dimanche 29 janvier 2017

Macron s’oppose au boycott d’Israël et à la reconnaissance anticipée d’un Etat palestinien...


Lors d’une conférence à Beyrouth le 23 janvier, l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron a rejeté l’idée que la France reconnaisse un Etat palestinien avant qu’un accord n’ait été trouvé entre les deux parties, rapporte  i24News

Expliquant qu’il n’est pas souhaitable de mettre la pression sur Israël Emmanuel Macron a réitéré son rejet du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) contre Israël: «Le boycott d’Israël a été condamné par la France dans un arrêt de la Cour de Cassation de 2015 et il n’est pas question de revenir là-dessus.». Il a également rejeté l’idée d’une reconnaissance d’un Etat palestinien par la France avant qu’un accord de paix n’ait été conclu entre les parties et toute pression sur Israël.
Emmanuel Macron a aussi évoqué la crise syrienne : «Le président syrien Bachar el-]Assad est un dirigeant qui a failli […], l’erreur qui a été faite, de droite ou de gauche, a été à un moment de faire du départ de Bachar el-Assad un préalable à tout […] La France n’est pas là pour décerner des bons points et des mauvais points à qui que ce soit, elle est là pour construire la paix, c’est bien plus compliqué», a assuré le fondateur du mouvement En Marche !, tout en refusant de «pactiser» avec le dirigeant syrien.
Actuellement en troisième position dans les sondages, M. Macron a donc plaidé pour une « politique d’indépendance, d’équilibre de capacité à parler à toutes les parties » dans le conflit syrien, qui a fait plus de 310.000 morts depuis 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire