mercredi 5 juillet 2017

"Bloquer l'envoi d'armes modernes au Hezbollah est la priorité absolue de Tsahal"


Onze ans après la deuxième guerre du Liban, empêcher le Hezbollah d'obtenir des missiles et roquettes de précision est la "priorité absolue" de l'armée, a déclaré mercredi Gadi Eisenkot, le chef d'état-major de Tsahal.
S'exprimant au comité des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, Eisenkot a déclaré que Tsahal a utilisé le temps écoulé depuis la seconde guerre du Liban pour considérablement améliorer ses capacités, et dispose maintenant de meilleurs renseignements et capacités opérationnelles.

Selon Eisenkot, dans les 11 années qui se sont écoulées depuis la fin de la guerre, un calme relatif a prévalu à la frontière nord, et les israéliens "devraient mettre les choses en perspective et le pas paniquer" au sujet des rapports selon lesquels l'Iran a aidé le Hezbollah à construire et gérer des usines d'armes souterraines.
Pourtant, le chef d'état-major a déclaré que freiner l'influence iranienne au Moyen Orient est un défit majeur, pas moins que de vaincre ISIS.

Les missiles du Hezbollah ne sont pas particulièrement précis pour le moment, a-t-il ajouté.

Selon Eisenkot, le Hezbollah continue de violer la résolution 1701 de l'ONU, qui a fixé les termes pour mettre fin à la seconde guerre du Liban après 34 jours de combats au cours de l'été 2006, en continuant à opérer dans des zones civiles du sud du Liban.

Alors que la FINUL aide à maintenir le calme dans le sud du Liban, son leadership ne fait pas assez lorsque le Hezbollah enfreint la résolution, a dit Eisenkot.
En analysant la situation à Gaza, le chef d'état-major a déclaré que le Hamas est pris entre devoir gouverner et être une organisation terroriste, et entre vouloir de l'argent de l'Iran et avoir de bons liens avec l'Egypte.
"Israël est intéressé pas une dynamique positive à Gaza, mais on ne peut pas demander à l'état d'Israël d'utiliser son budget d'état pour une infrastructure qui est mise à mal par le conflit interne aux palestiniens, alors que le Hamas investit de l'argent dans le terrorisme," a-t-il dit.

L'électricité à Gaza a été réduite à moins de trois heures par jour, mais Eisenkot a déclaré que le Hamas a accepté de prendre ses responsabilités et payer le carburant importé d'Egypte parce que "la crise de l'électricité est une question palestinienne interne."
En ce qui concerne la Judée Samarie, Eisenkot a déclaré que le terrorisme continuait et que Tsahal avait réussi à empêcher des attaques par le biais de "capacités opérationnelles élevées" des soldats et des commandants.

La situation en Judée Samarie ne s'est pas transformée en une intifada en raison de bonnes politiques qui ont permis de donner de l'espoir à la population palestinienne générale, ce qui est dans l'intérêt de la sécurité d'Israël, a-t-il expliqué.

Eisenkot a également appelé les députés à ne pas critiquer publiquement les officiers de Tsahal, parce qu'ils agissent sur les ordres du niveau politique.
Un exemple qu'il a donné de tels ordres est le "Plan Kalkilya", pour permettre la construction de plus de logements palestiniens.

"Tsahal considère cela comme une partie de sa capacité à s'acquitter de notre responsabilité pour prévenir une détérioration" de la situation sécuritaire, a déclaré Eisenkot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Interpol: Israël s'attaque à la demande d'adhésion de l'Autorité palestinienne......

Interpol est une organisation intergouvernementale représentant les bureaux de police de 190 Etats Suite à son refus d’adhésion à...