samedi 18 février 2017

La rage des gauchistes...Par Victor PEREZ !


Lorsque l’on veut abattre son chien on affirme qu’il a la rage ! Lorsque l’on veut abattre un homme politique, Président de son état, on assure qu’il occupe illégitimement son poste, qu’il est incapable, fou à enfermer ou encore qu’il représente une menace pour le pays.

Toutes choses, et d’autres, hurlées jour après jour, dans la quasi-totalité des tabloïds de la planète, par nos ‘’maîtres à penser’’ si ‘’compétents’’ et ‘’rationnels’’ que sont les journalistes !

Sauf qu’à brailler sans cesse et sur tout acte de Donald Trump, ceux-ci finissent et finiront par rebuter leurs lectorats les plus fidèles. 

Telle Alexandra Schwartzbrodqui, dans un texte intitulé « Israël: la position puérile et dangereuse de Trump », s’offre le plaisir de taper à la fois sur le Président US et l’Etat d’Israël, ses sujets fétiches.

« S'exprimant comme un enfant à la maternelle, le président a déclaré mercredi ne pas trancher entre les solutions à un ou deux Etats. Et semble ne pas comprendre qu'un statu quo pourrait plonger à terme l'Etat hébreu dans la guerre civile ».

« On aurait dit un enfant, à la maternelle, répétant à la maîtresse les propos entendus dans la bouche de ses parents ».

A savoir :

« L’enfant » est milliardaire, possède des dizaines d’entreprises, assure un revenu à des milliers de travailleurs à travers la planète et a été élu, très largement, Président des Etats-Unis. 

A la portée de tout enfant évidemment !

On reste étonné que cette pigiste ‘’adulte’’ n’en ait pas fait autant, sinon plus !

Quant à la position personnelle du Président us sur le conflit proche-oriental, il est vrai qu’elle dérange ceux qui avaient tant conseillé l’Etat d’Israël toutes ces dernières années ! Celui-ci se retrouve de nos jours avec le groupe terroriste Hamas gouvernant la bande de Gaza, et le Hezbollah armé de dizaines de milliers de missiles, violant ainsi la résolution 1701, et administrant le Liban.

Sans oublier une Autorité palestinienne refusant encore et toujours de reconnaître « l’entité sioniste » comme état du peuple juif malgré les accords d’Oslo.

Triste constat qui n’empêche nullement cette rédactrice, formée par son idéologie mortifère, d’assurer dans son texte que « (…) la fin de la solution à deux Etats signifierait la fin du rêve d’un Etat juif démocratique (…). En effet, compte tenu de l’évolution des courbes démographiques, si Israël veut rester un Etat juif, il deviendra pour le coup une dictature avec une population palestinienne majoritaire sous la coupe d’une population juive minoritaire ».

Outre que d’autres solutions existent, telle une confédération israélo-jordanienne sur la Judée et la Samarie, à lire ces pitoyables journaleux, la résolution du conflit est d’une simplicité enfantine. 

A tel point qu’ils en appellent au plan arabe de 2002 qui prévoie « (…) la normalisation des relations des pays arabes avec Israël en échange d’un retrait des territoires occupés et du règlement de la question des réfugiés palestiniens, une initiative qui menait à la création de deux Etats ».

‘’Règlement’’ qui ne peut se faire, selon la dictature de la Ouma, que par un ‘’droit de retour’’ de centaines de milliers d’individus, héritant du titre de « réfugiés » de père en fils, au sein même de l’état du peuple juif vivant ‘’en paix’’ aux côtés de la « Palestine » devenue, quant à elle, judenrein.

Et chacun sait combien serait alors ‘’démocratique’’ l’Etat d’Israël ayant une population musulmane majoritaire ! Que deviendra alors l’état juif ‘’si cher’’ à son cœur ?

Situation qui n’affole pas Alexandra Schwartzbrod qui ne semble pas, ou ne veut pas comprendre l’objectif ultime de la communauté musulmane, devenant ainsi une collaboratrice zélée d’une nouvelle solution finale.

C’est par ces constats répétitifs effectués depuis plusieurs années que chacun s’aperçoit que Donald J. Trump est celui qui est venu casser la routine de cette gauche islamogauchiste refusant de lâcher le pouvoir. 

D’où cette rage qui, au final, affecte celui qui veut abattre son chien et non pas ce dernier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire