jeudi 27 octobre 2016

Un rare rouleau de l'époque du Premier Temple montre la plus ancienne mention hébraïque de Jérusalem....


Le même jour où l'UNESCO a approuvé une résolution ignorant les liens juifs au Mont du Temple, l'Autorité des Antiquités d'Israël a dévoilé un document sans précédent contenant une référence à Jérusalem. Le document date de l'époque du Premier Temple.

Ecrit dans l'ancienne écriture hébraïque, et datant du royaume de Juda au cours du 7e siècle avant l'ère commune, la rare relique en papyrus est la première source extrabiblique mentionnant Jérusalem en écriture hébraïque.

Pillé dans l'une des grottes du désert de Judée par une bande de voleurs d'antiquités, le document a été saisi dans une opération complexe menée par l'unité pour la prévention du pillage de l'Autorité des Antiquités.
Selon le directeur de l'Autorité des Antiquités, Israël Hasson, deux lignes en hébreu ancien ont été conservées sur le document fait en papyrus.

"Un examen paléographique des lettres et une analyses au C14 ont déterminé que l'artefact date du 7e siècle avant notre ère, à la fin de la période du Premier Temple," a déclaré Hasson.
La plupart des lettres sont clairement lisibles, et la lecture proposée du texte apparaît comme suit "De la servante du roi, de Naarat, des jarres de vin, à Jérusalem."

Il a ensuite été déterminé que l'antiquité est un document d'expédition original de la période du Premier Temple, indiquant le paiement des impôts ou le transfert de marchandises vers des entrepôts à Jérusalem, a dit Hasson.

"Le document précise le statut de l'expéditeur de l'envoi (la servante du roi), le nom de la localité à partir de laquelle l'envoi a été expédié (Naarat), le contenu de la cargaison (des jarres de vin), et leurs destination (Jérusalem)," a dit Hasson.

Naarat qui est mentionné dans le texte est le même Naarat qui est mentionné dans la description de la frontière entre Ephraim et Benyamin dans Josué 16:7 : "Et il est descendu de Janoach à Atarot, et Naarat, et est venu à Jéricho, et sortit dans le Jourdain," a-t-il ajouté.

Le Dr Eitan Klein, directeur adjoint de l'unité pour la prévention du vol à l'Autorité des Antiquités, a déclaré que le document représente une preuve extrêmement rare de l'existence d'une administration organisée dans le royaume de Juda.
"Il souligne la centralité de Jérusalem comme la capitale économique du royaume dans la seconde moitié du 7e siècle avant notre ère," a-t-il dit.

"Selon la Bible, les rois Ménashé, Amon ou Josiah gouvernaient à Jérusalem à cette époque. Cependant, il est impossible de savoir avec certitude à quel roi de Jérusalem était destiné l'envoi."

Hasson a déclaré que la découverte du papyrus montre "qu'il existe d'autres artefacts d'importance considérable pour notre patrimoine qui sont en attente d'être découverts dans les grottes du désert de Judée."

Pourtant, il a averti que les voleurs vendent ces découvertes sur le marché noir à un rythme alarmant.
"Les biens patrimoniaux du monde sont pillés sur une base quotidienne par les voleurs d'antiquités uniquement pour la cupidité," a dit Hasson.

"L'état doit se mobiliser et allouer les ressources nécessaires pour se lancer dans une opération historique en même temps que le public, et procéder à des fouilles systématiques dans toutes les grottes du désert de Judée."

Les résultats préliminaires de la recherche seront présentés jeudi à la conférence sur l'innovation dans l'archéologie de Jérusalem et sa région, qui se tiendra à l'Université Hébraïque de Jérusalem.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une voiture piégée explose sur l’autoroute Ayalon à Tel Aviv Par celine ....

L’homme assassiné, Abdel al Hafez Ar’ar, est originaire du villafe de Jaljulia près de Kfar Saba. Le blessé, Ali Amar, qui a subi de gr...