vendredi 16 juin 2017

Amnesty International pris la main dans le sac...


Le député israélien Bezalel Smotrich a appelé à retirer le statut d'exemption d'impôt d'Amnesty International car l'organisation a appelé à un boycott économique de l'état d'Israël et a donc violé la loi sur le boycott.

Dans une lettre au député Moshé Gafni, président du comité des finances, Smotrich a noté qu'il y a quelques mois, une discussion a eu lieu au comité des finances concernant la reconnaissance des dons à des fins fiscales en vertu de l'article 46 de l'ordonnance sur l'impôt sur le revenu pour Amnesty International.

"Déjà lors de l'audience, moi et d'autres membres avons eu de sérieuses plaintes concernant l'approbation du statut de l'organisation, puisqu'il y avait déjà un lourd tumulte de soutien pour le boycott de l'état d'Israël, un appel à mettre les soldats de Tsahal devant les tribunaux internationaux et pour présenter l'état d'Israël comme criminel de guerre," a écrit Smotrich.
Lors d'une réunion d'octobre du comité des finances, le statut d'Amnesty International a finalement été approuvé. Cependant, Smotrich croit avoir pris l'organisation en violation flagrante de la loi sur le boycott.

"Au cours de la semaine dernière, Amnesty International a publié sur sa page Facebook, et plus tard dans les medias, un appel aux pays qui font affaire avec des produits fabriqués en Judée Samarie pour boycotter l'état d'Israël et ne pas acheter ces produits," a ajouté Smotrich.

Il cite ensuite le site internet même de l'organisation : "le mouvement des droits de l'homme Amnesty International appelle la communauté internationale à interdire l'importation de tous les types de biens et de produits issus des colonies illégales construites par Israël et d'arrêter le flux de millions de dollars alimentant les violations massives des droits de l'homme des palestiniens."

"Cela prouve ce que nous avons dit dans la discussion, qu'Amnesty International appelle à un boycott économique de l'état d'Israël, y compris la Judée Samarie, et perd ainsi son droit à une telle reconnaissance conformément à la loi sur le boycott approuvée en 2012," a souligné Smotrich. Il a demandé à soulever la question en comité afin de retirer le statut de remboursement d'impôt récemment approuvé.

1 commentaire:

  1. This is the information I am looking for. This article is clear and easy to understand. I'm learning more about this. Hope you bring more things related to it. Thanks a lot!

    RépondreSupprimer

Quand demander les pluies en Israël et en diaspora......

  Quand demander les pluies en Israël et en diaspora.. Halakha No 1 Comme nous l’avons rapporté nous avons commencé à réci...