mardi 21 février 2017

Un Syrien crée un site internet pour remercier Israël...


"Nous ne pouvons pas rendre aux Juifs l'aide qu'ils nous apportent, alors remercions-les au moins!"
Le mois prochain marquera le cinquième anniversaire de la guerre civile en Syrie. Aboud Dandachi fait partie de ces millions de personnes dont la vie a été complètement détruite par le conflit sanglant.
Depuis Istanbul, l'ingénieur high-tech de 39 ans a exprimé à Ynet sa gratitude envers Israël et les leçons qu'il a tirées de la crise syrienne.
Dandachi, un musulman sunnite, a déclaré qu'il n'avait pas pris parti lorsque les manifestations contre le régime d'Assad ont commencé en mars 2011. "Je n'ai soutenu personne car j'avais une bonne vie" se souvient-il. "Je n'ai pas eu besoin du gouvernement et je voulais juste qu'ils me laissent tranquille. Mais j'ai eu le déclic lorsque le gouvernement a tué 100 manifestants une nuit." a-t-il affirmé.
Il croyait que la guerre se terminerait rapidement, mais en septembre 2013, quand Assad a commencé à utiliser des armes chimiques et que l'EI a envahi Raqqa, il a compris qu'il devait partir. Après un séjour de deux semaines au Liban, Dandachi a réalisé qu'il avait quitté une zone de conflit pour une autre, et s'est rendu en Turquie, où il loue depuis un appartement.
Israël n'est pas du tout le "Grand Satan" - bien au contraire a-t-il conclu de ses cinq dernières années.
En décembre 2015, Dandachi a lancé un site internet appelé Thank You Am Israël, qui répertorie les histoires des Juifs et des Israéliens qui ont aidé et qui aident encore le peuple syrien. "Il y a tellement d'histoires que je veux faire partager," dit-il. "Tous les jours, il y a de nouvelles histoires d'Israéliens qui aident les Syriens. Nous, les Syriens, nous ne pouvons pas rendre aux Juifs ce qu'ils nous ont donné, alors nous pouvons au moins les remercier!"
"Je me souviens d'avoir évoqué l'idée pour la première fois en 2014, lorsque le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rendu visite à des Syriens blessés dans le Golan. Je me souviens que l'opposition syrienne a alors dit que Netanyahou devrait cesser d'utiliser les blessés Syriens pour faire de la propagande et d'autres balivernes. Je leur réponds "vous êtes des fous, vous ne pouvez même pas le remercier? C'est tellement immature."
Il  a écrit ce message sur son blog, "et ensuite l'opposition syrienne a effacé le message à partir de son site Web. Malheureusement, la réalité au Moyen-Orient est telle: aucun homme politique arabe ne dira "merci" à Israël, sinon ils perdraient leur popularité."
"Israël fait exactement ce qu'il doit faire" a-t-il affirmé. "Il ne prend pas part à la guerre, mais aide les blessés Syriens qui ont besoin d'aide. Et ce n'est pas seulement le gouvernement. Les Israéliens aident les réfugiés syriens en Jordanie, en Grèce, en Serbie, en Amérique du Nord. Personne ne blamerait les Juifs et les Israéliens s'ils disaient que ce n'est pas leur problème, soit dit en passant, c'est ce que de nombreux arabes et pays arabes ont fait. Les pays du Golfe, par exemple, ferment leurs portes aux Syriens - et ils se disent amis de la Syrie"a-il souligné.
Dandachi se remémore son enfance. "J'ai été élevé entouré de slogans tels 'ces gens sont vos ennemis. Les Juifs sont mauvais '. Et puis je me suis rendu compte que les Juifs sont les personnes les plus dignes et généreuses de notre époque. Quand je vois que le Hezbollah et les Iraniens viennent me tuer et que je suis obligé de fuir ma maison, chassé par des Syriens, et que j'entends que les Israéliens et les Juifs aident les Syriens, alors ma vision du monde change."
Par conséquent, dit-il, "un jour, quand cette guerre finira, et c'est certain que cela prendra du temps, je ne veux pasque les Syriens soient impliqués dans des conflits inutiles. Il n'y a pas de raison pour que nous soyons en conflit avec les Israéliens. Quel genre de désaccords existent entre les deux parties? Le plateau du Golan, par exemple, est une question très facile à résoudre, certainement par rapport à d'autres questions complexes de notre région."
"Pourquoi sommes-nous les ennemis des Juifs?" s'interroge t-il? "Alors que Donald Trump nous dénigre, que le Danemark et la Suisse confisquent les biens des réfugiés syriens, lorsque tous ces pays sont contre nous - nous avons les Juifs qui se mettent en danger eux-mêmes pour nous aider, alors pourquoi devrais-je être un ennemi des Juifs? Ils ont prouvé qu'ils voulaient être mes amis, ils nous ont tendu la main alors pourquoi devrais-je me retourner contre eux? " affirme -t-il.
Dandachi est en contact avec ses frères dans le Golfe et en Turquie mais n'a plus de liens avec la Syrie. "Aucun membre de ma famille n'est resté la-bas," a-t-il déclaré. "Je suis le dernier à avoir quitté la Syrie parmi mes proches. Quand je suis parti en septembre 2013, je savais que je n'y retournerai jamais" a-t-il conclu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire