jeudi 31 mai 2018

Frank Melloul: “I24 news est devenue incontournable”


A la veille des 5 ans de la chaine I24 News, son Président, Frank Melloul, nous a reçus dans les locaux de sa chaine basée à Tel Aviv – Yaffo. Il évoque avec nous le bilan de ces quatre années d’existence, les ambitions de la chaine diffusée en anglais, en arabe et en français, ainsi que ses développements.

Le P’tit Hebdo: I24 news est une chaine atypique. On cherche à la catégoriser, et on s’aperçoit qu’elle est définie de manière totalement différente suivant les téléspectateurs que l’on interroge. Pourquoi?
Frank Melloul: En effet, I24 news est une chaine israélienne pour l’AFP, avec tous les sous-entendus que cela comporte, une chaine pro-Bibi pour Haaretz, une chaine de gauche pour certains, une chaine sioniste pour les Arabes. Pour moi, c’est parce que tout ce monde s’est approprié la chaine que ces divergences existent. C’est un peu comme une équipe de football: tout le monde se prend pour le sélectionneur. Cela veut juste dire que l’on fait notre boulot comme il faut. Les événements des dernières semaines montrent que nous sommes la seule chaine au monde qui montre l’image globale, la vérité. La vérité c’est les faits. Nous sommes les seuls au monde à avoir expliqué, par exemple, qu’il y a un kibboutz à quelques centaines de mètres de la barrière avec Gaza qui était directement menacé par les manifestants palestiniens.

Lph: Vous revendiquez une information équilibrée, n’est-ce pas au final être du côté de l’ennemi?
F.M.: Cette chaine a vocation non pas à convaincre ceux qui le sont déjà mais à convaincre ceux qui ne le sont pas. Si on fait une chaine juste pour se faire plaisir et entendre ce que l’on veut entendre, cela n’a pas d’intérêt. Mon passé de diplomate, mon expérience auprès de personnalités politiques françaises de haut niveau international, m’ont montré qu’a priori elles ne sont pas antisémites ou antisionistes, même s’il y en a de plus en plus malheureusement. C’est l’ignorance qui est le plus grand ennemi d’Israël car elle anime les préjugés. L’arme de destruction massive face aux préjugés c’est une chaine d’information continue. Pour que nous soyons efficaces, nous devons être crédibles. D’abord sur le plan du contenu. Je pense que depuis plus de quatre ans, nous l’avons prouvé, par notre développement au Moyen-Orient, en Europe, aux Etats-Unis. Ensuite nous devons nous mettre au niveau de celui qui nous regarde. Nous devons toucher ceux qui regardent BBC, France24, Al Jazeera, les chaines d’information en anglais et en arabe. Etre équilibré, c’est montrer les deux points de vue. Aujourd’hui quand je regarde les medias français, arabes et même américains, je ne vois qu’un seul point de vue.

Lph: Peut-être ont-ils raison? Pourquoi donner une place à ceux qui veulent notre destruction?
F.M.: Nous ne leur donnons pas une place, nous expliquons. Un débat se fait à deux. Notre vocation est d’expliquer la complexité du Moyen-Orient. Pour cela nous devons donner tous les points de vue, afin d’être audibles. Les autres medias imposent une unique perspective. Aucune chaine n’a été sur le terrain comme I24 news, lors des derniers événements: Gaza, Jérusalem, Golan, Ramallah. Nous avons montré des jeunes qui ont témoigné face caméra qu’ils étaient forcés à aller manifester. Nous ne défendons pas le Hamas, nous donnons le point de vue de la rue palestinienne, qui en a ras-le-bol. Nous montrons comment ces manifestations sont organisées dans Gaza.
La chaine arabe israélienne est très regardée par l’Arabie Saoudite, la Jordanie, les Palestiniens. Tous les soirs, un ancien officiel palestinien ou arabe israélien vient débattre avec un officiel israélien, en arabe. Nous le faisons pour montrer qu’une discussion est possible, même si tout oppose les intervenants, ce qui casse la perception répandue dans le monde arabe et en Europe. Daniel Bensimon, a ainsi raconté en direct, qu’après avoir participé à un débat en face d’un Palestinien sur I24 news, il a reçu un appel d’un collaborateur de Mahmoud Abbas, qui lui dit que ce dernier vient de le regarder sur I24 news et qu’il l’invite à déjeuner à Ramallah pour échanger avec lui. Cela veut bien dire qu’on arrive à passer des messages.
L’opposition syrienne utilise I24 news pour passer des messages aux autorités israéliennes. Nos émissions font l’objet de vives discussions sur les réseaux sociaux arabes. Beaucoup de nos débats sont retransmis par la chaine égyptienne, même s’ils nous présentent comme la chaine ”sioniste”. Notre succès dans le monde arabe permet de diffuser des opinions totalement nouvelles auprès de ces populations.
Lorsque Laurent Joffrin vient débattre sur I24 news le soir de sa Une sur les événements à Gaza, il sait qu’il pourra s’exprimer librement, mais aussi qu’il se fera démonter et c’est ce qui est arrivé. Les participants sont heureux de pouvoir venir sur une chaine sur laquelle ils peuvent parler librement, ce qui permet de mettre nos divergences sur la table, et discuter.

Lph: Pensez-vous avoir une influence sur nos détracteurs ou ceux qui n’ont pas vraiment d’opinion?
F.M.: Quand je vois que les medias nous reprennent, je me dis qu’on a déjà réussi. En France on fait entre 1,5 et 2 millions de téléspectateurs uniques, cela signifie que l’on touche quatre fois plus de personnes que la communauté juive française. Notre audience n’est donc pas que juive. Aux Etats-Unis, en moins d’un an, dans la région de New York, on fait mieux que BBC. Bien entendu, c’est plus facile là-bas, parce qu’il y a beaucoup plus de Juifs et les Evangélistes.
On peut dire que globalement, la chaine fait de plus en plus consensus aujourd’hui. Une loi est passée récemment pour la diffusion d’I24 news en Israël. Elle a été votée à l’unanimité par tous les partis, y compris les arabes. Cela veut bien dire que même pour les politiques israéliens, cette chaine est un outil extraordinaire, d’explication et de décryptage de ce qui se passe sur le terrain.
L’audience était largement en hausse lors des derniers événements dans la région: Gaza, transfert de l’ambassade américaine, accord avec l’Iran. Cela prouve que les téléspectateurs sont demandeurs de notre façon de faire de l’information sur ce qui se passe dans la région. Nous sommes devenus incontournables.

Lph: Quels sont les développements prévus pour I24 news?
F.M.: Nous développons une nouvelle plate-forme digitale. C’est une nouvelle étape. Nous avons une application valable sur tous les supports, que ce soit Apple TV, Google ou autres. Comme nous sommes sur le marché américain, nous n’avons pas le droit d’offrir le streaming live gratuit, donc on est obligé de le bloquer. Aujourd’hui, il faut investir quelques euros, pour avoir accès au direct d’I24 news sur tous les supports dans le monde. La chaine reste gratuite à la télévision.
Nous avons procédé à une restructuration de la chaine française, il y a quelques mois. Elle porte ses fruits. Nos audiences sont en augmentation constante et les annonceurs sont de plus en plus nombreux. Nous pouvons nous vanter d’avoir des émissions phares comme celle d’Anna Cabana, “Conversations”, depuis notre bureau de Paris. Anna a ouvert l’éventail des invités et donc du public. Il y a aussi le “Grand Live” avec Jean-Charles Banoun et Danielle Attelan, “Elie Sans Interdit” avec Elie Chouraqui et son franc-parler ou encore le magazine de la défense de Matthias Inbar et la Culture avec Valérie Abecassis. La liste est encore longue et passionnante. Je souhaite aussi rendre hommage à nos journalistes sur le terrain, souvent jeunes, olim hadashim, ils donnent le meilleur pour une information complète et juste, parfois au péril de leur vie.
I24 news peut se targuer d’un bilan positif, la chaine est importante pour Israël, pour la région, pour l’information. Elle joue pleinement son rôle, il faut l’aider, continuer à la soutenir, parce que nous nous apercevons chaque jour de sa raison d’être.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"On peut enfin écouter toutes les chansons dont l'EI nous a privés pendant 3 ans": à Mossoul, One FM veut effacer l'idéologie terroriste;...

Sans jihadistes pour brouiller les ondes, les radios fleurissent à Mossoul... A l'époque des jihadistes, il n'existait qu'...