mardi 18 juillet 2017

La presse étrangère, irritée que la Première dame de France soit présentée comme un modèle, massacre Brigitte Macron !


Contrairement à ce que vous racontent les médias francais, ni dans l’hexagone, ni ailleurs, Brigitte Macron ne séduit les foules et pour cause… beaucoup ne l’apprécient pas du tout voire  en ont honte. Elle n’est pas du tout à hauteur du job, pour jargonner comme dans la start-up Macron. 

Toutefois, dès que l’on exprime ce que l’on en pense ou ce  qui il y a dire, l’on se fait taxer de racisme anti-âge, de sexisme et l’on se fait accabler sous le poids des dérapages et des insultes. Et cela devient très agaçant que cette injonction qui nous est faite d’admirer ce couple physiquement très très ordinaire.
Bien que nous soyons totalement opposés à la”politique” de LREM, ce sujet ne l’est pas. Nous sommes consternés par le ridicule du couple Macron qui nous a déjà raconté avec force détails leur rencontre quand il avait quatorze ans et elle quarante… Le ridicule tenant dans le story telling récurrent, tel un  fait d’armes que d’aucuns ont le droit de ne pas trouver très  sain..
L’un des arguments de vente du produit Macron était sa beauté… Désolé, mais le Macronix Imperator, il est tout sauf beau. Maintenant, c’est au tour de Macronella. La presse est dithyrambique et les articles hagiographiques envahissent les médias: on se croirait chez les Ceausescu! Il faut aimer Brigitte Macron, la trouver très belle, être adepte de son bronzage forcené, de ses grandes enjambées, de ses vilaines fringues paraphées Vuiton, etc.
En voulant la survendre, même photoshopée au max, Grazia ne l’a pas ratée!
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Les 16% de Français ayant élu Macron n’ont pas élu son épouse. Quant à lui, il fut “élu” sur des compétences supposées…. non sur un physique de rêve.
Il se rêve peut-être Mister ‘Univers mais ce sera pour plus tard.
Selon le Financial Times: “Elle défie les conventions avec son bronzage permanent, ses cheveux blonds peroxydés et ses sacs à main design. “Son look peut être qualifié de bobo chic et elle a osé des tenues dénudées qui ont fasciné la presse française”, poursuit le journaliste, en comparant le style de Brigitte à celui d’une “cagole” (en français dans le texte).
Brigitte Macron a été aussi qualifié d’ “Essex girl”, expression faisant référence au comté d’Essex au nord-est de Londres, utilisée de manière péjorative pour désigner une fille vulgaire, un peu stupide et aux mœurs légères.
Plus récemment, Brigitte vient de se faire démolir à juste titre par le Corrière della sera pour sa tenue “à la limite de l’indécence”  lors de l’hommage rendu à Simone Veil… Au début, quand ces photos, reprises de sites de potins italiens, ont commencé à circuler, nous avons pensé à des montages, tant c’était ahurissant et ce fut la réputation de sérieux du Corriere della sera qui nous a convaincu de la lamentable véracité de ces clichés.

(Chute de style – Se tromper est un art – Aux funérailles en mini-jupe)

Nous allons  donc rompre ce bel unanimisme des médias hexagonaux, en osant dire que Brigitte Macron est moche et pouvons le prouver photos à l’appui.
Elle a la tête dans le cou, des épaules de déménageur, ce qui lui confère un air niais de bécassine à longs bras.
Assez petite, elle croit qu’il lui faut toujours se percher sur des talons de dix à douze centimètres pour mieux exister et quand elle circule sur des pavés…
C’est pitoyable ou rigolo, selon le point de vue. (Son départ des Invalides, quittant la cour pavée, haut perchée, restera un grand moment… de consternation.)
On ne peut dire qu’elle ait un joli visage: gros nez, grosses dents, grandes oreilles…
Elle est coiffée comme une perruque, parce que vraisemblablement elle en porte une, ses cheveux pouvant pousser de cinq centimètres dans la même semaine.Etc.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Elle n’a toujours pas compris qu’elle est l’âge des chignons, comme elle n’a pas compris qu’elle n’est plus à celui de la mignona, jolie terme italien pour désigner une mini-jupe. Son âge, on le connait, la plupart d’entre nous n’en ont que faire… et  une robe très courte ne remplacera un bon lifting.
Macronella tient absolument à nous faire admirer ses jambes.  Elle doit en être très fière pour ainsi nous les montrer toujours et encore! Y compris moulées dans ces jeans slims qu’elle affectionne particulièrement!
Comme ceux de nombre  de dames, ses genoux ne sont pas terribles, c’est pourquoi les élégantes porte des robes sous le genou ou, ce qui est plus seyant encore,  à mi mollet.
Ce n’est ni racisme anti-vieille, ni du puritanisme, il s’agit d’élégance, de chic,  mais ça, elle ne connait pas trop, pas davantage que le savoir vivre, en revanche le savoir fric…
Il n’est qu’à voir comment elle s’assoit…
CQFD
© Gaïa pour www.Dreuz.info
Source : Delitdimages.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire