jeudi 26 mars 2015

Frappes au Yemen: « pour une fois, je soutiens l’Arabie Saoudite »


Les pays du Golfe s’unissent et ont donné l’assaut contre l’Iran, mercredi 25 mars 2015, à partir du Yémen.
L’Arabie saoudite a considéré qu’il est inacceptable de laisser l’Iran mettre les pieds dans la péninsule d’Arabie sans rien faire : la crise s’est envenimée depuis septembre 2014 quand la milice chiite pro-iranienne des Houthis a déferlé sur la capitale Sanaa, au Yemen, un des plus pauvres des pays arabes.
Face à la menace grandissante de l’Iran, l’Arabie Saoudite mène courageusement depuis ce mercredi une coalition de guerre pour combattre les rebelles pro-iraniens.
L’opération vise à défendre le gouvernement légitime du Yémen et à empêcher le mouvement radical houthi (soutenu par l’Iran) de prendre le contrôle du pays.
Les opérations se limitent – pour le moment – à des frappes aériennes sur différentes cibles autour du Yémen, mais d’autres forces militaires sont mobilisées et la coalition « fera tout ce qu’il faudra », annoncent les médias saoudiens.
« Qui veut le guerre aura la guerre » peut on lire en gros titres sur les quotidiens saoudiens.
Tout le trafic aérien vers ou à partir du Yémen est fermé, annonce Al Jazeera. L’Arabie Saoudite contrôle l’espace aérien du Yémen. L’Iran ne pourra pas soutenir ses mercenaires.
C’est toute le monde sunnite qui vibre ce soir …
Enfin, l’Iran saura que les arabes sunnites ne vont pas se laisser bouffer.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour Dreuz.info.

Crash de l’Airbus A320: la piste de l’attentat se confirme...


Les autorités françaises diffusent peu d’informations sur l’avancée de l’enquête sur le crash de l’Airbus A320.

Nous allons donc remplir les blancs au fur et à mesure que les informations nous parviennent, car ce qui semblait au début un accident d’avion pourrait prendre une tournure différente. Nous publierons les informations au début de ce fil info.
14:14 : Andreas Guenter Lubitz a été inclu en septembre dernier par la gazette de la FAA dans sa « prestigieuse liste des pilotes certifiés FAA », tout comme Rémi Emmanuel Plesel, le pilote du vol Air Asia qui s’est écrasé en décembre dernier.
13:56 : nouvelles précisions de la boîte noire : « pendant les 20 premières minutes du vol, les pilotes échangent d’une manière normale, amicale et cool. Puis on entend le pilote préparer le plan d’atterrissage à Dusseldorf. A ce moment, les réponses du co-pilote sont laconiques. Puis, on entend le pilote demander au co-pilote de prendre le contrôle. On entend alors le bruit du siège être déplacé, la porte être fermée et verouillée. Le pilote a quitté le cockpit pour aller aux toilettes ».
A ce moment, le co-pilote a le contrôle de l’avion seul. C’est à ce moment qu’il change le plan de vol pour activer la descente de l’avion. Ce geste ne peut que avoir été délibéré.
13:52 : l’attentat n’a été revendiqué par aucune organisation terroriste. Les enquêteurs recherchent à son domicile des indications.
13:50 : Andreas Lubitz respirait calmement jusqu’au tout dernier moment du crash, indiquant qu’il était parfaitement conscient, et qu’il a agit délibérément.
13:47 : nouvelle révélation de la boîte noire : on entend Lubitz respirer calmement tandis que le vol descendait et s’est écrasé dans la montagne, et les bruits du pilote qui donne des coups dans la porte, ainsi que les hurlements des passagers.
13:44 : Andreas Lubitz n’était sur aucune liste terroriste, et n’avait pas de casier judiciaire.
13:36 : une étrange page Facebook vient d’être créée « Andreas Lubitz, héros de l’Etat islamique ».
13:26 : le copilote, Andreas Lubitz, 28 ans, avec 60 heures de vol, aurait intentionnellement initié la descente de l’avion et projeté l’avion sur la montagne.
Andreas Lupitz
Andreas Lubitz
12:33 : l’avion a bien eu un problème technique, qui a été réparé à l’aéroport de Vienne le 17 mars.
12:30 : le procureur allemand confirme qu’il n’y avait qu’un seul pilote dans le cockpit au moment du crash, mais ne peut pas encore dire lequel.
10:40 : Selon le témoignage d’un mécanicien naviguant, un pilote ne peut pas être bloqué à l’extérieur du cockpit, à moins que le pilote à l’intérieur cherche à l’empêcher de revenir. La source, qui ne peut donner tous les détails car ils ne sont pas publics, explique qu’un procédé permet d’éviter que le pilote soit enfermé suite à une perte de connaissance. Le pilote à l’intérieur de la cabine de pilotage doit volontairement forcer le pilote à rester à l’extérieur en bloquant la porte d’accès.
dcc909dd3981928dc312703d725d51397c95506ec2a27120cbce6e6c58303391
9:52 : le nom du pilote serait (l’info n’est pas confirmée) Anning Wong, un Malais. Le nom du co-pilote est inconnu à ce stade.
9:45 : A bord de l’avion se trouvaient également 3 Américains, 2 Iraniens, 1 Israélien, 3 Kazakhs.

Rappel des informations disponibles (qui n’ont pas forcément toutes été rendues publiques) :

La boîte noire de l’Airbus A320 de Germanwings qui s’est écrasé mardi dans les Alpes françaises, avec 150 personnes à bord, a révélé un premier secret : l’un des pilotes n’était pas dans le cockpit au moment du crash.
Après un début de vol pour l’instant considéré comme habituel, où les deux pilotes ont échangé des propos « sur un ton très calme, très cool », l’un des deux pilotes a quitté son poste de pilotage. On ne sait pas encore si c’était le commandant de bord ou le copilote. Et l’on ne sait pas pourquoi. Quitter le poste de pilotage est une infraction à la règlementation aérienne.
Puis l’enregistrement dévoile que le pilote a tenté de revenir dans le cockpit, mais n’a jamais pu.
On entend clairement que « le pilote frappe doucement à la porte, et qu’il n’y a aucune réponse. Puis il tape plus fortement sur la porte, et il n’y a toujours pas de réponse. Il n’y a jamais de réponse. » 
La source qui a révélé l’information ajoute: “on peut entendre qu’il essaye de casser la porte pour entrer.”
L’information a été dévoilée par le New York Times qui la tient d’une personne qui a eu connaissance de la teneur des enregistrements de la boîte noire.
« Au début du vol, on entend l’équipage parler normalement, puis on entend le bruit d’un des sièges qui recule, une porte qui s’ouvre et se referme, des bruits indiquant qu’on retape à la porte et il n’y a plus de conversation à ce moment-là jusqu’au crash », a témoigné la source du NYT. Les deux pilotes s’exprimaient en allemand.
« A la fin du vol, les alarmes indiquant la proximité du sol retentissent », ajoute la source.
Ces informations proviennent de l’audition par les enquêteurs de la première « boîte noire » (elle est orange) retrouvée mardi quelques heures après l’accident, qui enregistre les sons dans le cockpit.
Mercredi matin, le ministre de l’Intérieur français a déclaré que l’hypothèse terroriste n’est « pas privilégiée », mais le gouvernement français n’a jamais fait la preuve de sa transparence, et il est le dernier crédible.
« Si les pilotes n’ont pas empêché l’avion d’aller s’écraser contre les montagnes, c’est que soit ils étaient inconscients ou morts, soit ils ont décidé de mourir, soit on les a obligé à mourir » a déclaré un expert hier.
Le copilote de l’appareil a été embauché « récemment dans la compagnie » Germanwings.
« Sa nationalité n’est pas connue avec précision », a poursuivi la même source.
Plusieurs analystes de la sécurité aérienne – qui ne sont pas partie prenante dans l’enquête, ont émis l’hypothèse que le pilote a pu perdre connaissance soit en raison d’un incendie, soit d’une perte soudaine de pression dans la cabine.
Un des enquêteurs français, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat a déclaré que l’absence de communication des pilotes pendant la descente de l’avion est préoccupante, et la possibilité que leur silence soit délibéré ne peut pas être exclue.
“Je n’aime pas ça,” a déclaré l’officiel français, tout en prévenant que son analyse initiale n’est basée que sur de trop rares éléments disponibles. “Pour moi, c’est très bizarre : cette très longue descente à vitesse normale sans aucune communication, alors que la météo est absolument claire.”
L’absence de communication suggère que les pilotes n’ont pas pu réagir ou avertir les contrôleurs, en raison d’un incident à bord comme une perte de pressurisation qui a privé les pilotes d’oxygène. Mais cela n’explique pas pourquoi un des pilotes est sorti du cockpit.
Bien que les pilotes sont équipés de masque à oxygène, encore faut-il que les pilotes soient conscients qu’une dépressurisation s’est produite.
“Si, pour une raison ou une autre, ils ne détectent pas le problème, ils peuvent perdre connaissance,” explique l’enquêteur français.
“Pour l’instant, nous n’avons aucune preuve d’un problème technique, et nous devons considérer la possibilité d’une responsabilité humaine délibérée.”
Dans l’état actuel d’avancement de l’enquête,
  • « On ne sait pas pour quelle raison le pilote (où le copilote) est sorti du copkpit » explique un officiel qui a demandé à garder l’anonymat parce que l’enquête est en cours, « mais ce qui est certain, c’est que vers la toute fin du vol, l’autre pilote est seul à piloter, qu’il n’ouvre pas la porte, et qu’il ne parle pas. »
  • Les enregistrements sonores ne font qu’obscurcir le mystère autour du crash et n’apportent aucune précisions sur les activités du pilote qui est resté seul à l’intérieur du cockpit.
  • La descente depuis 38,000 pieds pendant un peu plus de 10 minutes est alarmante, mais assez graduelle pour démontrer que les deux moteurs de l’Airbus A320 n’ont subi aucune avarie catastrophique.
  • Durant la descente, il n’y a eu aucune communication entre le cockpit et les contrôleurs aériens, ni aucun autre signal de détresse – aucun.
  • Quand l’avion s’est écrasé dans la montagne, il volait à une vitesse assez rapide pour avoir été pulvérisé, laissant aucune trace apparente des raisons du crash – pas de trace d’explosion.
  • La seconde boîte noire a été retrouvée, mais elle est sérieusement abîmée et la carte mémoire a disparu.
Si attentat terroriste il y a, ce n’est pas contre la France, car ni l’avion, ni les passagers ni la destination ou l’origine ne concernent la France.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

La nourriture des animaux pendant Pessah'

Copyright © 2010 - 2015 Rav Chlomo Atlan Copyright Tous Droits réservés

CHALOM OUBRAKHA MES AMI(E)S,

Jeudi 26 mars 2015 soit le 6 Nissan 5775

La nourriture des animaux pendant Pessah’

Copyright © 2010 - 2014 Rav Chlomo Atlan Copyright Tous Droits réservés
Halakha No 1 

Jeudi 26 mars 2015 soit le 6 Nissan 5775
Lois concernant la nourriture des animaux pendant Pessah’ :
a) Dans la nourriture des animaux, des volatiles ou des poissons, il y a de l'amidon de blé ou d’orge donc du Hamets.
La plupart des décisionnaires exigent d’acheter de la nourriture Cachère pour Pessah’ pour tous les animaux ou de leurs donner une partie de notre nourriture ou de trouver des substitues ou des aliments comme des petites crevettes séchées, des verres, du soya, de la viande etc., sans Hamèts. 
On donnera aux oiseaux du millet propre ou de la Matsa pilée vous pourrez les nourrir de cette façon pendant un certain temps sans danger.
Ceci est la meilleure solution vis-à-vis de la Halakha.
Halakha No 2
b) Il est tout à fait permis de faire entrer des crevettes à la maison pour nourrir les animaux (poissons), bien sûr, il faut être très vigilant et ne pas en consommer; car l’interdit est d’en consommer mais pas d’en faire entrer à la maison.
De même, il est parfaitement autorisé de porter des chaussures ou une ceinture en cuir d'un animal impur !!!!!
  Références de la Halakha N1      
a) RéférencesRabbi Yossef Karo z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Or HaHaïm Siman 442 Saïf 2 et Siman 448 Saïf Katan 4, Rabbi Israël Meir HaCohen z.t.l. dans Michna Béroura Siman 442 et Siman Saïf 4 442 Saïf Katan 22 et Biour Halakha Siman 160, Rabbi Chnéour Zelmann z.t.l de Lyadi auteur du Tanya dans le Choul’han Aroukh HaRav Or HaHaïm Siman 442 Saïf Katan 1, Rabbi Ménaché Israël z.t.l. et Rav Binyamin Chmouëli dans le Responsa Hayout MaHamad, Sih’ot HaChavouâ de Habad no1005, Rabbi Aba Chaoul z.t.l dans son Responsa Or Létsiyone volume 3 Chapitre 8 Siman 5, Rabbi Binyamin Hotta dans Responsa Kiba Moëd page 57, Rav Yits’hak Yaâkov Weiss z.t.l. dans le Responsa Minhat Yits’hak volume 7 Siman 27, Rav Chmouël Halévy Wozner Chlita dans le Responsa Chevet Halévy volume 4 Siman 47, Responsa des Halakhot Pessah Hidabroot.
J’ai entendu oralement les Rabbanim suivant : Rabbi Ovadia Yossef z.t.l,Rabbi Chmouël Éliyahou Chlita Rav de Tsfat, Rabbi Dov Lior Chlita,

À ce sujet voir aussi Guémara Zéva’him page 31a.
  Références de la Halakha N2  
 
b) Références: Livre de Vayikra chapitre 11 verset 41 a 44 et chapitre 11 verset 11, Yalkout Yossef Issour Véheter volume 2 page 193, Séfer Bédikat HaMazon Kéilkhata âge 97, Rabbi Weiss Chlita dans le Responsa nourriture non Cachère aux animaux. 
Rav Chlomo Atlan Copyright Tous Droits réservés

 
Perles de Sagesse
Réfoua Chéléma
Léilouy Nichmat
 
Vivre qu’une journée à la fois signifie que l’on ne doit accomplir aujourd’hui que ce que l’on est capable de faire en ce jour et de ne pas se nourrir d’inquiétude sur ce qui n’est pas possible de faire.

 
A la réussite et à la santé de tout le Âm Israël, Amen :)
Léilouy Nichmat à la mémoire de  tous les défunts du Âm Israël
HilloulotVidéosmerci de faire un don :)
Allumez des bougies, Léilouy Nichmatam et par leur mérite, Bézrat Hachem, toutes vos prières seront acceptées par Hakadoch Baroukh Hou, Amen
6 Nissan 5775
  • Rabbi Aharon Rota z.t.l. auteur du Chomré Emounim et Taharat HaKodech  
  • Rabbi Chaoul Tsadkah z.t.l.
  • Rabbi Chmouël Yéhouda Katzenellenbogen z.t.l. auteur Drachot Chmouël Yéhouda nommé drachot Mahari Mintz..
  • Rabbi Haïm Aboulâfia z.t.l. Rav de Tsfat auteur du  Ets Haim
  • Rabbi Méïr Dan Plotsky z.t.l. auteur du Kéli Hémda sur le Houmach Hémdat Israël, Hémdat Chlomo sur le Ora’h Haïm 
  • Rabbi Réouven Yossef Guershonowitz z.t.l. Roch Yéchiva Du Néguev
  • Rabbi Sasson Abdoul Aziz Mizrahi z.t.l.
  • Rabbi Yéhochouâ Tsfang ' z.t.l.
  • Rav Yaâkov Temerlis z.t.l. auteur du Sifra DiTsniouta DéYaâkov
 

mercredi 25 mars 2015

Un nouveau projet visant à étendre les zones d’habitations en Israël a été mis en ligne sur internet: « les îles Menorah » .


Israël est un très petit pays. La plupart de ses citoyens vivent dans l’étroite bande de terre connue sous le nom de Gush Dan (la grande région de Tel Aviv). Même avec des projets de construction massifs dans tout le pays, le prix des appartements en Israël a grimpé en flèche au cours des dernières années.
Il y a aussi l’impact écologique de la construction continue dans le pays, principalement désertique. Les écologistes estiment que les nouveaux bâtiments ainsi que les nouvelles infrastructures et les routes détruisent les habitats naturels de toutes sortes de vie sauvage.
Le projet Îles Menorah est une idée pour un complexe de neuf îles artificielles au large des côtes d’Israël. Ces îles seraient disposés sous la forme d’un candélabre, représentant l’objet pour lequel le complexe est nommé. Sept de ces îles artificielles seraient des zones résidentielles, et des instituts d’enseignement supérieur.
Sur chacune des îles il y aurait un centre de recherche particulier. Chaque île artificielle aurait une haute tour en son centre, avec une place publique qui serait réservé à l’échange d’idées et à encourager la conversation entre les résidents et les visiteurs.
L’ensemble du complexe serait créé selon des technologies vertes, avec par exemple des générateurs d’eau atmosphérique, des panneaux solaires et des éoliennes… Sans parler des méthodes de recyclages de dernières technologies pour réduire les déchets.
Ce plan n’est pour l’heure qu’un rêve… Mais en Israël, on sait où les rêves peuvent mener !
Avec Jewish Business News – JSSNews

Jeûner dans le mois de Nissan pour le décès des parents.....

Copyright © 2010 - 2015 Rav Chlomo Atlan Copyright Tous Droits réservés


CHALOM OUBRAKHA MES AMI(E)S,
Mercredi 25 Mars 2015  soit 5 Nissan 5773

Jeûner dans le mois de Nissan pour le décès des parents

Copyright © 2010 - 2014 Rav Chlomo Atlan Copyright Tous Droits réservés
Halakha No 1 

Mercredi 25 Mars 2015  soit 5 Nissan 5773
Jeûner dans le mois de Nissan pour le décès des parents

a) Les Sépharadim pour le jeûne de l’anniversaire du décès des parents, jeunerons durant le mois de Nissan.

b) Les Achkenazim pour le jeûne de l’anniversaire du décès des parents, ne jeunerons pas durant le mois de Nissan.
Halakha No 2
c) Certains lisent chaque jour un paragraphe de l’inauguration du Sanctuaire du désert (Nombres, chapitre VII en entier).
  Références de la Halakha N1      
a) RéférencesRabbi Yossef Karo t.l. dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman 429 Halakha 2, Rabbi Ovadia Yossef z.t.l. dans H’azon Ovadia Halakhot Pessah page 7 Halakha 4 et dans Yéhavé Daât volume 1 Siman 81, Rabbi Haïm Ben Bénisty z.t.l dans Knesset Haguédola Siman 429  HaGaHat Hatour Ot 3, Rabbi Ben Tsion Aba Chaoul z.t.l  dans le Responsa Or Létsiyone Volume  3 chapitre 5 loi concernant le mois de Nissan, voir aussi Rabbi Yaâkov Sofer z.t.l.  dans Kaf HaHaïm Siman 429 Ot 14 et Ot 34, Rabbi Abraham Gombiner z.t.l dans Maguen Abraham Siman 429 Saïf Katan 4.

b) Références : Rabbi Moché Isserlas z.t.l. dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman 429 Halakha 2
  Références de la Halakha N2  
 
c) Références: Rabbi Yéchaâya Halévi Horowitz z.t.l. dans le  Chlah Hakadochpage 140b, Rabbi Éliyahou Wolf Chapira z.t.l.  dans le Éliya Rabba Ot 6, Rabbi Israël Méïr HaCohen z.t.l. dans le Michna Béroura Siman 429 Saïf Katan 8, Rabbi Tsvi Hirsch Koidonover z.t.l.  dans son Kav Hayachar Perek 91, Rav Ovadia Yossef z.t.l. dans H’azon Ovadia Halakhot Pessah page 3 Halakha 3, Rabbi David Ovadia Chlita dans Nahagou Haâm Halakhot Péssah page 43 Saïf 1, Rabbi Éliyahou Bitton Chlita dans Nétivot Hamaârav page 174 Saïf 5.
Rav Chlomo Atlan Copyright Tous Droits réservés

 
Perles de Sagesse
Réfoua Chéléma
Léilouy Nichmat
 
Nous abstenir de calomnier revient à sanctifier notre don de la parole et  part ce biez nos prières et nos paroles seront acceptées par Hachem.
A la réussite et à la la Réfoua Chéléma  de tout le Âm Israël, Amen
Léilouy Nichmat tous les défunts du Âm Israël

HilloulotFaire un Don merci :)
Allumez des bougies, Léilouy Nichmatam et par leur mérite, Bézrat Hachem, toutes vos prières seront acceptées par Hakadoch Baroukh Hou, Amen
5 Nissan 5773
  • Rabbi Tsvi Élimelekh Spira z.t.l de Belzov auteur du Tsvi LaTsadik
  • Rabbi Abraham Échel z.t.l de Apta auteur du Ohev Israël
  • Rabbi Chnéour Zelmann Ashkenazi de Lublin z.t.l auteur du Torat 'Hessed
  • Rav Réouven Yossef Guershonowitz Rosh Yéchiva du Néguev
  • Rabbi Abraham Baal Haness du Maroc

lundi 23 mars 2015

Un antisémite à la Maison Blanche ?


Guy Millière – La gauche israélienne a, depuis la réélection de Binyamin Netanyahou montré son dépit, et révélé un peu plus son vrai visage.

Et ce visage n’est pas beau à voir : il montre un mépris du peuple, et une forme de haine du pays. Les Israéliens n’ont pas voté comme des gens auraient voulu qu’ils votent : ils ont donc mal voté. Un chroniqueur de Haaretz qui ne mérite même pas que je cite son nom, a souhaité qu’Israël change de peuple. Un autre chroniqueur, ailleurs, dans le Jerusalem Post, a dit que le pays tel qu’il devenait ressemblait à une dictature d’extrême droite.
Le dépit de la gauche israélienne a pour pendant celui des intellectuels de la gauche juive américaine qui de Peter Beinart à Joe Klein ou Thomas Friedman crachent plus que jamais sur Netanyahou et Israël, qu’ils prétendent défendre, mais en réalité détestent, réagissant comme des enfants gâtés dont le jouet serait récalcitrant, et qui décideraient, dès lors, de le jeter après l’avoir piétiné.
Ce qui est inquiétant dans tout cela est que, tant la gauche israélienne que les intellectuels de la gauche américaine donnent ainsi des arguments à tous ceux qu’imprègne la haine d’Israël, à tous ceux qui veulent diaboliser Israël et à ceux qui veulent concrètement détruire Israël.
Ce qui est plus inquiétant encore est qu’ils le font en un moment où un ennemi résolu d’Israël est à la Maison Blanche et est destiné à y rester encore vingt deux mois.
J’ai, à longueur d’articles, exposé tous les actes et propos anti-israéliens de Barack Obama depuis plus de dix ans. J’ai dit que Barack Obama était un Président anti-américain, anti-occidental et anti-israélien.
Présentement, il se surpasse, avec une forme de frénésie.
Après avoir investi des sommes qui se chiffrent en millions de dollars dans une campagne sans précédent destinée à faire battre Binyamin Netanyahou, il a, dans la lignée de ses chantages à la livraison d’armes et de munition au cours de l’été 2014, décidé voici peu de ne pas renouveler un accord, vieux de plusieurs décennies qui prévoyait la livraison de carburant à Israël par les Etats Unis au cas où Israël serait agressé.
Il a déclaré que, prenant acte, des positions du gouvernement israélien, il devait « réévaluer » les positions des Etats Unis concernant Israël aux Nations Unies : ce qui est une façon à peine voilée de dire que les Etats Unis ne se comporteront plus nécessairement comme des alliés d’Israël à l’échelle internationale et pourront ne plus user à coup sûr de leur droit de veto face aux résolutions anti-israéliennes présentées à l’ONU par l’Autorité Palestinienne et les alliés européens de celle-ci.
Son porte-parole s’est fait plus précis encore et a laissé entendre que les Etats Unis étaient prêts à reconnaître un « Etat palestinien » dans les « frontières » de 1967 et ne s’opposeraient sans doute pas aux plaintes que l’Autorité Palestinienne compte déposer à la Cour Pénale Internationale.
Voir ainsi Obama et son administration faire glisser de façon de plus en plus flagrante de la colonne « ami des Etats Unis » à la colonne « ennemi des Etats Unis » a quelque chose de nauséabond et de scandaleux.
Voir qu’Obama et son administration font cela après avoir montré leur sympathie pour le Hamas à de multiples reprises, après voir retiré le Hezbollah de la liste des organisations terroristes, et après avoir refusé des livraisons de matériel militaire non seulement à Israël, mais à l’Egypte du Président Sisi, est clairement répugnant.
Voir qu’en parallèle, Obama vient d’envoyer un message d’ « amitié fraternelle » au « peuple iranien », destiné en fait au régime crapuleux et fanatique qui dirige l’Iran est tout aussi répugnant et dessine une ligne politique. Cette ligne politique était présente dès 2009 lorsqu’Obama a montré son « amitié fraternelle » au peuple iranien en détournant le regard lorsque les ayatollah et Ahmadinejad faisaient tirer dans la foule.
Voir que cette ligne politique se dessine avec l’assentiment de la gauche israélienne et des intellectuels de la gauche juive américaine est infiniment plus que scandaleux.
Obama a une préférence pour l’islamisme et l’islamo-terrorisme. Il a une préférence pour les ennemis des Etats Unis et pour les ennemis de la liberté, du droit et de la démocratie. Divers commentateurs conservateurs américains, de Mark Levin à Sean Hannity voient en lui un antisémite déguisé en « antisioniste ».
La gauche israélienne et les intellectuels de la gauche juive américaine se conduisent en complices.
Il reste vingt deux mois de présidence Obama. Ce seront vingt deux mois très longs, très délétères, et sans doute très dangereux.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Tarik Ramadan, lisez-nous les sourates violentes qui légitiment le terrorisme.......


Les islamo-collabos, ces pathétiques « experts » du « pas d’amalgame », et la majorité musulmane sortent de leur boîte comme un diable, pour chaque satire de leur infâme prophète. Ils se montrent plus musulmans que les musulmans, dans le sentier d’Allah.
Leur entêtement hystérique à vouloir enfumer l’opinion publique avec leur litanie du « ce n’est pas ça l’islam » est aussi criminel que l’obligation faite à chaque musulman d’oeuvrer pour la propagation de sa foi par tous les moyens – surtout ceux qui installent la peur et l’effroi.
Malgré les évidences théologiques et dogmatiques, et la réalité des faits, ils cherchent à faire passer l’islam pour un enfant de choeur pendant que les djihado-terroristes font tomber le masque de leur belle au bois dormant.
Ils sont persuadés de pouvoir convaincre l’opinion publique majoritairement hostile à l’islam, en criant comme un putois que ces crimes sont étrangers à l’islam.
De que islam s’agit-il ?
Celui de leur mauvaise foi et leur ignorance, celui qui sert de substrat idéologique et théologique aux djihado-terroristes, ou celui qui arme leur main et leur promet l’érection éternelle et l’ivresse ad vitam eternam, comme le fait remarquer Ghaleb Bencheikh lorsqu’il affirme : « Ah non, ça ne nous concerne pas, l’islam, c’est la paix. »
Pirouette trop facile pour noyer le poisson et sauver la face de l’islam.
Remettre en cause les prescrits violents du Coran, c’est condamner l’islam lui-même et l’amputer de son moteur idéologique.
Voilà pourquoi, à chaque événement tragique portant la signature de l’islam, les musulmans qui pratiquent la takiya, tels Ramadan, Chalghoumi et Boubakeur, plutôt que de venir faire une lecture publique des sourates violentes qui nourrissent les actes terroristes et les légitiment, ainsi que les hadiths qui incitent à la haine et appellent au meurtre, au lieu de proposer des pistes de réflexion sur la refondation impossible de l’islam et de son adaptation aux temps modernes, viennent s’épancher dans les médias pour faire apitoyer l’opinion publique sur le sort de l’islam martyrisé. Du coupable on fait une victime.
Ce ne sont pas leurs bonnes paroles qui vont rassurer l’opinion publique ni calmer la phobie de l’islam, ce cauchemar véhiculé par les organisations terroristes de Daech, Boko Haram, Ansar Charia, Fajr Libya, Hamas, Talibans, Shebabs, al Qaïda, Hezbollah, Ennahdha, AQMI, et occupent les devants de la scène de la barbarie humaine. Ils ont le mérite de faire tomber le masque de l’islam, et mettre la majorité des musulmans en face de leurs mensonges et leur mauvaise foi.
Pendant que l’islam continue à répandre la mort aux quatre coins de la terre, au lieu de le combattre, on veut le rendre fréquentable.
Il est du devoir de chaque être humain qui s’inquiète de la montée du terrorisme musulman, bien pire que le péril nazi, de veiller à ne pas minimiser la réalité criminelle et génocidaire de cette religion, afin de ne pas tomber dans l’angélisme de l’innocence de l’islam.
Cela scandalise et effarouche les musulmans. Tétanisés par leur peur inconscience de l’islam, et leur lâcheté, ils préfèrent dégainer leur rengaine favorite, leur seul argument de défense : « ce n’est pas ça l’islam et honte à ceux qui pensent du mal de notre religion de paix ».
Au lieu de chercher le vrai coupable, l’islam qui empoisonne notre vie, on criminalise et stigmatise ceux qui s’inquiètent du péril musulman.
Dénoncer, informer, alerter, critiquer et faire barrage n’est ni de la haine ni de l’acharnement, c’est un acte de salubrité humaine.
C’est l’islam qui produit la haine et la mort à la chaîne.
Il vaut mieux être l’objet du courroux des musulmans et de leurs nervis, genre Duflot, Juppé, Mélenchon, Eva Joly et tant d’autres à gauche et à droite, que d’avaler notre langue et ranger notre plume pour se murer dans le déni de la barbarie.
Jamais la banalisation de crimes abominables, marque de fabrique de l’islam, ne doit servir d’étouffoir au réveil des consciences et faire taire les hostilités légitimes.
Le crime, c’est la loi du silence que l’on veut instaurer pour faire de l’islam un sanctuaire inviolable pendant qu’il tue.
On doit juger les actes génocidaires dont ont été victimes ces derniers jours des chrétiens au Nigéria, au Pakistan et en Tunisie. On doit se demander pourquoi les musulmans approuvent, par leur silence inquiétant, ces crimes contre l’humanité.
L’image des musulmans changera le jour où ils auront le courage de condamner les hadiths et les versets violents, racistes, antisémites, sexistes, génocidaires, impériaux, pédophiles, incestueux, inégalitaires, discriminatoires et méprisants pour les femmes, nécrophiles et haineux.
Une idéologie qui fait du musulman un symbole de pureté qu’Allah a élevé au-dessus de tous les autres n’a rien d’humaine et égalitaire, elle est tout simplement nazie et doit être bannie de notre humanité.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.