jeudi 16 février 2017

Raoul Wallenberg, Carl Lutz, Friedrich Born Trois héroïques sauveteurs « Justes parmi les nations. »


L’un  est devenu une icône, les deux autres sont restés dans l’ombre. Raoul Wallenberg, le diplomate suédois, est devenu le symbole mondial de l’homme qui a sauvé de nombreux Juifs au péril de sa vie. La place de l’imposant Musée de l’Holocauste à Washington porte son nom. 
Publications et conférences à son sujet sont innombrables et constantes. Rien de tel pour Carl Lutz, vice-consul de Suisse à Budapest ou Friedrich Born, délégué du Comité international de la Croix Rouge en Hongrie. Les historiens ne les ignorent pas, mais ils restent largement méconnus du grand public.
Simon Wiesenthal, le célèbre « chasseur de nazi » de l’après guerre, souligne qu’«avant l’occupation allemande Lutz a contribué à l’organisation de l’émigration vers la Palestine de quelque dix mille personnes. C’est grâce à son intervention que pendant deux années cette émigration a pu s’effectuer sans problème ».[1] Autant de Juifs hongrois sauvés. Une réussite exceptionnelle.
[1] TSCHUY Théo, Carl Lutz und die Juden von Budapest, Verlag Neue Zürcher Zeitung, Zurich, 1995, p. 7.  L’Allemagne occupe la Hongrie le 19 mars 1944.
http://israelmagazine.co.il/communaute/wallenberg-lutz-friedrich-born-trois-justes-des-nations/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...