mercredi 30 novembre 2016

Pourquoi l’euro est tombé au plus bas face au shekel.....


Le référendum en Italie et la réunion des pays de l’Opep sont à l’origine du repli de l’euro à son plus bas niveau historique face au shekel.
L’euro s’échangeait hier contre 4,06 shekels, soit son cours le plus bas jamais relevé. Certes, la faiblesse de la devise européenne favorise le touriste israélien qui prévoit un séjour dans un pays de la zone euro. En revanche, les exportateurs israéliens sont pénalisés puisqu’ils reçoivent moins de shekels en échange des euros qu’ils ont reçu de l’étranger.
La cause principale de la chute de l’euro en Israël se trouve de l’autre côté de la Méditerranée, en Italie et en Autriche. En effet, les opérateurs israéliens sur le marché monétaire sont très sensibles à deux évènements qui vont se dérouler cette semaine : le référendum constitutionnel en Italie (dimanche prochain) et la réunion des pays de l’OPEP à Vienne (mercredi soir).
ITALIE : RÉFÉRENDUM AUSSI DANGEUREUX QUE LE BREXIT ?
Beaucoup d’investisseurs israéliens considèrent le referendum constitutionnel qui aura lieu ce diimanche 4 décembre en Italie comme un évènement politique de type Brexit. Cette réforme constitutionnelle envisagée est la plus importante de l’après-guerre en Italie ; elle prévoit de mettre fin au bicamérisme parfait existant actuellement, en réduisant les pouvoirs du Sénat.
En effet, la réforme prévoit que le Sénat ne comptera plus que 100 élus contre 315 actuellement ; il ne votera plus la confiance au gouvernement et ne s’occupera que d’un nombre limité de lois. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a annoncé qu’en cas de « non » du référendum, il démissionnerait.
Pour les investisseurs internationaux, israéliens compris, le référendum en Italie est aussi dangereux que le Brexit. La perspective d’un échec de Matteo Renzi au scrutin inquiète les marchés : ils redoutent notamment l’arrivée au pouvoir de partis politiques hostiles à Bruxelles. En Israël, les spéculateurs préfèrent fuir la devise européenne, d’où son recul face au shekel.
OPEP : LIMITATION DE LA PRODUCTION ?
Autre évènement qui provoque des mouvements brusques sur le marché des devises : la réunion des pays de l’Opep ce mercredi soir à Vienne. Les plus gros exportateurs de pétrole au monde pourraient décider de la limitation de la production d’or noir, même si rien ne garantisse qu’un tel accord soit trouvé.
Pour l’heure, les investisseurs ne savent que penser des négociations sur un accord de limitation de la production. Résultat de l’incertitude : à la veille de cette réunion cruciale de l’Opep, les prix du pétrole reculent dans les échanges européens.
En Israël aussi, les spéculateurs préfèrent attendre ; ces derniers jours, ils placent leurs capitaux dans le shekel qui présente toutes les garanties de stabilité. Ce qui explique aussi que même le dollar est en recul face au shekel : hier, le billet vert s’échangeait à Tel Aviv contre 3,85 shekels.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israël/Syrie: l'armée continuera à agir "pour protéger notre sécurité" (Netanyahou)....

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi que l'armée de l'air israélienne continuera "d'agir ...