vendredi 7 octobre 2016

Obama pense-t-il que Peres n’est PAS enterré en Israël ?


La semaine dernière, le président Obama a prononcé unéloge funèbre aux obsèques de feu Shimon Peres. Aurait-il assisté à la mise en terre comme si elle avait lieu dans une sorte de No Man’s land? Pourtant c’est bien au Mont Herzl en Israël, que Shimon Peres est enterré, non?
La Maison Blanche sous Obama semble en douter.
L‘administration américaine a d’abord envoyé une copie de l’éloge funèbre du président Barack Obama à l’enterrement de l’ancien Premier ministre israélien Shimon Peres à Jérusalem, qui stipulait que cet éloge avait été prononcé à  » Jérusalem, Israël ». Mais plus tard vendredi après-midi, le bureau de presse a envoyé une version corrigée de l’e-mail précédent dans lequel «Israël» avait été supprimé de l’en-tête de la transcription.Vous pouvez le vérifier ci-dessous sur la capture d’écran de la version corrigée publiée sur le site d’information McClatchy.
The White House had to correct the location on its release of President Barack Obama’s remarks Friday in Jerusalem.
L’absurdité de cette démarche est frappante. La cérémonie avait lieu au mont Herzl, le cimetière de Jérusalem où plusieurs personnalités de premier plan qui ont marqué l’histoire d’Israël sont enterrées: Herzl lui-même, Jabotinsky, Begin, Golda Meir, Rabin, et d’innombrables héros militaires.
Le cimetière se trouve à Jérusalem Ouest, près de Yad Vashem et la forêt de Jérusalem. C’est un endroit que même les Palestiniens ne revendiquent pas comme étant à eux quand ils réclament une partie de Jérusalem;seuls ceux qui cherchent à détruire Israël pense que cet endroit ne fera jamais parti de l’Etat juif. La politique américaine est de l’avis que le statut de Jérusalem pose question. C’est pourquoi l’ambassade des Etats-unis se trouve à Tel-Aviv.
Mais il n’y a pas de différend concernant l’ouest de Jérusalem, où se trouvent situés la Knesset, le bureau du Premier ministre, la Cour suprême, la Bibliothèque nationale, Yad Vashem et le Mont Herzl.
De fait, au vue de cette « correction », on peut se demander si le président Obama, en évoquant la mission qui fut celle de Peres durant toute sa vie consacrée à Israël, si pendant qu’ils prononçait cette éloge devant la tombe,  on peut se demander s’il pensait à ce moment là qu’il ne se trouvait pas en Israël, et s’il pense que Shimon Peres n’a pas été enterré en Israël.
J’en doute pour ma part. Mais cette correction suggère, encore une fois, à quel point la politique américaine actuelle s’est fourvoyée et ce de longue date.
Pour mémoire
Obama a prononcé l’éloge funèbre au cimetière national israélien du mont Herzl.
La politique américaine s’est longtemps abstenue de reconnaître la souveraineté d’une quelconque nation sur Jérusalem. Les Israéliens et les Palestiniens revendiquent Jérusalem comme leur capitale. Israël a déclaré en 1980 que la ville était sa capitale indivisible. A 2015 une décision de la Cour suprême a réaffirmé la pratique américaine qui interdit aux Américains nés à Jérusalem de déclarer Israël comme leur pays de naissance sur les passeports.
L’ambassade des Etats-Unis en Israël est à Tel-Aviv, mais le pays maintient un consulat à Jérusalem. Le Congrès a adopté une loi en 1995 demandant que l’ambassade américaine soit déplacée à Jérusalem. Mais les présidents qui se sont succédé à la Maison Blanche depuis lors ont utilisé leur pouvoir de dérogation pour empêcher ce changement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le secret d’Adolf Jacob Hitler, Petit fils illégitime de la famille Rothschild ? Vidéo !

Sur cette fiche des Renseignements Généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, on peut clairement lire le deuxiè...