jeudi 20 octobre 2016

Le Fatah se prépare à la guerre avec Israël *


◾ « Nous nous sommes promis de mettre sur pieds une armée de combattants en consacrant pleinement nos capacités et énergies à consolider la lutte armée comme seul moyen de libérer la Palestine. » ont annoncé la branche armée du Fatah, les Brigades des Martyrs Aqsa, Nidal Division Al-Amoudi Martyr.
◾La communauté internationale continue à percevoir le Fatah comme parti palestinien «modéré» avec lequel Israël doit faire la paix. Pourtant, le Fatah est loin de constituer un seul bloc uni; de nombreux groupes au sein de la faction continuent d’obtenir la «libération de la Palestine » par la lutte armée. Par ailleurs, ni Abbas ni aucun de ses partisans du Fatah n’ont répudié les milices du Fatah et leurs propos va-t-en guerre. Fondamentalement, plusieurs de ces miliciens du Fatah continuent de recevoir des salaires de l’Autorité palestinienne.
◾Ces hommes armés du Fatah qui se préparent à la guerre avec Israël reçoivent indirectement leurs salaires des donateurs occidentaux, y compris les États-Unis et de nombreux pays de l’UE, qui financent l’Autorité palestinienne.
 ◾Ce groupes sont convaincus qu’ils représentent le vrai Fatah, celui qui n’a jamais reconnu le droit d’Israël à exister et qui considère la lutte armée comme seul moyen de « libérer la Palestine. » Ce ne sont pas des groupes séparatistes. Voilà pourquoi ils continuent à fonctionner sous le nom de Fatah.
◾Le Fatah est une hydre à deux faces; une face dit à la communauté internationale anglophone ce qu’elle veut entendre, à savoir, qu’il soutient une solution à deux Etats et cherche un règlement pacifique du conflit avec Israël, tandis que l’autre dit la vérité à savoir : qu’il est engagé dans une lutte armée et la «libération de la Palestine», et qu’il se prépare même pour la guerre avec Israël.
Quelque 300 membres de la faction du Fatah palestinien, dirigé par l’Autorité palestinienne (AP) le président Mahmoud Abbas, ont commencé à recevoir « une formation militaire » dans la bande de Gaza en préparation à la guerre avec Israël.
La branche armée du Fatah, les Brigades des Martyrs Aqsa – La division Al-Amoudi Martyr Nidal, ont  annoncé que ses membres ont été inscrits dans une nouvelle académie militaire pour la formation des «combattants» dans la bande de Gaza. L’académie, inaugurée récemment dans la bande de Gaza, aurait pour objectif de former les «combattants» à diverses méthodes de combat »dans le cadre d’un programme de préparation pour toute future bataille» avec l’«ennemi sioniste».
L’Académie Nidal porte le nom de Nidal Al-Amoudi, un top militant du Fatah tué par les Forces de défense israéliennes le 13 Janvier, 2008, après avoir mené une série d’attaques armées contre des civils et des soldats israéliens pendant la Seconde Intifada. « L’académie a été nommé d’après le commandant Nidal Al-Amoudi (Abu Hussein) pour réaliser son rêve qui était de former des combattants militairement, moralement, religieusement et révolutionnairement», a expliqué le Fatah dans un communiqué publié par le groupe armé. Le communiqué précisait que quelque 300 «combattants» ont déjà rejoint l’académie, et qu’ils ont déjà commencé à suivre une formation dans diverses méthodes de combats et de stratégie de guerre.
« Nous nous sommes engagés pour préparer une armée de combattants en consacrant  pleinement nos capacités et nos énergies à consolider la lutte armée que nous considérons comme le seul moyen de libérer la Palestine, » a déclaré. le groupe terroriste.
La Division martyr Nidal Al-Amoudi est l’une des nombreuses milices affiliées au Fatah qui continuent d’opérer dans la bande de Gaza en dépit de la reprise violente du Hamas de la région l’été 2007. Ces groupes ne représentent aucune menace pour le régime du Hamas, ce qui explique pourquoi ils sont autorisés à opérer librement dans les différentes parties de la bande de Gaza. La politique affichée par ces entités est de se préparer à la guerre avec Israël et de lancer des attaques terroristes contre les Israéliens. Le Hamas, cependant, qui a expulsé les dirigeants du Fatah de la bande de Gaza et continue à persécuter des dizaines de militants du Fatah dans la bande de Gaza, .
L’inauguration de la propre académie « militaire » de la milice affilié au Fatah dans la bande de Gaza est une initiative nouvelle. Au cours des dernières années, les groupes armés du Fatah ont posté des vidéos de leurs hommes subissant des vergers et des champs d’entraînement militaire, loin des yeux attentifs de leurs rivaux du Hamas. Maintenant, il semble que le Hamas n’a rien à craindre des militants du Fatah, comme Israël est la seule cible.
Ainsi, au lieu de former leurs hommes à reprendre la bande de Gaza et la libérer du régime oppressif du Hamas, les «combattants» du Fatah sont en train de préparer la guerre avec Israël au lieu de se battre entre eux. En effet, il semble que les groupes armés du Fatah soient effectivement en concurrence avec le Hamas pour le titre de « Mieux Préparé pour Détruire Israël. » Comme le Hamas, ils veulent gagner les cœurs et les esprits des Palestiniens dans la bande de Gaza en montrant qu’eux aussi soutiennent la «lutte armée» contre Israël et cherchent à «libérer la Palestine. »
Heureusement pour le Hamas, les milices du Fatah sont plutôt préoccupées par des luttes intestines. Cela laisse peu de temps pour réfléchir sur les moyens d’améliorer la vie de leurs populations.
Aujourd’hui, au moins cinq autres groupes armés du Fatah fonctionnent dans la bande de Gaza: Les Abu Rish Brigades du Jihad Jibril Brigades, les Abdel Qader Husseini Brigades, l’Aqsa Brigades des Martyrs et le Fatah Sukkur (Hawks). Certains de ces groupes ont par le passé revendiqué la responsabilité de tirs de roquettes sur Israël. Et il n’y a pas beaucoup de fraternité entre ces groupes du Fatah, dont les membres se considérent comme des rivaux et ennemis politiques plutôt que des camarades et des collègues.
Des sources dans la bande de Gaza soulignent que la plupart des membres de ces groupes sont d’anciens policiers palestiniens de l’Autorité palestinienne qui ont perdu leur emploi après la prise de contrôle du Hamas dans la bande de Gaza. En tant que tels, beaucoup d’entre eux sont toujours rémunérés sur la masse salariale de l’Autorité palestinienne, en dépit du fait qu’ils sont plus que disposés à fustiger Mahmoud Abbas et ses politiques. En d’autres termes, ces hommes armés du Fatah qui se préparent à la guerre avec Israël reçoivent indirectement leurs salaires des donateurs occidentaux, y compris des États-Unis et de nombreux pays de l’UE, qui financent l’Autorité palestinienne.
La Division Nidal Al-Amoudi Martyr a récemment lancé une attaque cinglante contre Abbas pour avoir assister aux funérailles de l’ancien président israélien Shimon Peres à Jérusalem. Les membres masqués du groupe ont affiché une vidéo sur les médias sociaux dans lesquels ils condamnent fermement Abbas pour avoir assisté aux funérailles, en disant qu’ils sont opposés à toute forme de « normalisation » avec Israël. Ils ont exigé qu’Abbas présente des excuses aux Palestiniens et au Fatah, ajoutant que la « lutte armée était le seul moyen de » libérer la Palestine « .
Plus récemment, le même groupe a « salué » l’attaque terroriste à main armée à Jérusalem perpétrée par Musbah Abu Sbeih et dans laquelle deux Israéliens ont été tués – une grand-mère de 60 ans et un ancien officier de police de 29 ans, . « Cette opération héroïque est un message clair que la lutte armée est une doctrine profondément enracinée chez les Palestiniens », a déclaré le groupe. « L’opération est une réponse naturelle aux crimes de l’occupation. »
Ne vous méprenez pas. Ces groupes croient qu’ils représentent le vrai Fatah, celui qui n’a jamais reconnu le droit d’Israël à exister et tient à la lutte armée comme le seul moyen de « libérer la Palestine. » Ce ne sont pas des groupes séparatistes. Voilà pourquoi ils continuent à fonctionner sous le nom de Fatah. À leur avis, ils suivent les principes de leur ancien chef, Yasser Arafat, qui a lancé le Fatah comme un «mouvement de libération nationale » et n’a jamais vraiment abandonné l’option d’une lutte armée contre Israël. Ce ne sont qu’est Abbas et ses sbires au sein du Fatah, disent-ils, qui ont dévié de la doctrine du Fatah et ses véritables objectifs.
Les rapports de force entre les milices du Fatah dans la bande de Gaza reflètent la division plus large qui règne parmi les dirigeants politiques du Fatah. Selon des sources palestiniennes, les dirigeants du Fatah dans la bande de Gaza se sont véritablement dissociées de la direction de la faction de Cisjordanie. Les aides d’Abbas blâment l’exilé du Fatah Mohammed Dahlan pour ce schisme, affirmant qu’il finance ces dissidents du Fatah officiels et les soudoie, dans une tentative de saper l’autorité du président palestinien, qui est également le chef du Fatah.
Abbas a récemment convoqué les dirigeants du Fatah de la bande de Gaza pour une réunion d’urgence à Ramallah pour discuter de l’influence croissante de Dahlan dans la bande de Gaza et des divisions au sein du Fatah. Cette initiative est survenue après que des milliers de membres du Fatah fidèles à Dahlan ont organisé une grande manifestation dans la bande de Gaza contre Abbas. Pendant la manifestation, ils ont brûlé et piétiné des photos d’Abbas.
De tels développements au sein du Fatah sont remarquables pour une raison précise: en général, la communauté internationale continue à percevoir le Fatah comme un parti palestinien «modéré» avec lequel Israël doit faire la paix. Pourtant, le Fatah est loin d’être un seul bloc uni; de nombreux groupes au sein de la faction, selon leurs propres mots, continuent à vouloir la «libération de la Palestine » par la lutte armée. Par ailleurs, ni Abbas ni aucun de ses partisans du Fatah en Cisjordanie n’ont répudié les milices va-t-en guerre du Fatah. Fondamentalement, plusieurs de ces miliciens du Fatah continuent de percevoir des salaires de l’Autorité palestinienne.
Le Fatah est une hydre à deux faces; une face dit à la communauté internationale anglophone ce qu’elle veut entendre, à savoir, qu’il soutient une solution à deux Etats et cherche un règlement pacifique du conflit avec Israël, tandis que l’autre dit la vérité à savoir : qu’il est engagé dans une lutte armée et la «libération de la Palestine», et qu’il se prépare même pour la guerre avec Israël.
A noter également que certaines de ces milices du Fatah continuent également d’opérer dans certaines parties de ces territoires contrôlés par les forces de sécurité d’Abbas en Cisjordanie. Et comme leurs cohortes de la bande de Gaza, eux aussi perçoivent des salaires de l’Autorité palestinienne.
Abbas a perdu la bande de Gaza, non seulement les membres du Hamas l’ont abandonné, mais aussi ses propres partisans du Fatah d’autrefois, engagés dans une direction totalement différente de celle de la direction du Fatah en Cisjordanie. Le conflit entre le Fatah et le Hamas, qui a effectivement divisé les Palestiniens en deux entités, l’une en Cisjordanie et l’autre dans la bande de Gaza, est l’une des raisons pour lesquelles les Palestiniens sont plus que jamais déterminés à obtenir un Etat palestinien indépendant. Les luttes intestines au sein du Fatah et le fossé qui sépare ses dirigeants en est un autre.
Qu’Abbas prétende être le seul à la tête du Fatah est à peine croyable même pour les plus crédules des bailleurs de fond d’Abbas: des milliers de ses «combattants» se préparent à la guerre avec Israël.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Défense: La tactique de Tsahal pour détruire les tunnels terroristes du Hamas...

Parfois, la meilleure solution pour contrer une menace est de l’affronter sur le terrain. C’est ce que fait l’unité Yahalom du Corps du...