lundi 9 janvier 2017

L’imposteur Nissim Behar qui sévit dans Libération, enfin dévoilé. Découvrez son visage et son nom !


Il dit se nommer Nissim Behar, un nom typiquement juif/israélien. Ça fait bien pour écrire des insultes et des mensonges contre Israël dans Libération. Ça fait bien pour promouvoir la haine contre les juifs israéliens et le gouvernement Netanyahu.
« Nissim Behar » est un journaliste de Libération qui sévit sous plusieurs pseudos, à croire qu’il a quelque chose à cacher. De fait, en Belgique on le connaît sous le nom « Serge Dumont. » 
Oui mais voilà, Dumont/Behar n’est qu’un seul et même imposteur, un extrémiste anti-sioniste radical qui prône un Israël où les juifs n’auraient plus leur droit à l’autodétermination. Dumont/Behar se nomme en réalité Maurice Sarfatti.
Désolé à tous les Sarfatti qui se voient pourrir leur nom par cet activiste anti-sioniste. Et je m’étais fait la même remarque à l’époque d’Ilan Halimi: « Pauvres Fofana, à partir de maintenant même les plus sympa des Fofana auront une image pourrie à cause de Youssouf ».
Pour info, de Sarfatti, cet habitant de Jaffa (sud de Tel-Aviv) est d’autant plus scandaleuse que Nissim Behar a bel et bien existé :
Éducateur né à Jérusalem en 1848 et mort en 1931, Nissim Behar est surtout connu pour avoir permis à Eliézer Ben Yéhuda d’enseigner l’hébreu en utilisant une méthode nouvelle et tout à fait révolutionnaire (elle venait de voir le jour en Europe et n’est toujours pas appliquée dans de nombreux systèmes éducatifs), la Méthode Directe (1882).
Le vrai Nissim Behar ©Wikimedia
Le vrai Nissim Behar ©Wikimedia
 C’est sale. Ça pue. Ça vole l’identité et l’image de personnes respectables. Et ça réécrit l’histoire pour qu’elle roule comme on l’aime. L’époque du « journalisme » est révolue: voici celle de l’escroquerie en bande organisée. Merci Libé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire