samedi 17 décembre 2016

Suite et fin de l’affaire Klugman et du stand palestinien antisémite au marché de Noël : Un félon à l’ambassade d’Israël...

Aliza Bin-Noun, Ambassadrice d’Israël en France


Rechercher la vérité, c’est comme vider les poubelles, c’est un sale boulot, mais il faut bien que quelqu’un le fasse.

A propos du stand palestinien au marché de Noël des Champs Elysées, Dreuz a apporté la preuve que Patrick Klugman, en tant qu’adjoint au maire de Paris, a menti. Il savait que des livres de propagande antisionistes et antisémites y étaient exposés, puisqu’il avait envoyé les agents de la Ville de Paris les retirer. Cela ne l’avait pas empêché de traiter publiquement, sur papier à entête de la ville, Madame l’Ambassadrice d’Israël en France de menteuse lorsqu’elle s’en était préoccupée.
Epilogue :
  1. Patrick Klugman, confondu par ses mensonges pour tenter de couvrir la présence de livres antisémites sur le stand palestinien au marché de Noël des Champs Elysées, est finalement parti la queue basse : il a décidé de démissionner de la Commission juridique de l’Ambassade d’Israël en France.

  2. L’affaire a permis de révéler la présence d’un félon au sein de l’ambassade, nommément Béatrice Strouf, directrice du service juridique, qui après avoir fermé les yeux sur les insultes publiques proférées par Klugman contre madame l’Ambassadrice, avoir traîné les pieds quand la Commission s’activait pour apporter les preuves de la présence de la littérature nauséabonde sur le stand palestinien, n’a rien trouvé de mieux à faire que prendre la défense d’un Klugman menteur et qui avait insulté l’ambassadrice, alors qu’elle n’avait jamais soutenu l’ambassadrice insultée.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Selon nos informations, les membres de la Commission juridique de l’ambassade ont été extrêmement étonnés par la dernière prise de position de l’alliée idéologique de Patrick Klugman à l’ambassade, qui est montée au créneau pour prendre la défense du menteur confondu, tandis que ses lèvres étaient restées scellées lorsqu’il traitait publiquement madame l’Ambassadrice de menteuse, et avec elle, Klugman jetait le discrédit sur l’ensemble du personnel et des diplomates de l’Ambassade.

Pour notre part, nous trouvons déplorable la présence au sein de l’ambassade d’Israël, un pays qui subit une guerre diplomatique intense, de personnes plus intéressées à ménager leurs ennemis palestiniens qu’à les combattre avec loyauté. Israël a assez d’ennemis pour ne pas s’encombrer de félons.
© Hervé Roubaix pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire