dimanche 27 mai 2018

Attitude morale de la Tchéquie....


La Tchéquie fait partie des rares pays qui sauvent l’honneur de l’Union européenne. Evoquant les événements qui se déroulent depuis des semaines le long de la clôture de sécurité entre Israël et la bande de Gaza, le ministre tchèque des Affaires étrangères Martin Stropnický a attribué l’entière responsabilité de la situation au Hamas. Comme quoi, c’est possible!
Sur le site officiel de son ministère, Martin Stropnický a notamment écrit: “Aucun pays n’aurait accepté de telles provocations. Le Hamas n’en a cure des habitants de Gaza, et ce qu’il fait est du terrorisme. Son seul but est d’attirer l’attention de la communauté internationale contre Israël”. Le ministre a également réfuté l’argument imposé les médias selon lequel la flambée de violences serait la conséquence du transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem: “Le conflit existe depuis de nombreuses années mais le Hamas a exploité ce transfert pour ses propres besoins”.
Martin Stropnický a aussi repris l’argument logique avancé par Israël: “Comme  c’est le Hamas qui est seul maître dans la bande de Gaza il porte la responsabilité exclusive de ce qui s’y déroule y compris de ce qui se passe ces dernières semaines à la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Le Hamas est sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne et ne reconnaît pas droit d’Israël à l’existence. Vouloir forcer la clôture et pénétrer en territoire israélien est un acte terroriste. De la bouche même des dirigeants du Hamas, l’immense majorité des personnes tuées étaient membres de l’organisation”.
Enfin, le ministre a écrit: “On peut voir comment le Hamas traite sa propre population à Gaza. Des membres de l’organisation ont mis le feu à la partie gazaouie du terminal de Kerem Shalom, où passe quotidiennement l’aide humanitaire. Il faut aussi rappeler que ce ‘petit détail’, que le Hamas envoie femmes et enfants au centre des affrontements afin de pouvoir ensuite accuser Israël de leur mort”.
“Il est temps d’appeler les choses par leur nom”, a-t-il conclu avec lucidité.
L’ambassadeur d’Israël à Prague, Daniel Meron, a réagi en félicitant le ministre des Affaires étrangères: “Merci au ministre d’avoir dévoilé la vérité sur la cause des violences dans notre région. Ces propos traduisent les relations toutes particulières qui règnent entre nos deux pays et le fait qu’Israël et la Tchéquie partagent des valeurs communes et des événements historiques communs. Il y a 70 ans exactement, c’est la Tchéquie qui a aidé l’Etat d’Israël naissant, durant la guerre d’Indépendance. Et aujourd’hui, elle continue à nous aider dans notre guerre contre la propagande”.
Le président tchèque Miloš Zeman est considéré comme l’un des amis les plus proches d’Israël parmi les dirigeants européens. Il avait entièrement approuvé la décision du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et il est favorable au transfert de l’ambassade de Tchéquie dans la capitale israélienne. Il avait aussi sévèrement dénoncé l’attitude hostile de l’Union européenne après la déclaration du président américaine, la qualifiant de “lâche”.
Cette attitude qui honore la Tchéquie et son gouvernement met encore davantage en contraste celle de l’Union européenne et de nombreux de ses dirigeants qui ont condamné Tsahal ou dans le meilleur des cas renvoyé Israël et le Hamas dos-à-dos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Turquie : crise de doutes pour Erdogan.....

Le chef de l’Etat, homme fort du pays depuis quinze ans, se voit pour la première fois menacé lors des élections générales anticipées q...