mercredi 2 novembre 2016

« Blague ! En rejoignant Goldman Sachs, Barroso n’a pas enfreint les règles d’intégrité de l’Europe ! » L’édito de Charles SANNAT..


Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
Il n’y a pas à dire, plus cela va, moins j’aime cette Europe-là.
Je la dénonce, je la pourfends, tant elle est devenue une cause massive de corruption et une négation de la démocratie qui a un impact quotidien sur nos vies.
Ce qu’il y a de plus surprenant c’est qu’ils ne se cachent même plus !
Quand je dis « ils », je parle bien évidemment de nos « mamamouchis », ceux qui dirigent, ceux qui veillent à nos destinées mais qui en réalité s’occupent fondamentalement des leurs à notre détriment à tous, sans que plus aucun d’entre eux ne soit étouffé par les remords.
La morale et l’éthique ne sont pas et ne doivent pas être à géométrie variable, et il fut un temps où personne n’avait besoin de haut comité d’éthique et autres chartes déontologiques qui ne servent qu’à masquer les petits arrangements entre amis d’une élite profondément corrompue, massivement vendue aux puissances financières que sont devenues les grandes multinationales dans un monde ouvert à tout vent.
Barroso n’a pas enfreint les règles d’intégrité de l’Europe
Le comité d’éthique s’est donc réuni, ils ont beaucoup pensé, réfléchi sans doute et analysé pour conclure que le Sieur Barroso qui vient de rejoindre la Banque Goldman Sachs n’avait enfreint aucune règle d’éthique, mais qu’il manque de « jugement ».
Si enfreindre les règles déontologiques est juridiquement « condamnable », se comporter comme une « pignouf » ou comme un « moule à gaufre », comme le dirait le Capitaine Haddock (dont je reprendrai désormais le vocabulaire fleuri dans mes éditos pour ne pas être taxé de vulgarité par ma moitié de femme d’à côté), n’est juridiquement pas répréhensible et heureusement car il faudrait beaucoup de prisons pour embastiller tous nos nodocéphales.
Pourtant, le comité d’éthique confirme bien que « les nouvelles fonctions auxquelles le Portugais est appelé auront « certainement » un lien avec son précédent mandat à la tête de la Commission » !! Mais le José Manuel Barroso « n’a pas violé les règles d’intégrité et de réserve » de l’Union européenne en acceptant un poste à la banque d’affaires Goldman Sachs. Tout en ajoutant que son choix était « peu judicieux »…
Il manque juste de jugeote !
Bref, vous comprendrez bien Madame et Monsieur Michu que le José, il n’est pas très finaud d’aller bosser pour Goldman Sachs après avoir été le président de la Commission européenne, mais ce n’est pas du tout illégal et l’éthique est parfaitement préservée…
De toutes les façons, Mr et Mme Michu avaient déjà

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Choc à Yavné | Des jeunes israéliens se disputent au bord de la route, un camion passe et tue trois d’entre eux.....

Trois personnes ont été tuées et deux autres blessées gravement mardi matin quand un camion a percuté le groupe de jeunes qui se tenait...