jeudi 1 décembre 2016

Alain Houpert : « Il serait inadmissible que des parlementaires financent des associations en faveur du boycott d'Israël »


Pouvez-vous vous présenter ?
Je m appelle Alain Houpert, j ai 59 ans et je suis chrétien. J'exerce la profession de radiologue et je suis sénateur de la Côte d'Or.
Quel lien entretenez-vous avec le Judaïsme ?
Par mes études puis mon métier, j ai beaucoup côtoyé la communauté juive. Si la religion juive à une qualité, c'est qu'il y a chez elle beaucoup d'intelligence. J'ai beaucoup d'amis juifs et je me sens profondément chrétien. Pour moi cette partie de la planète est plutôt mythique. J'habite un petit village templier que j'ai restauré en tant que Maire. Je suis passionné d'Histoire, donc Jérusalem, la cité de la paix, les gardiens du Temple me parlent. J'ai beaucoup lu la Bible, et dans le Pentateuque il y a beaucoup de références au temple.
Comment avez vous accueilli la résolution de l'Unesco portant sur le Mont du Temple ?
Une résolution de l’Unesco, qui je le rappelle est la branche culturelle des instances internationales, se permet de réécrire l'Histoire et de dire que le Mur occidental est la partie d'une mosquée, je tombe de mon arbre. Il y a des preuves historiques, archéologiques qui prouvent que Jérusalem est juive.
Mais si les musulmans disent que ce lieu est un lieu saint, c'est leur choix mais ils ne peuvent pas contester que cette ville est le berceau des deux premières religions juive et chrétiennes, et que s'est greffé à posteriori l'Islam. En 70, à l'époque de Titus, le Coran n’était pas encore écrit. Pour moi, les trois religions du Livre ont leur place sur le Mont du Temple.
Quelle différence avez vous constaté entre Israël vu des médias et "le terrain" ?
Avant d'y aller pour la première fois, je dois reconnaître que j’avais un peu peur. C'est un endroit où il y avait des attentats, un lieu de guerre. La vision qui arrive en France est complètement déformée. En arrivent la bas, on s'aperçoit déjà qu'il n y a pas de troupes stationnées comme l'opération sentinelle en France. On se sent en sécurité.

"La France devrait prendre exemple sur Israël dans le domaine antiterroriste"
Qu'est ce qui vous a impressionné lors de votre dernière visite ?
Beaucoup de choses évidemment. Mais ce qui m'a le plus impressionné, c'est l'aéroport Ben Gourion. Sa manière intelligente de contrôler les passagers et ses normes de sécurité. J'y ai d'ailleurs vu des gens spécialisés dans ce secteur, l'étude des bagages qu'ils font, mais surtout les physionomistes, ceux qui observent le comportement des passagers. C'est une autre manière d'affronter le terrorisme. Ici en France, on agit toujours au dernier moment.
La France devrait prendre exemple sur Israël dans ce domaine, car le danger terroriste est quelque chose d'omniprésent. J’ai été impressionné par cet Etat de quelques millions d'habitants qui a une croissance double ou triple à celle de la France, qui est entouré d’ennemis, qui résiste toujours et cela depuis sa création.

Certains médias avaient choisi Clinton face à Trump, Alain Juppé face à François Fillon ; les journalistes n'ont-ils pas une part de responsabilité dans la situation?
Bien sur. Rappelez vous à l'époque de la guerre en Irak avec la création d'Al Jazeera qui a diffusé des informations  allant dans tous les foyers du monde et pouvait ainsi diffuser sa doctrine.
Vous êtes à la commission des finances, si la droite passe en 2017, jettera-t-elle un œil à la réserve parlementaires de certains députés finançant des associations soutenant le boycott d'Israël ?
Si certains députés donnent une partie de leur réserve à certaines associations, il faudra les contrôler. Les associations doivent respectées les lois en vigueur et il serait donc inadmissible de les financer, et encore moins avec la réserve parlementaire. Sans parler du financement venant de l'étranger de certaines mosquées et la provenance de l’argent venant de l étranger. Il faut savoir ou cet argent va. 
Peut-on envisager des sanctions plus dures contre ces associations appelant au boycott d'Israël ?
Il y a déjà des lois contre le racisme et l'antisémitisme  en France. Il suffit juste de les faire respecter.
Alain Juppé a subi une campagne calomnieuse venant de l'extrême droite autour de sa relation avec l'imam de Bordeaux, Tareq Oubrou. Qu'en pensez-vous? 
C'est une erreur d'Alain Juppé. Quand on mange avec le diable, il faut prendre la cuillère avec un long manche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Autriche: le vainqueur des législatives exige un engagement contre l'antisémitisme....Vidéo !

Une organisation a listé pas moins de 60 dérapages antisémites et xénophobes imputables à des cadres du FPÖ Le jeune conservateur...