vendredi 16 juin 2017

« Ne nous libérez pas, on s’en charge » : le cri des afroféministes ...



Un sacré buzz. Les militantes du collectif Mwasi (« fille » ou « femme », en lingala, une langue parlée en République démocratique du Congo), qui organisent le festival afroféministe Nyansapo, du 28 au 30 juillet à Paris, peuvent remercier Anne Hidalgo : le 28 mai, la maire de la capitale leur a offert une publicité inespérée. Bien malgré elle.


Reprenant un peu vite une affirmation de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui l’avait elle-même piochée dans un communiqué de Wallerand de Saint-Just, conseiller régional Front national (FN) d’Ile-de-France, l’élue socialiste a condamné sur Twitter « cet événement “interdit aux Blancs” », avant de menacer de demander au préfet d’en empêcher la tenue et d’envisager de porter plainte pour discrimination contre les initiatrices.

Polémique autour du festival Nyansapo
Sauf que c’était un tout petit peu plus compliqué que cela : si la majorité des « ateliers » est effectivement réservée aux femmes noires, d’autres aux personnes noires et aux femmes « racisées » (qui subissent l’assignation à une supposée race), des tables rondes, expositions et DJ sets seront bien ouverts à tous. Après avoir déclenché une tornade sur Internet, la maire battait en retrait le lendemain, affirmant avoir obtenu que les ateliers non mixtes se tiennent dans un lieu privé, ce qui, dit-on à Mwasi, était prévu depuis le début.

Entre-temps, la presse mondiale avait relayé l’affaire, le hashtag #JeSoutiensMwasi s’était hissé en tête des sujets les plus tweetés. Surtout, les réseaux sociaux avaient hystérisé les débats : pendant que les unes et les autres s’insultaient (Audrey Pulvar, opposée à cette non-mixité, « emmerde » celles ou ceux qui la traitent de « nègre de maison », l’association Osez le féminisme ! soutient le collectif et juge « ridicule » la position d’Anne Hidalgo), Mwasi, accusé de communautarisme, répliquait en reproduisant le trombinoscope...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quand demander les pluies en Israël et en diaspora......

  Quand demander les pluies en Israël et en diaspora.. Halakha No 1 Comme nous l’avons rapporté nous avons commencé à réci...