vendredi 11 novembre 2016

Israel :Les défis technologiques au service de l’antiterrorisme ©


Dans le but de faire face efficacement aux menaces technologiques, l’Etat, sous la direction du Bureau du Contre-Terrorisme, peut être capable d’analyser les technologies futures et les possiblités qu’elles offrent aux divers éléments terroristes. 

La technologie fait des bonds (quantiques) gigantesques et, alors que par le passé, seuls les Etats possédaient certaines capacités, aujourd’hui, des Etats possédant des capacités technologiques impressionnantes soutiennent le terrorisme (L’Iran, la Corée du Nord). C’est une épée à double-tranchant : d’un côté, certaines évolutions technologiques impressionnantes sont utilisées par le secteur civil pour répondre à divers besoins , dans des domaines comme l’industrie, la médecine, l’université et ainsi de suite. D’un autre côté, ces technologies peuvent être dirigées contre nous à cause d’éléments terroristes. Alors, comment développer des capacités pour faire face à l’inventivité du terrorisme?
Pour illustrer, je présenterai un exemple tiré du domaine d’activité où on a pu trouver une solution ou, au moins où un effort substantiel entrepris, en vue de trouver une solution. le reniflage d’explosifs a toujours été et demeure encore un élément sighnificatif dans divers parcours de sécurité, primordialement dans lsecteur de l’aviation. 
Les professionnels de la sécurité ont réalisé, il y a longtemps qu’un univers entier – essentiellement un monde technologique – avait réussi à développer une catégorie d’explosifs improvisés que les systèmes de détection existants (les détecteurs de traces) sont incapables d’identifier, ce qui constitue une grave menace contre l’aviation civile. Par conséquent, des efforts sérieux sont entrepris dnas une tentative pour développer la prochaine génération de renifleurs (sur lesquels, naturellement, je ne vais pas m’étendre) qui seront capables de se confronter à ce type d’explosifs improvisés.
Mais que se passe t-il dans d’autres champs d’application? On devrait fonder un forum professionnel, trans-organisationnel et multidiscilpinaire afin d’étudier les nouvelles technologies (celles dont on s’attend à ce qu’elles soient suffisamment mûres d’ici 5 à 10 ans) et qui tenterait de préparer les solutions nécessaires pour y faire face, de façon à ce que nous n’ayons pas à nous réveiller brusquement un beau jour à une réalité où des terroristes meurtriers possèdent des capacités technoues adopétées à partir du marché civil et qui menacent actuellement chacun d’entre nous.
Les trois exemples décrits ci-dessous devraient motiver l’instauration du système requis ( une Commission statutaire, budgétisée sur un mode inter-ministériel et inter-services, requis pour présenter des processus et des productions de façon régulière).
Des imprimantes-maison en 3D : certains d’entre nous y sont habitués et ont visualisé la vidéo décrivant la fabrication d’un pistolet ou arme de poing en utilisant simplement une imprimante 3D. Une telle arme de poing ne peut pas être introduite clandestinement dans une zone « stérile », puisqu’elle devra être passée au rayon X et qu’un tel dépistage pourra détecter la balle. Cependant, les imprimantes en 3 D peuvent produire des serrures et des verrous du même type que ceux utilisés pour verrouiller les conteneurs de transport maritime. De tels verrous peuvent donner l’impression que la porte de la cargaison est sûre, alors qu’en fait, elle a pu être fracturée à l’intérieur. Dans ce cas, c’est le concept tout entier de sécurrisation des conteneurs qui s’effondrera.
Le monde cybernétique : le monde cybernétique est déjà analysé et débattu de manière très exhaustive et il n’est pasq dans mon intention de répondre à toute l’ampleur globale de la question. Quoi qu’il en soit, les vulnérabilités de tous les systèmes de sécurité ( connus sous le nom de systèmes à faible voltage) qui se traduisent dans des menaces telles que la mise hors service des systrèmes de sécurité, le gel des images de surveillance, l’implantation d’images alternatives et ainsi de suite, constituent un monde contenus auxquel nous devrions répondre de façon la plus complète que possible, si on veut empêcher les attaquants potentiels d’accéder à de telles capacités.
Les voitures complètement autonomes : une nouvelle tendance qui traverse actuellement latotalité de l’industrie high-tech implique la tentative (qui s’est avérée, jusqu’à présent, partiellement une réussite) de fabriquer une voiture sans conducteur qui peut être conduite sans aucun besoin de la main ou du cerveau humain. Avons-nous pris en considération les applications terroristes potentielles d’une telle technologie?
Dans le but de faire face, efficacement et de façon cohérente, aux menaces technologiques, ‘lEtat, sous la direction du Bureau du Contre-Terrorisme, doit être capable d’analyser les technologies d’avenir et les possibilités qu’elles offrent à différents typers d’éléments terroristes. Quel peut être et quel devrait être le rendement produit par le commité inter-tériel et inter-services décrit ci-dessus? Il devrait opérer comme un régulateur, tout en produisant des évolutions technologiques qui minimiseraient les avantages potentiels des onuvelles capacités technologiques, si jamais elles tombaient entre les mains du terrorisme.
Dans le domaine des conteneurs utilisés en fret maritime, par exemple, des capteurs supplémentaires devraient être installés pour indiquer si le conteneur a été fracturé de l’intérieur et si l’équipement qu’il contient a été altéré ou pas. Nous ne devons pas toujours attendre qu’un désastre nous frappe. Parfois, grâce à une analyse technique relativement simple, il est possible de trouver une solution peu onéreuse et pratique qui demeurera efficace, au moins, jusqu’à ce que la prochaine menace ne se manifeste.
***
Le Brig. Gen. (res.) Nitzan Nuriel est l’ancien chef du Bureau du Contre-Terrorisme d’Israël. Depuis, il s’est, en particulier, occupé de la sécurité de Cannes durant le récent festival annuel. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

«Abandonner des territoires est un péché» : quand Vladimir Poutine se réfère à la Torah....

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué le livre sacré du judaïsme, la Torah, pour expliquer que les technologies et la science ne...