lundi 18 juin 2018

La Mairie de Paris cède au Hamas : la flottille anti-Israël accoste finalement dans la capitale....


Deux des quatre bateaux de la nouvelle flottille pro-Hamas a destination de Gaza accosteront dimanche à Paris, annoncent les organisations françaises anti-israéliennes.
La Maired et la Falestine doivent accoster dans l’après-midi en bord de Seine près de l’Institut du monde arabe (IMA).
En début de semaine, les organisations françaises anti-israéliennes avaient pourtant accusé la mairie de Paris d’entraver l’arrivée des navires dans la capitale.
Le groupuscule français pro-Hamas EuroPalestine avait affirmé sur son site internet que la maire de Paris a prétexté des “problèmes techniques” (réparations d’écluses) pour refuser temporairement la présence des deux bateaux controversés.
Partis fin mai du port danois de Copenhague, les quatre navires doivent faire escale dans plusieurs ports européens pour participer à des activités soutenant la “Marche du retour” du groupe terroriste islamiste Hamas.
La flottille la “plus connue” est celle du navire Mavi Marmara en 2010. Les commandos de l’armée israélienne qui sont montés à bord du navire ont été violemment attaqués par ceux qui se trouvaient à bord. Neuf extrémistes islamistes turcs, dont un ayant la citoyenneté américaine, ont été tués, et un dixième avait succombé à ses blessures des années plus tard. Un certain nombre de soldats israéliens ont été blessés lors du raid.

Deal de 1 milliard d’euros entre Israël (IAI) et l’Allemagne (Airbus)


Le Bundestag a voté jeudi en faveur de la location pendant neuf ans des drones MALE (moyenne altitude longue endurance) qui seront basés… en Israël. Une première pour l’armée allemande qui va avoir une implantation permanente en Israël pendant la période de leasing. Au total, cette opération va coûter plus de 1 milliard d’euros aux contribuables allemands pour la location de cinq drones, dont trois pouvant être armés en permanence, quatre stations sol et deux simulateurs. L’accord sera effectif après la validation du budget fédéral.
Ce montant intègre le maintien en condition opérationnel (MCO) des appareils, la formation de 85 militaires allemands dans le cadre d’un accord-cadre bilatéral et, enfin, l’utilisation de l’espace aérien israélien et de la base de Tel Nof où seront cantonnés les drones (178 millions d’euros). En revanche, le montant du contrat ne comprend pas le futur achat d’armements (missiles) ni la liaison de données spécifiquement allemande. Au total, IAI va empocher un chèque de près de 598 millions de dollars.
L’accord a été signé entre le constructeur israélien et le géant de l’aérospatial européen Airbus, pour le compte du ministère de la Défense allemand. Airbus sera chargé de l’entretien et de l’appui opérationnel des drones. Les Heron TP MALE doivent remplacer des drones israéliens Heron 1 que l’armée allemande utilise actuellement en Afghanistan et au Mali. L’Allemagne paiera en outre 100 millions d’euros pour utiliser les Heron TP sur un théâtre d’opérations, et 210 millions supplémentaires pour un second.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a estimé lors d’une conférence sur la sécurité à Jérusalem que c’était « un accord très important ». « Je pense que cela contribue à la sécurité en Europe ». a-t-il précisé  « C’est une contribution énorme à l’industrie de défense israélienne et à l’économie israélienne. Cet accord est une expression du partenariat stratégique entre l’Allemagne et Israël et du potentiel de l’industrie israélienne à contribuer à des pays comme l’Allemagne », a analysé le Premier ministre israélien sur les réseaux sociaux. 
L’accord portant sur les drones Heron TP entre pleinement dans la relation bilatérale entre Israël et l’Allemagne, qui subventionne régulièrement les achats d’armes de Tel Aviv pour des raisons historiques. En résumé, Berlin achète des systèmes d’armes israéliens en compensation des achats israéliens en Allemagne (subventionnés d’un tiers).
Source : latribune.fr / Israelvalley

Jamais diffusé en France : « Les réfugiés oubliés », le film sur le million de Juifs chassés des pays arabes…


Ce film de Michael Grynszpan a été diffusé aux Etats-Unis, en Israël, en Russie … il a été projeté devant le Congrès américain et deux fois à l’ONU, mais jamais en France, car la France considère que les Français n’ont pas à savoir qu’un million de juifs ont été chassés des pays arabes. 

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Le voici, avec ses sous-titres français.
A l’heure où l’on entend beaucoup parler du « droit au retour » des Palestiniens, seuls réfugiés de père en fils au monde, et ce pour on ne sait combien de générations ni pour quelle étrange raison, droit acquis après avoir résidé seulement deux ans en Palestine, parlons du droit au retour…
  • En 1945, un million de juifs vivaient au Moyen-Orient en dehors des frontières de la Palestine mandataire et en Afrique du nord. Quelques années plus tard, ils n’étaient plus que quelques milliers chassés par les musulmans.
  • La population palestinienne a, entre 1948 et aujourd’hui augmenté de 380%, passant de 1 380 000 à plus de 4 952 000 « palestiniens » qui vivent en Judée Samarie et dans la bande de Gaza. Et ces 1 300 000 personnes de 1947 comprenaient les Chrétiens et les Druzes.
  • Selon les données fournies par le Bureau central palestinien de statistiques (PCBS), pas vraiment suspect de trafiquer les chiffres pour nuire aux Palestinien, la population palestinienne aurait augmenté de 45 % au cours des treize dernières années, soit le taux de croissance démographique impossible le plus élevé au monde pour cette période.
  • Pour rappel, la France est passée dans le même temps de 41 millions d’habitants en 1947 à 67,2 millions aujourd’hui, soit une augmentation de  seulement 70%.

Conclusion

S’il y a eu un « génocide du peuple palestinien » (quand ce n’est pas une Shoah comme le soutient Mediapart) il s’agit du seul génocide de l’humanité dont le peuple se retrouve plus nombreux après son génocide !
Source : Jplilienfeld
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Voyager avec un Sefer Torah..


  •  Voyager avec un Sefer Torah
    Lorsque l’on doit voyager avec un Sefer Torah, beaucoup ont l’habitude de le rendre passoul (incorrect, non kacher) en décousant des coutures, et par ce fait, il n’y a pas de manque de respect à son égard.
    Lorsque l’on déplace un Séfer Torah d’une ville à une autre ou d’un endroit à un autre, il faut faire son maximum pour qu’il y ait une deuxième personne qui voyage avec le Sefer Torah afin de le tenir.
    S’il n’y a pas de deuxième personne, alors on enveloppera le Séfer Torah d’un Talith et on le placera dans un endroit respectable, une place réservée pour la Torah et on attachera le Séfer Torah afin qu’il ne tombe pas, Hassvé Chalom.
    Si nous n’avons pas de Talith, il sera permis de l’envelopper d’une couverture.
    Références: Rabbi Moché Bar Maïmone z.t.l  dans le Rambam, Halakhot Sefer Torah, Chapitre 10,  Rabbénou Nissim Gaon z.t.l. dans le Ran dans la Guémara Kidouchin page 14b, Rabbi Yossef Karo z.t.l  dans le Choul’han Âroukh section Ora’h Haïm  Siman 151et section Yoré Déa siman 282  Siman  3, Rabbi David Yossef Chlita dans Halakha Béroura volume 7, Rabbi Éliézer Mélamed Chlita dans Péniné Likoutim 1-5-3, Rabbi Yéhoudah Ptaya z.t.l. dans son sefer beth Lehem Yéhouda, Rabbi Yaâkov Haïm Sofer z.t.l  dans Kaf HaHaïm section Ora’h Haïm  siman 135 Saïf Katan 74, Rabbi Aryé Zéèv Poumranchic z.t.l dans Emek Bérakha section le Kavod du Séfer Torah, Rabbi Israël Méïr HaCohen Kagan z.t.l  dans Michna Béroura Siman 136 Saïf Katan 17, Rabbi Yéhyiel Mickal Halévy Epstein z.t.l dans Aroukh Hachoul’han siman 282, Rabbi Yitshak  Yossef Chlita Yalkout Yossef Halakhot Sefer Torah siman 134

    Aphorismes du Rambam

    Celui qui à de nombreux mérites mais également quelques fautes, paye ses fautes dans ce monde-ci, afin que dès son arrivée dans le monde futur, il soit blanchi.

Par le mérite des Tsadikim, qu’Hachem protège tout le Âm Israël, Amen

Refoua Chelema et Réusite

  • Toutes les Halakhot sont dédiées à la protection et à la Réfoua Chéléma de tout le peuple d’Israël Amen et en particulier
    • mon épouse Sarah bat Fortuné,
    • Rabbi Haïm Chalom ben Bedra Chlita,
    • Haim Eliézer Ben Tilah
    • Anael bat Chlomo
    • Eli Eliyahou Ben Victorine
    • Noam Yéhouda ben Yéhoudit
    • Noah mylene bat Esther katie
    Amen

Léilouy Nichmat

  • De tous les défunts du âm Israël et en particulier
    • Sarah Bat Rosa z.t.l.
    • Georges Yitshak Ben Hénéna ouben Chlomo z.t.l.
    • Gérard Guerchon Ben Yitshak
    • Fortuné Bat Camille Camouna
    • Rabbi Yossef Haïm Sitruk Chlita ben Emma, z.t.l.
    • Léon Yéhouda ben Rahel véElichä z.t.l
    • Lidia Soufir z.l.
    • Ephraim ben yehouda et Alice
    • Tsipora bat Esther
    • Moché ben rav pinhas Teboul
  • Soutenir la diffusion de la Torah en France, au  Canada et en Israël.

    Merci grâce a vous des milliers de personnes lisent ces halakhot, Merci.

    Vous pouvez dédier des Halakhot

    • A une personne chère
    • A la guérison
    • A l’élévation de l’âme
    • A la protection des enfants
    • A la réussite Matérielle
    • A une aide pour trouver son conjoint

    �� Sympa les amis �� de faire un don ��

    Merci !!!

dimanche 17 juin 2018

Encore un coup bas de la France contre Israël ! Par Claude Tencer......


La France et la Suède ont exercé ces jours-ci des pressions contre le Secrétaire général de l’ONU António Guterres, afin qu’il publie un rapport écrit (et non oral), tous les 3 mois  sur les implantations israéliennes en Judée Samarie, et cela conformément à la résolution 2334 du Conseil de sécurité.
La Chine, le Kazakhstan, le Koweït, les Pays-Bas et le Pérou ont accompagné la France et la Suède dans leur insistance auprès du Conseil de sécurité.
La résolution 2334, déclarant les implantations israéliennes en Judée-Samarie, Jérusalem-Est et le Golan illégales a été acceptée à la fin du mandat d’Obama, contrairement à la politique de longue date des États-Unis, consistant à opposer leur veto, face à une résolution non équilibrée contre Israël. Selon cette décision, le Conseil de sécurité devrait recevoir tous les trois mois un rapport écrit sur l’application effective de la résolution. Jusque-là, le Secrétaire général s’abstenait de publier un rapport écrit, préférant un rapport oral de son envoyé au Moyen-Orient, Nikolaï Mladenov, un rapport qui ne laisse pas de traces.
Bien évidemment, cette pression, via la France et les autres pays siégeant au Conseil de sécurité, n’est qu’une nouvelle tentative, de la part de l’Autorité palestinienne, dans sa campagne destinée à nuire à Israël par tous les moyens.
Au cours des dernières semaines, les Français et les Suédois ont mené en coulisses une campagne contre le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, exploitant le désordre des manifestations à la frontière de Gaza pour condamner Israël, en obtenant le soutien de 10 membres du Conseil de sécurité. Une fois encore, la France, qui prétend « veiller à la sécurité d’Israël », plante un couteau dans le dos de l’Etat Juif.
Dans toute l’histoire contemporaine, nous ne connaissons pas d’exemple où un état récupère un territoire perdu à l’issue d’une guerre offensive et devrait le restituer, sauf en ce qui concerne Israël.
Quelques exemples :
– Le 8 août 1945, l’Union soviétique déclarait la guerre au Japon après avoir dénoncé le traité de neutralité soviéto-japonais de 1941. Les îles Kouriles sont progressivement occupées, de même que la moitié sud de Sakhaline. La population japonaise des Kouriles (environ 17 300 personnes) est déportée dans des camps au Kazakhstan et en Ouzbékistan sans possibilité de retour. Le Japon n’a jamais récupéré ces territoires et la population déplacée n’a jamais était considérée réfugiée.
– Le 29 septembre 1938, Hitler déclare vouloir « libérer les Allemands des Sudètes » de l’oppression tchécoslovaque. Le Führer évoque alors le « droit des nations » pour exiger de Prague l’annexion au Reich de la Région des Sudètes. Le 21 octobre, les Sudètes deviennent citoyens du Reich. En 1945, la République tchécoslovaque est rétablie dans ses frontières initiales et le président Edvard Beneš émet les décrets Beneš qui, en application de la conférence de Potsdam, expulsent du territoire tchécoslovaque plus de deux millions d’Allemands et confisquent leurs biens, en échange, l’État tchèque ne réclame pas de dommages de guerre à l’Allemagne vaincue.
Durant des années, les Allemands ont assigné les tribunaux afin d’obtenir un statut de réfugiés et des indemnisations pour la confiscation de leur biens, sans succès.
En 2005, la Cour européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg déboute les Allemands des Sudètes de la plainte déposée contre Prague par une petite centaine d’entre eux désirant récupérer les biens confisqués à leur famille après l’entrée en vigueur des décrets du président Benes. Le 13 décembre 2005, le juge strasbourgeois a déclaré cette plainte irrecevable, il décide donc qu’il n’y aurait pas de restitution ni de compensation pour les Allemands des Sudètes.
– La Prusse et la Poméranie orientale faisaient partie intégrante de l’Allemagne. Celle-ci les a définitivement perdues en 1945, au bénéfice de la Pologne et partiellement de l’URSS.
– Lorsque l’Inde et le Pakistan accèdent à leur indépendance le 14 et 15 août 1947, ils entretiennent des relations tendues, en raison du partage entre ces deux pays du territoire du Cachemire. Des millions de Musulmans ont fui l’Inde pour le Pakistan, à la suite des émeutes sanglantes de 1947. ‎Non seulement l’Inde les a dépouillés de leur citoyenneté, mais, en l’inscrivant dans sa constitution, elle ‎leur a interdit de revenir à jamais. Personne n’a jamais suggéré que ces réfugiés avaient “un droit au ‎retour”.
– Lorsque les communistes ont pris le pouvoir au Vietnam, des millions de “boat people” ont fui aux Etats-Unis et dans divers pays asiatiques. Personne n’a jamais suggéré que ces gens avaient “un droit ‎au retour” »
Dans l’histoire la plus ancienne, aucun Etat n’a jamais été constitué en Cisjordanie et on peut remonter le temps jusqu’à l’histoire biblique de David qui a constitué le premier Etat de la Judée en environ 1000 avant l’EC. Si aucun Etat n’a était constitué, comment peut-on prétendre qu’il y a occupation ?
L’occupation militaire : selon le règlement de La Haye de 1907, « un territoire est considéré comme occupé lorsqu’il se trouve placé de fait sous l’autorité de l’armée ennemie ». Le professeur Basdevant précise que l’occupation est un « terme employé pour désigner la présence de forces militaires d’un État sur le territoire d’un autre État, sans que ce territoire cesse de faire partie de celui-ci. » La Cisjordanie n’ayant jamais été un Etat, ce règlement ne peut être appliqué…
L’annexion,  selon la définition donnée par l’ancien président de la Cour internationale de justice, est « une opération effectuée ou non en vertu d’un traité, par laquelle la totalité ou une partie d’un territoire d’un État passe sous la souveraineté d’un autre État. » Ce fut le cas, par exemple, des hauteurs du plateau du Golan, territoires annexés par Israël au détriment de la Syrie à la suite d’une loi votée par la Knesset le 14 décembre 1981, même si celle-ci a été déclarée « nulle » aussi bien par le Conseil de sécurité que par l’Assemblée générale des Nations unies.
Cependant, ce qui ne s’applique pas pour d’autres pays, devient contraignant pour Israël.
Que veulent les Arabes dits Palestiniens ?
L’OLP ne revendique guère un État dans aucun des 33 articles de sa Charte (qui existe toujours et qui n’a jamais été abrogée), mais « la libération de la Palestine ».
Un fait juridique controversé par le droit international, car l’espace de la Palestine inclut aussi bien la Jordanie. Il est invraisemblable que l’OLP ne revendique pas, non plus, une souveraineté sur la Cisjordanie et Gaza, bien que nous soyons après la Guerre des six Jours et que ces régions soient sous autorité israélienne.
Durant 19 ans, où la Cisjordanie été sous souveraineté jordanienne, l’OLP n’a jamais revendiqué un Etat. Etonnant…
Le 1er janvier 1969, après la Guerre des six jours, le Comité central du Fatah expose les perspectives de la lutte palestinienne. Dans l’article 5 de sa déclaration, il est mentionné : « Le mouvement de libération nationale palestinienne Fatah proclame solennellement que l’objectif final de sa lutte est la restauration de l’État palestinien indépendant et démocratique dont tous les citoyens, quelle que soit leur religion, jouiront à droits égaux. »
La formule « la restauration de l’État palestinien » laisse croire que l’État palestinien existait dans le passé, et que l’objectif palestinien n’est que de le libérer et de le restaurer. Une malhonnêteté intellectuelle qu’il convient de corriger, mais qui est déjà bien inculquée dans l’esprit du monde par manque de réactivité de la part d’Israël pour expurger ces mensonges.
Cependant, les anti-Israéliens, bien qu’ils ne soient pas toujours pro-Arabes, n’ont comme seul objectif de nuire à Israël et à son existence souvent par ignorance ou par intérêt, et contre cela, il est difficile de lutter.
Il faut que les leaders israéliens comprennent qu’une guerre ne se gagne pas qu’à l’aide de la haute technologie mais aussi avec les hommes, les médias et la communication, guerre du slogan et de l’image gagnée, pour l’instant, par les Arabes. Il faut qu’Israël arrête de s’isoler dans le monde et parler vrai sans ambigüité. Que Jérusalem explique ses objectifs et ses refus face aux exigences de l’Autorité palestinienne. Israël devrait organiser des visites guidées dans le pays afin de former les ambassadeurs de demain, pour les envoyer dans le monde entier et qui puissent refaçonner et renforcer l’image d’Israël dans le monde, car, en politique, il n’y a ni ami ni ennemi, il n’y a que des intérêts.

Gaza: nombreux incendies dus aux cerfs-volants...


Depuis shabbat matin des cerfs-volants et ballons incendiaires ont causé plus de vingt incendies dans des champs d’agriculture appartenant à des Juifs. D’autres incendies ont été provoqués dans les périmètres municipaux des kibboutzim Erez, Miflassim, Kissoufim et Reïm. Un incendie dans la région de Nir Am a déjà causé la destruction de 100 dounam (10 hectares de forêt).
Face à ces terroristes, Tsahal n’a effectué que des tirs d’avertissement. Vendredi soir, un appareil de Tsahal avait détruit un poste d’observation du Hamas après le lancement d’un ballon piégé.
Depuis le début de cette vague de terrorisme, les pompiers et bénévoles du KKL ont dû lutter contre 440 indendies dans la région de bordure de la bande de Gaza, qui ont détruit plus de 25.000 dounam (2.500 hectares) de champs cultivés et bosquets.
Le député Haïm Yalin (Yesh Atid) habitant de cette région et ancien président du conseil régional Eshkol a déclaré: “Il s’agit de la journée la plus difficile depuis le début de la vague de terrorisme des cerfs-volants (…) Jusqu’où cela va-t-il aller? Si les flammes avaient atteint des entrepôts de munitions de Tsahal nous aurions assisté à une catastrophe. Je m’adresse au cabinet de sécurité: ‘Attendez-vous un catastrophe pour réagir? Cessez de faire des déclarations tonitruantes et commencez à agir afin de mettre fin à ce terrorisme une fois pour toutes. La loi pour les cerfs-volants doit être la même que pour les roquettes!”

Honte sur vous: l’administration Trump a sauvé 160 enfants d’un réseau de trafic sexuel, et vous les médias, avez caché l’info....


Une opération ordonnée par l’administration Trump contre un réseau de commerce du sexe dans la région d’Atlanta a permis des dizaines d’arrestations, et le sauvetage d’environ 160 enfants forcés de travailler comme esclaves sexuels.

Les médias d’information, qui ne sont plus du tout là pour rapporter l’information mais vous laver le cerveau, ont consacré des dizaines d’articles sur la poignée de main entre le président Macron et Donald Trump, montrant sous toutes les coutures et en gros plan comment Macron écrase les phalanges du président américain. Ah ! ça c’est de l’info qui change le monde ! Ah ! ça ce sont des sujets d’importance géopolitique majeure ! Ah ! ça c’est de l’analyse politique de haut vol ! Du vrai travail d’experts…
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Mais parler de cette opération contre un réseau de trafic sexuel risquerait d’apporter au président Trump quelques marques de sympathie, alors les journalistes français, qui n’ont vraiment plus la moindre intention d’exercer leur métier et ne veulent surtout pas rapporter la vérité, ont décidé de la passer sous silence.
L’opération, connue sous le nom d’opération Safe Summer (1), a été ordonnée par l’administration Trump dans le cadre de la guerre qu’il a déclenchée contre le trafic sexuel d’enfants.
  • 149 enfants disparus et exploités comme esclaves sexuels ont été identifiés et localisés (les enfants étaient âgés de 3 à 17 ans).
  • 158 actions judiciaires (arrestations, inculpations, condamnations) ont été menées.
« Ce sont des crimes qui préoccupent particulièrement le FBI et les forces de l’ordre en général », a déclaré l’agent spécial adjoint en charge de l’opération Matt Alcoke à Mike Petchenik de WSB-TV.
« Les victimes, en tant qu’enfants, sont très vulnérables, et les délinquants peuvent provenir de n’importe quel milieu, des membres de gangs jusqu’à quelqu’un de haut placé et riche. »
Alcoke a déclaré que l’opération visait un commerce qui s’attaque aux enfants pendant les mois d’été.
« Il est important pour ceux d’entre nous qui avons la responsabilité d’enfants, les parents, les tuteurs, les frères et sœurs plus âgés, de ne pas laisser les enfants s’éloigner des cercles familiaux », a dit M. Alcoke.
Parmi les personnes interpellées se trouve Trevey Parks, un prédateur pédophile, « l’un des pires qu’il ait jamais vu » a précisé l’agent du FBI.
« Trevey Parks est l’un des pires des pires, » dit Alcoke. « Il a finalement été arrêté dans le cadre d’un effort conjoint entre nous et la police locale.
Les arrestations dans la région métropolitaine d’Atlanta englobaient une zone de 6 comtés, dont beaucoup comprennent des zones rurales et des zones haut de gamme. »
« Beaucoup de gens ne se rendent pas compte de ce qui se passe ici », a déclaré Howard Miller, porte-parole du service de police d’Alpharetta.
Cette victoire contre la traite des êtres humains fait partie du programme permanent établi par le président Trump pour réprimer la traite des enfants à des fins sexuelles, qu’il a défini comme une priorité de son administration.
Au mois de mars 2018 (2), parlant d’un « affront à la dignité humaine », le Président Trump, lors d’une conférence de presse, avait déclaré :
« Mon gouvernement s’attachera à mettre fin à la pratique absolument horrible de la traite des êtres humains. Et je suis prêt à apporter toute la force et le poids de notre gouvernement, tout ce que nous pouvons faire, afin de résoudre cet horrible problème. »
Le Président a ensuite nommé neuf survivants de cette forme d’esclavage moderne pour siéger au Conseil consultatif des États-Unis sur la traite des êtres humains pour un mandat de deux ans.
 Précédemment, Trump avait déclaré janvier 2018 Mois national de la prévention de l’esclavage et de la traite des êtres humains.En février 2017, le Président Trump avait signé le décret exécutif 13773, contre les « organisations criminelles transnationales et la prévention du trafic international ».
Ce programme s’est déjà traduit par des milliers d’arrestations à l’échelle nationale.
160 enfants sauvés, ce n’est pas un fait divers, ce n’est pas une banale opération de police locale. Pratiquement aucun média grand public américain en a parlé. En France, aucun.
Cet article, qui compense le honteux et coupable comportement de mes cyniques collègues, a pour objectif que l’information circule enfin autour de ce drame humain souvent étouffé pour protéger l’image des communautés responsables, et dans le cas précis, pour empêcher la cote de popularité du président Trump de monter.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
(1) https://www.fbi.gov/contact-us/field-offices/atlanta/news/press-releases/fbi-announces-results-of-operation-safe-summer
(2) https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/president-donald-j-trump-working-end-human-trafficking/

La Mairie de Paris cède au Hamas : la flottille anti-Israël accoste finalement dans la capitale....

Deux des quatre bateaux de la nouvelle flottille pro-Hamas a destination de Gaza accosteront dimanche à Paris, annoncent les organisati...