mardi 21 février 2017

Et l'hôtesse de l'air rencontra Rav Carlebach...


Il y a 20 ans, Reb Chlomo Carlebach voyage régulièrement en avion. Lors de l’un de ses vols, il aperçoit une hôtesse de l’air prier dans un Sidour. Après sa prière, il lui demande :
- Je vois que vous priez dans un Sidour, vous êtes juive ? 
L’hôtesse lui répond :
- Oui, je me suis récemment convertie. Mes parents ne sont pas Juifs, mais j’ai toujours été attirée par le judaïsme. Comme vous le voyez, je mène une vie orthodoxe et j’observe les commandements. Vous semblez être un Rav, puis-je vous poser une question ?
Le Rav répond :
- Avec plaisir ! Je vous écoute.
L’hôtesse prend alors une grande inspiration et dit au Rav :
- J’ai rencontré un jeune homme juif et nous souhaitons nous marier, mais ses parents s’opposent catégoriquement à notre union vu que je suis convertie. Ils ont exigé de leur fils de couper tous ses liens avec moi. Nous nous aimons beaucoup, mais il est très attaché à ses parents et ne veut pas leur faire de peine. Il a le cœur brisé et je crains qu’il finisse par abandonner l’idée de se marier avec moi. Pouvez-vous m’aider ?
Touché par son histoire, le Rav répond :
- Je vais essayer. Donnez-moi le numéro de téléphone des parents ainsi que le vôtre. Je ferai de mon mieux pour convaincre les parents de ne pas s’opposer à votre mariage.
Après avoir atterri, le Rav appelle les parents du garçon mais la conversation ne se passe pas très bien. Plus le Rav tente de défendre la jeune fille, plus le père s’énerve. Très en colère, il s’écrie :
- Sachez que je suis un survivant de la Shoa ! J’ai vu qu’Hachem avait permis aux Juifs d’être tués par les non-juifs, et je déteste le judaïsme. Mon fils n’épousera pas une non-juive ! Je le tuerai d’abord !
Voyant qu’il n’y a rien à faire, le Rav n’insiste pas. Il appelle ensuite l’hôtesse de l’air pour lui annoncer l’échec de sa tentative, mais c’est le père de la jeune femme qui répond. Il lui avoue qu’il a tout essayé pour convaincre les parents du jeune homme de le laisser épouser sa fille, mais que c’est peine perdue. Il termine en disant :
- Il est écrit que D.ieu consacre un tiers de Son temps à former des couples, et mes efforts constituent une petite goutte d’eau pour L’aider. J’ai bien compris que votre fille et le jeune homme s’aiment beaucoup. Je suis attristé du fait qu’ils ne peuvent se marier…
Profondément ému par la préoccupation du Rav Chlomo, le père lui avoue :
- Ecoutez, je vais vous révéler un secret que je n’ai jamais révélé à personne. Ma femme et moi, nous ne sommes pas réellement catholiques mais des Juifs survivants de la Shoa. Nous haïssons le judaïsme en raison de ce qu’Hachem a fait aux Juifs. Nous avons élevés nos enfants comme de bons catholiques et ils ne connaissent pas la vérité…
Le Rav n’en revient pas :
- Mais alors, ça veut dire que votre fille est juive de naissance et qu’il n’y a plus aucun problème ! Appelez le père du jeune homme, dites-lui que vous êtes Juifs et votre fille pourra se marier avec son fils !
Le père accepte, et un peu plus tard, une rencontre est organisée entre les parents du futur couple. Le moment de la rencontre arrivé, l’un des pères dit à l’autre :  
- Yankel ! C’est bien toi ?
Surpris, l’autre père répond :
- Hershel ? Comment est-ce possible ?
Une fois remis de leurs émotions, ils expliquent à leur femme qu’avant le début de la guerre, ils avaient étudié ensemble à la Yéchiva. Chacun était persuadé que l’autre avait été tué durant cette terrible guerre.
Yankel dit ensuite à Hershel :
- Tu te rappelles de la promesse qu’on s’était faite à la Yéchiva ? On s’était promis que nos enfants se marieraient ensemble et qu’on ne formerait qu’une seule famille. On a fini par oublier notre vœu, mais Hachem, Lui, ne l’a jamais oublié…
© Torah-Box

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire