient à la bonne à l’époque de Charlie, quand vous étiez en première ligne contre les massacreurs de Charlie et d’ailleurs — à propos, le gouvernement qui fait apposer des plaques pour célébrer l’événement, si je puis dire, salue bien la mémoire de l’un des vôtres, mais en omettant de signaler que les « terroristes » qui l’ont abattu étaient effectivement islamistes — un gros mot qui suinte d’islamophobie, sans doute :

Ces manifestants, donc, vous vomissent à présent — en franglais dans le texte :

Ça fait du bien de se sentir aimé à ce point. D’être aimé mort :

Sans compter qu’à chaque déplacement de Hollande pour assister à un match de foot, il faut rajouter aux 1 200 CRS censés gérer les supporters (et rester stoïques sous les avalanches d’amabilités) 150 hommes de plus pour assurer la sécurité d’un président si immensément populaire…
Ajoutez qu’une basse vengeance a récemment permis de mettre vos noms et adresses sur le Net, afin d’offrir plus d’opportunités à tous ceux qui veulent vous féliciter à domicile, et vous aurez un panorama presque complet.
Et bientôt il va leur falloir en plus réprimer les émeutes que les services de renseignement voient venir à l’horizon 2017, quand le résultat des élections ne satisfera personne. Et à ce moment-là, qui sait de quel côté ils seront ? Quand l’exaspération s’ajoute à la fatigue…
Des poulets qui font un métier de chien — on dirait une fable, mais ça ne les fait pas rire.
En attendant, depuis hier, il n’est plus possible de siroter une orange pressée dans un verre normal à Marseille. Depuis deux jours, en prévision de l’arrivée des Polonais et des Portugais, le préfet de police ne permet plus que des gobelets plastique, dont les dépouilles traînaient harmonieusement sur le Quai de Rive-Neuve ce matin. 
Il plane sur la ville une atmosphère étrange — et les CRS reprendront tout à l’heure leur marche machinale autour du Cours d’Estienne d’Orves. C’est bon pour la santé, la marche. Et il ne fait pas trop chaud ce matin — heureux veinards ! Quand je pense qu’il y en a pour les plaindre ! Pff !
  1. Photos Jean-Paul Brighelli, tous droits réservés. 
  2. http://www.causeur.fr/police-euro-2016-loi-travail-magnanville-charlie-hebdo-38969.html

Etat Islamique coordonnerait ses attaques en Syrie avec Israël...


Selon un rapport de l'ONU couvrant la période de mars à mai 2014, la Force des Observateurs des Nations unies (UNDOF) a détecté des contacts réguliers entre les membres de l'Eiil et armée israélienne à travers la ligne de cessez-le-feu du Golan, particulièrement pendant les combats féroces entre l'armée syrienne et les rebelles. Le rapport a aussi confirmé que les forces de l'ONU ont noté que des rebelles transportant 89 blessés dans la zone occupée par Israël ont été pris en charge côté israélien... Les forces de L'ONU ont aussi noté que l'armée israélienne a livré deux boîtes aux rebelles sur le côté syrien du Plateau du Golan...
Les communications ont augmenté entre des rebelles et l'armée israélienne avant l'émergence du front sud à Daraa et Quneitra en septembre, selon l'activiste de l'opposition à Quneitra, Mohammad Qasim, un pseudonyme en raison de la sensibilité du sujet.
Mohamed Qasim, qui était actif au côté des rebelles lors de l'offensive de septembre, a déclaré à Al-monitor via Skype, "la bataille pour capturer Quneitra le 27 septembre a été précédée par une coordination et des communications entre Abu Dardaa, un leader de Jabhat Al-Nusra et l'armée israélienne pour se frayer une voie pour conduire l'attaque. Et selon un commandant de l'Armée syrienne libre (ASL) qui a en partie participé à cette bataille, l'armée israélienne a fourni à Abu Dardaa les cartes de la zone frontalière et des postes stratégiques de l'armée syrienne dans la région du Sud."
La bataille des rebelles, menée par une filiale syrienne d'Al-Qaïda, Jabhat Al-Nosra, et Etat Islamqiue pour contrôler le carrefour de Quneitra a eu lieu en coordination avec l'armée israélienne par l'intermédiaire d'Abu Dardaa, selon Qasim. Il a ajouté, "Pendant les heurts, les Israéliens ont lourdement bombardé beaucoup de postes du régime syrien, ils ont abattu un avion de chasse syrien qui essayait d'empêcher le progrès des combattants et ont visé d'autres avions."
Les médias ont rapporté que le 23 septembre, Israël a abattu un avion militaire syrien MiG-21 sur le plateau du Golan occupé par Israël pendant l'intensification des combats entre les rebelles menés par Jabhat Al-Nosra et l'armée syrienne...
A LIRE:
Révélation de 50 documents secrets:

Un père assassiné par un terroriste Arabe islamiste devant ses enfants à Har Hevron......


Un homme de 40 ans qui circulait en voiture avec sa famille a été tué. Trois autres membres de sa famille ont été blessés lors d’une fusillade à la jonction de Adorayim au sud de Hevron en Judée. Sa femme a été grièvement blessée, et évacuée à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem avec de multiples blessures par balles sur le haut de son corps. Deux autres membres de la famille ont été légèrement blessés.

Selon les premiers rapports de police, le  modèle de la voiture du terroriste est une « Kia ». Celle-ci a dépassé le véhicule de la famille le long de la route 60 et a ouvert le feu. Le père qui conduisait a été tué et la voiture a fait un tonneau.
Les forces de Tsahal ont réagi en poursuivant le terroriste qui n’a toujours pas été retrouvé….
Selon l’armée, l’auteur des tirs seraient du même village que le terroriste qui a tué jeudi une jeune fille de 13 ans.
Cet attentat ressemble à celui du 13 novembre 2015 passé sous silence par les médias occidentaux en raison des attentats qui avaient frappé Paris. Rabbi Yaakov Litman et son fils Netanael avaient été assassinés par des palestiniens armés qui avaient ouvert le feu sur la famille Litman alors que celle-ci circulait en voiture sur la route près de la localité d’Othniel. 
Ya’akov Litman avait été touché par des tirs alors qu’il était au volant puis avait fait une embardée sur la  voie opposée et avait  percuté des rochers sur le bord de la route. En essayant d’appeler les services de secours, son fils aîné avait été abattu par les palestiniens. Le Hamas avait célébré les meurtres et avait indiqué avoir été « miséricordieux» avec les autres enfants en conformité avec les préceptes de l’Islam.
Il s’agit de la troisième attaque palestinienne au couteau en deux jours. L’attentat  de ce matin survient le lendemain où une jeune adolescente de 13 ans  a été assassinée en pleine nuit dans son lit à  Kiryat Arba, par un terroriste arabe armé d’un couteau et également le lendemain d’une attaque au couteau sur le marché de Netanya,
Ces attentats marquent une reprise des attaques terroristes, qui avaient considérablement diminué au cours des dernières semaines après plus de neuf mois d’une vague incessante de terreur.

La mouloukhia.....


La mouloukhia, molokhia est un repas complet et riche en vitamine ...

D’après le Dr Fawzi Al Chobki, prof. en nutrition,
la molokhia est un repas complet à elle toute seule

1.) Pour ceux qui détestent les calmants et les tranquillisants et pour calmer les douleurs… un plat de molokhia … est tout indiqué!!!

2.) Beaucoup d’avantage médicaux…. renforce le cœur, la vue et même le sexe sans causer de « side effects. »..

3.) La molokhia est riche en toutes sorte de vitamines, A & B, minéraux, fibres et carbo-hydrates.

4.) Combat l’anémie, préserve les cellules du cerveau… retarde l’ostéoporose, et diminue la stérilité!!!

5.) Les feuilles vertes de la molokhia préviennent la tension artérielle car elles contiennent des vitamines A, Chlorophylle et carotène, plus que les carottes, laitues et épinards. Quant a la vitamine B elle joue un rôle important en diminuant le cholestérol et l’artériosclérose qui bloquent artères et veines.

Pour terminer, d’après le Dr. Chobki, la molokhia contient une matière visqueuse (c’est vrai) qui est bonne pour le système digestif (le colon), etc.

En finale la molokhia contient aussi carotène et beta-carotène qui augmentent la sérotonine, ce qui améliore l’humeur et la dépression.

C’est un vrai miracle et pas cher!!!!


Alors  la molokhia ce plat hyper super méga moche, laid, pas glamour mais tellement bon !!!

C’est un plat typiquement tunisien fait à base de feuilles de corète séchées.

Ne dites pas BEUUURRRKKKK…

Ceci dit, c’est un plat qu’on adore ou qu’on déteste, curieusement il n’y a pas de juste milieu hihi…

Je dirais que le goût est entre les épinards et l’oseille.

Pour ce plat, il faut commencer la préparation la veille car la cuisson est longue et mieux vaut le manger le midi, c’est un peu lourd pour le soir.

D’après le Dr Fawzi Al Chobki, prof. en nutrition,
la molokhia est un repas complet à elle toute seule

Olivia de Havilland, une jeune femme de 100 ans !


La Mélanie de "Autant en emporte le vent" est centenaire. Star à Hollywood, née à Tokyo, l'actrice vit désormais à Paris. Sa vie est un conte de fées.


77 ans plus tard, on lui en parle encore et toujours ! Olivia de Havilland avait 23 ans quand elle tourna dans l'un des films les plus mythiques d'Hollywood : Autant en emporte le vent ! C'est elle, ou plutôt Mélanie Hamilton, qui épouse le beau Ashley Wilkes (Leslie Howard) que convoitait si fort Scarlett O'Hara alias Vivien Leigh ! De dépit, celle-ci épousera Charles, le frère de Mélanie...
Olivia de Havilland et Jacqueline Bisset à l'Elysée en septembre 2010.   © ERIC FEFERBERG AFP

Olivia de Havilland fête vendredi ses 100 ans ! Elle habite la même rue du 16e arrondissement qu'un ancien président de la République, mais, contrairement à lui, son nom figure dans l'annuaire. 
La France est sa seconde patrie depuis son mariage en 1955 avec Pierre Galante, le directeur de Paris-Match. Elle divorcera en 1979, mais restera dans la capitale. Une gloire hollywoodienne en plein Paris, cela fait rêver. Il est même possible, si l'on ouvre les yeux, de croiser Olivia de Havilland.

La star et le jeune homme

Un jeune acteur de 21 ans, Kévin Elarbi, héros récurrent d'une série de TF1, avait cru à une apparition en apercevant derrière la vitre d'un salon de thé de l'île Saint-Louis la silhouette de celle qui restera à tout jamais Mélanie Hamilton de Autant en emporte le vent. Il existe encore des jeunes gens qui ne croient pas que le cinéma est apparu le jour de leur naissance. Ce garçon né à la fin des années 80 reconnut au premier coup d'œil cette élégante nonagénaire, née juste après la Première Guerre mondiale.
"Je l'ai reconnue, parce qu'elle figure à l'âge qu'elle a aujourd'hui dans les bonus du DVD de Autant en emporte le vent. Son sourire est resté le même."
Ému et hésitant, le jeune homme osa entrer en contact avec la légende de l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma.
"Pénétrer dans ce salon de thé, c'était entrer en contact avec Vivien Leigh et Clark Gable. Sans oublier Bette Davis et tous ceux qui furent ses contemporains."
Une émotion de cinéphile en décalage avec notre époque, une bizarrerie temporelle et un instant unique où deux mondes se font face. L'actrice était accompagnée d'une dame de sa classe. Se dirigeant vers la table, le jeune acteur entendit Olivia de Havilland s'exprimer dans un français impeccable, légèrement teinté d'un accent californien. Après lui avoir dit ce qu'elle représentait pour lui, il lui souhaita une belle journée et s'esquiva non sans avoir enregistré le sourire et les quelques paroles que lui prodigua son idole.

Les sœurs fâchées

Citoyenne naturalisée américaine, née au Japon et fille d'un aristocrate britannique, Olivia de Havilland a une sœur, Joan Fontaine, de quinze mois de moins qu'elle. Les deux femmes ont rapidement rompu leurs liens. Elles furent rivales dès leur jeunesse à cause d'une mère qui encouragea l'aînée sur la voie du septième art au détriment de la cadette qui voulait suivre le même chemin.
En 1940, Joan est sélectionnée pour Rebecca de Hitchcock, mais l'Oscar va à Ginger Rogers. Les mauvaises langues diront que cela combla de joie Olivia qui aurait bien aimé avoir le rôle de sa sœur. La rivalité sera publique deux ans plus tard. Les deux sœurs concourent dans la catégorie "meilleure actrice". Olivia pourPar la porte d'or doit s'effacer devant Joan pour le film d'Alfred Hitchcock Soupçons. Joan ira jusqu'à ignorer sa sœur qui voulait la féliciter. Olivia lui retournera le compliment en 1946 lorsque, après plusieurs années d'absence, elle recevra la statuette des Oscars pour À chacun son destin. La rancune est tenace, elle fut à son apogée à la mort de leur mère en 1975. Joan dit qu'elle fut écartée et Olivia argua que sa sœur était trop occupée pour se déplacer.

"Famille, je vous hais"

La hache de guerre n'a jamais été enterrée. Il fut impossible de les faire se rencontrer lors de la cérémonie des Oscars en 1988, toutes deux exigèrent d'être logées dans des hôtels où elles seraient certaines de ne pas se rencontrer. En 2008, les organisateurs de l'Academy of Motion Picture ne parvinrent pas à les réunir pour le 100e anniversaire de la naissance de leur amie commune, Bette Davis.
À ses débuts à Hollywood, on catalogua Olivia dans un emploi d'ingénue un peu fade. Elle voulut être Scarlett, et fut Melanie, ce qui lui valut une nomination pour l'Oscar du second rôle qu'elle manqua de peu. Son interprétation lui permit cependant d'embrasser des personnages plus importants. Durant toute sa carrière, elle étonna par ses choix osés. C'est parce qu'elle venait d'avoir son fils Benjamin qu'elle refusa le rôle de Blanche DuBois dans Un tramway nommé Désir, et non parce qu'elle trouvait le rôle immoral.
Olivia de Havilland n'est pas timorée. Souvent déçue par ce qu'on lui proposait, elle refusa plusieurs films et entra en guerre avec les studios, ce qui lui valut une suspension de plusieurs mois. C'est à elle, et grâce au procès qu'elle fit à la Warner, que les acteurs hollywoodiens ont acquis une plus grande liberté. Ils lui en furent éternellement reconnaissants, certains, comme Bette Davis, avaient échoué dans ce sens. On peut parler d'une jurisprudence "Havilland" qui limita les contrats à sept ans.
Huit fois partenaire d'Errol Flynn, elle refusa les avances de l'acteur, qui lui en voulut, mais elle tint bon. De même qu'elle mit fin à son idylle avec le milliardaire Howard Hughes quand elle sut qu'il n'avait aucune intention de l'épouser. Cette Parisienne de cœur incarne "le rêve américain". Elle fut célébrée tant par la République et son président Nicolas Sarkozy, qui lui remit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur en septembre 2010, que par la cérémonie des Césars qui lui fit une standing ovation en février 2011. Avec Lauren Bacall, elle aussi souvent à Paris, Olivia de Havilland est l'une des dernières stars vivantes du Hollywood des années trente et quarante.

La France bleu-blanc-rouge...


Son patrimoine, son art de vivre, sa gastronomie… De plus en plus de Français affichent leur amour pour leur pays. Une tendance portée par nombre de nouvelles petites marques.


François Jaskarzec est hyper fier de son slip. Caractérisé par son élastique bleu-blanc-rouge, ce sous-vêtement pas tout à fait comme les autres est devenu un véritable sujet de conversation dans les clubs de sport que fréquente ce publicitaire parisien. « L’idée d’avoir le drapeau national à cet endroit-là m’amuse beaucoup. C’est un clin d’œil à notre humour hexagonal sous influence Super Dupont, un truc décalé qui fait marrer mes potes », confie-t-il.

On pourrait voir là une simple blague vestimentaire, mais, en réalité, la démarche de ce quinquagénaire recèle quelque chose de plus profond, comme une affirmation néo-patriotique qui se serait cristallisée en un endroit intime. « Je trouve dommage que le drapeau français ait été préempté pendant des années par le Front national. Il est très important de réassocier le bleu-blanc-rouge à quelque chose de positif, de drôle, de léger. 

Moi, j’aime profondément l’âme française, et ce slip, c’est mon étendard pour l’exprimer. »

« Alors que les Français ont souvent une mauvaise image d’eux-mêmes – ce qui fait d’ailleurs leur charme –, vu de l’étranger, notre pays est associé au savoir-faire et au savoir-vivre. » Guillaume Gibault, créateur du Slip français


Quelques minutes de conversation suffisent à nous en convaincre : François Jaskarzec n’a rien d’un nationaliste obtus. Bien au contraire, il se situerait plutôt aux avant-postes d’une tendance émergente que l’on pourrait qualifier de patriotisme cool, de « swag patriotique » diraient les plus jeunes tenants de cette avant-garde....

http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/07/01/la-france-bleu-blanc-rouge_4962029_4497916.html#xtor=EPR-32280631-[Mlemagazinedumonde]-20160701-[titres_bas]