mercredi 2 août 2017

A Hébron, les soldats arrêtent des parents qui avaient caché des balles dans les chambres de leurs enfants....


Les troupes israéliennes ont arrêté un couple palestinien à Hébron mercredi qui avait dissimulé plus de 200 cartouches de munitions dans la chambre à coucher de leurs enfants, a annoncé la police.

Un pistolet, deux magasins et de la marijuana ont également été retrouvés dans l’habitation durant l’opération, menée conjointement par l’armée israélienne, la police des frontières et les services de sécurité du Shin Bet.

Les militaires ne sont pas parvenus à localiser l’arme immédiatement, et l’époux a nié en détenir une sous son toit. Il a toutefois indiqué aux agents qu’il avait une petite quantité de marijuana dans la maison qu’il leur a remis de lui-même, a fait savoir la police des frontières dans un communiqué.
Selon la police, durant la fouille, les gardes-frontières ont remarqué que la mère « tenait l’un de ses enfants d’une manière suspecte ». Alors que les agents lui demandaient de le lâcher, elle a tout d’abord refusé, affirmant qu’il était malade, mais s’est finalement exécutée et a sorti un pistolet qu’elle cachait dans sa chemise, là où elle tenait son enfant.
Le pistolet saisi dans une opération menée dans une habitation familiale de la ville de Hébron le 2 août 2017 (Crédit : Police israélienne)
Le pistolet saisi dans une opération menée dans une habitation familiale de la ville de Hébron le 2 août 2017 (Crédit : Police israélienne)
Lors d’une recherche plus poussée dans la maison, dans la chambre des enfants, les troupes israéliennes ont trouvé deux magasins pour un pistolet de 9 millimètres ainsi que plus de 200 cartouches de munitions, a fait savoir la police.
La mère et le père ont été tous les deux arrêtés. Les enfants ont été confiés à des proches, a déclaré un porte-parole de la police.
Mercredi également, dans le village de Deir Samet, à l’ouest de Hébron, les soldats ont saisi une voiture et des liquidités chez le père d’un terroriste qui avait tué trois personnes en 2015. L’armée a indiqué que l’argent lui avait été donné par le Hamas.
Le 19 novembre 2015, Muhammad Abd el-Basset al-Kharoub avait ouvert le feu sur des voitures qui circulaient à proximité de l’implantation d’Alon Shvut, dans le centre de la Cisjordanie, tuant Ezra Schwartz, 18 ans, Yaakov Don, 51 ans et Shadi Arafa, 24 ans, et faisant cinq autres blessés. Al-Kharoub avait été arrêté et il a écopé au mois de mars de quatre peines de prison à vie.
Dans l’année et demi qui s’était écoulée depuis l’attaque meurtrière, le père d’al-Kharoub, Abd el-Basset al-Kharoub, était devenu une personnalité publique dans son village natal de Deir Samet, à l’ouest de Hébron, se présentant même à un poste au sein du Conseil régional local.
Photos de la scène d'une fusillade au Gush Etzion en Cisjordanie le 19 novembre 2015 (Crédit : Magen David Adom)
Photos de la scène d’une fusillade au Gush Etzion en Cisjordanie le 19 novembre 2015 (Crédit : Magen David Adom)
« Il incite régulièrement au terrorisme auquel il exprime son soutien à chaque occasion », a indiqué l’armée.
Selon cette dernière, le père d’al-Kharoub a acquis la voiture grâce à l’argent donné à la famille par le Hamas après que la maison familiale a été démolie l’année dernière par Israël.
De plus, les soldats ont saisi des centaines de shekels à al-Kharoub, qui lui auraient également été versés par le Hamas, a ajouté l’armée.
A Jérusalem, dans la nuit de mardi, des cocktails Molotov ont été jetés en direction d’un véhicule de la police dans le quartier arabe de Silwan. Si aucun blessé n’est à déplorer, les bombes incendiaires ont été à l’origine d’un feu à côté d’un garage qui a endommagé plusieurs voitures qui s’y trouvaient avant que les pompiers ne soient en mesure de le maîtriser, a fait savoir la police.
Les forces de l’ordre ont ajouté que les agents étaient à la recherche des auteurs de cette attaque.
Le tramway de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Le tramway de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Un tramway qui circulait à proximité du quartier de Shuafat a également essuyé des jets de pierres. Il n’y a pas eu de blessés mais les portes du tramway ont été endommagées, a fait savoir la police.
A Shuafat encore, les policiers ont appréhendé trois personnes qui faisaient l’objet d’un mandat d’arrestation. Au cours de cette opération, des dizaines d’habitants du quartier ont jeté des pierres sur les voitures de policiers, causant uniquement des dégâts matériels. Les auteurs des jets de pierre ont été mis à distance à l’aide de dispositifs anti-émeutes.
En Cisjordanie, pendant la nuit, les militaires israéliens ont arrêté 12 Palestiniens en plus de la mère et du père de Hébron.
L’un des suspects, originaire du village de Zurif, à proximité de Hébron, a été appréhendé en raison de son appartenance présumée au mouvement du Hamas. Les onze autres auraient pris part à des manifestations violentes ou auraient jeté des pierres sur les soldats israéliens ou sur des véhicules qui circulaient sur l’autoroute.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...