vendredi 9 décembre 2016

Conférence de paix ou cérémonie mortuaire ? Par Victor PEREZ....


La France, encore présidée pour quelques temps par François Hollande, prévoit d'organiser une ‘’conférence internationale pour la paix au Proche-Orient’’ avant Noël. De quelle paix s’agit-il ? De celle qui est à longueur de temps rabâchée sur les ondes, dans les instances internationales et par des politiques et ‘’intellectuels’’ ânonnant un droit international impossible à présenter à qui le souhaite !

Une paix qui serait imposée à l’Etat d’Israël qui ferait fi de ses intérêts sécuritaires et de ses droits légaux et historiques.

La France compte, pour cette conférence de la ‘’paix’’, sur la présence de la Russiedes grands pays arabes, de l'Union européenne et de la Chine. Tous garants, évidemment, de la paix signée et impartiaux envers les parties.

Aucun comique digne de ce nom n’aurait tenu une telle blague !

Suite à la deuxième guerre du Liban de 2006, tout ce joli monde, entre autre, a imposé à l’état juif agressé par le Hezbollah la résolution 1701 devant conduire à une situation pacifiée pour l’avenir.

« Un des principaux objectifs de cette extension est « qu'il n'y ait plus d'armes déployées sans le consentement du gouvernement du Liban » et « pas d'autre autorité que celle du gouvernement libanais » » au sud du Liban.

« Dans la perspective d'un règlement politique de la crise à plus long terme, le Conseil de sécurité recommande la mise en place « de mesures de sécurité pour éviterla reprise des hostilités » ».

« Outre le contrôle exclusif de l'armée libanaise et de la FINUL sur la zone entre la Ligne bleue et la rivière Litani, le Conseil de sécurité recommande d’interdirela « vente ou la fourniture d'armes » au Liban, « sauf autorisation de son gouvernement » ».

« Enfin, dernier volet principal de cette résolution, le Conseil procède au renforcement de la FINUL ainsi que souhaité par le Secrétaire général. La FINUL voit ses effectifs portés à un maximum de 15.000 troupes, soit sept fois plus qu'à l'heure actuelle. Elle bénéficie aussi d'un renforcement significatif de son mandat qui est de « surveiller la cessation des hostilités, ainsi que « d’accompagner et de soutenir les forces armées libanaises dans leur déploiement au Sud du Liban » et dans les efforts pour que l'armée libanaise soit la seule force armée au sud du pays ».

Chacun lisant cette prose, validée par les plus grandes puissances de la planète telle la France, devrait se sentir rassuré !

Sauf que récemment Tsahala déclassifié une carte dévoilant les infrastructures militaires actuelles du Hezbollahsituées entre la frontière internationale et la rivière litani.


Ces infrastructures sont toutes installées dans des zones peuplées de civils. L’estimation approximative de missiles détenus par les tarés d’Allah se monte à 130 000 engins. Selon des sources sécuritaires israéliennes « la prochaine guerre verra des dommages considérables sur le front interne israélien, et ne ressemblera nullement aux guerres précédentes ».

Outre que chacun imaginera aisément la réaction défensive israélienne qui coutera la vie à des milliers de civils libanais, Que font les puissances ayant paraphé la résolution 1701 pour éviter ce futur désastre programmé ?

Conférence de paix ânonne un Hollande sur le départ de la vie politique ? Pour faire la paix, faut-il encore que toutes les parties le veuillent. Et il n’y a que les idiots, utiles ou non, pour assurer que les ‘’palestiniens’’ et leurs frères arabes la souhaitent !

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire