samedi 17 mars 2018

L’Europe divisée, vive l’Europe ?


Au début de février, les responsables des polices de neuf pays de l’Union européenne ont assuré que la principale menace en Europe restait le terrorisme islamiste. Ils ont fait écho aux propos du procureur de la République de Paris François Molins.

« La menace terroriste aujourd’hui n’est pas moins forte en France. Elle reste à un niveau élevé et elle a changé de physionomie : elle est plus diffuse et risque de durer quelques années », a-t-il déclaré.
Les opinions ont été exprimées dans le contexte de vives polémiques sur l’immigration et l’islamisation de l’Europe.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le risque d’infiltration terroriste parmi les migrants

Les migrants, surtout du Proche et Moyen-Orient, sont régulièrement associés aux activités terroristes. Malheureusement, ce ne sont pas que des amalgames. Les services spéciaux européens ont déjà alerté plusieurs fois sur la probable présence d’individus terroristes parmi les migrants clandestins accueillis par les autorités européennes.
En effet, d’après le Huffpost Maghreb, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes Frontex a renforcé ses contrôles, afin de mieux repérer les éventuels terroristes qui pourraient profiter de l’immigration clandestine pour atteindre l’Europe, sans se faire prendre par la justice.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Deux visions, deux Europes

Les efforts de l’État macronien d’équilibrer la politique migratoire ont abouti à rien jusqu’à ici. Les députés de REM continuent de croire que « l’immigration est une chance pour la France » alors que la nation « souffre d’un chômage endémique, d’une pénurie de logements et d’une intégration en faillite ».
Contrairement à la direction générale de Bruxelles, les pays du groupe de Visegrad se tournent vers une politique nationaliste et conformiste. Ainsi, la Pologne et la Hongrie ont refusé d’accueillir les migrants dans le cadre du mécanisme élaboré par l’UE en septembre 2015 pour mieux répartir les migrants entre les États membres.
Le Premier ministre hongrois Victor Orban a déclaré que tous les terroristes étaient migrants et que la mission principale consistait à défendre et contrôler les frontières européennes. Désormais, la Hongrie poursuit sa rhétorique et se rapproche des pays qui emboîtent son pas.
« l’Europe de l’Est n’a pas connu d’attentat. On s’assoit en terrasse ou l’on prend les transports en commun sans regarder inquiets à gauche ou à droite », assure le Directeur de l’IREF Bogdan Calinescu. Alors que la France a déjoué deux attentats déjà depuis le début de l’année.
D’après le sondage réalisé par BVA pour « l’Obs », seulement 37% des Français interrogés ont une opinion positive de l’action d’Emmanuel Macron et de son gouvernement en matière d’immigration.
L’absence de démarches politiques effectives ne fait que monter la colère de la population française tandis que le gouvernement de la République n’ose pas prendre des mesures plus fermes à l’encontre des clandestins. Et s’il ne change pas de cap, la situation continuera de se dégrader.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Iven Durepos pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La Syrie abat un Iliouchine russe en le prenant pour Israélien! © :)

La Russie accuse Israël de s’être abrité derrière l’avion d’espionnage russe, l’Iliouchine 20 , pour couvrir ses frappes anti-iranien...