samedi 10 décembre 2016

Drogue : la surprenante confession de David Pujadas....


Dealer d'un jour à 17 ans ! C'est l'anecdote incroyable qu'a racontée le présentateur du JT de France 2 à nos confrères de "Society".


Non, David Pujadas n'est pas seulement l'homme-tronc du JT de France 2. Ce n'est pas non plus l'homme lisse, bien sous tout rapport. David Pujadas a eu une période rock et rebelle. Dans une interview-fleuve et passionnante accordée à Society, le journaliste révèle une anecdote surprenante. Avant d'être dans le « breaking news », il était dans le « breaking bad »

Une bonne boulette

Le présentateur de L'Émission politique explique au magazine avoir goûté à « toutes les drogues », car il vient d'« une génération qui baignait dedans ». Il a 17 ans quand, avec des amis, il décide d'aller au Maroc . « L'idée de mes potes, comme on n'avait pas une thune, c'était d'acheter une bonne boulette de la taille d'une orange dans le  nord du pays et de la revendre dans le sud, où le shit était rare à l'époque, pour payer nos vacances  », détaille-t-il. David Pujadas participe à ce stratagème qui va finalement tomber à l'eau. N'est pas « Heisenberg » qui veut !

Piégé

« À Marrakech, des jeunes, la mine sympa, nous ont proposé un thé à la menthe chez eux, poursuit-il. Ils cherchaient quelque chose à fumer, on a sorti la grosse boulette, eux les menottes. Police, vous êtes en état d'arrestation. » Patatras. Sauf, que les policiers n'en étaient pas. « On a eu peur. On s'est barré en courant. Et on a laissé notre grosse boulette », raconte-t-il. Les vacances n'ont pas eu leur splendeur attendue (« camping sauvage et patates bouillies »). Et ont laissé un drôle de souvenir à David Pujadas. « Je n'en suis pas fier », explique-t-il à Society, ajoutant qu'il apprend « le respect des lois » à ses enfants. La gaffe adolescente aurait pu coûter cher au journaliste dont le  journal télévisé enregistre d'excellentes audiences.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire