dimanche 16 octobre 2016

Grâce aux végétaux, on pourra continuer à manger des steaks au goût de sang..Vidéo....


Les poids lourds de l'industrie de la viande et de la Silicon Valley sont déjà tous sur le coup.

Le steak est sur le grill. L'humanité va consommer cette année 612 tonnes de viande. Deux fois plus qu'il y a quatre ans. Et deux fois moins qu'en 2050 si l'on conserve le rythme actuel. Avec 10 milliards de personnes à la surface du globe dans 35 ans, la demande devrait augmenter de 70% alors que 70 milliards d'animaux sont déjà abattus chaque année pour la satisfaire, avec son lot de scandales à la clé. 

Les rapports scientifiques se multiplient pour dénoncer les conséquences de l'élevage intensif sur l'environnement. Gaspillage et pollution de l'eau, épuisement des ressources énergétiques, production de gaz à effet de serre, source de souffrance animale... Les griefs sont multiples et la perspective insoutenable. L'homme va devoir adapter ses pratiques agricoles pour continuer de subvenir à ses besoins.

Végétariens végétaliens et vegans n'ont pas attendus que tous les voyants soient au rouge pour prendre les devants. Mais pour les accrocs à la chair animale, renoncer aux barbecues s'apparente à un chemin de croix peu ragoûtant. Alors pour faire passer la pilule, de plus en plus de sociétés travaillent d'arrache-pied à développer des alternatives à base de plantes.

Des faux steaks végetaux au vrai goût métallique de sang....

L'an dernier, une start-up américaine a réussi à placer un steak végétal au vrai goût de sang entre deux tranches de buns. Créé par la société californienne Impossible Foods, l'Impossible Burger est 100% végétal mais sa viande a réussi à lever les obstacles majeurs au changement des pratiques alimentaires : il épouse toutes les caractéristiques de la viande bouchère. Odeur, saveurs, texture...Jusqu'au goût métallique du sang.

Ce résultat est le fruit de plusieurs années de recherches en laboratoire. Les scientifiques sont parvenus à isoler une molécule que l'on retrouve habituellement dans l'hémoglobine, l'hème, qui lui donne sa couleur et son goût et peut être obtenue dans les racines de légumineuses comme le soja. Pour le reste, l'huile de coco mixée aux protéines de pommes de terre et de blés texturées se charge de singer la graisse.
Toujours très imprégnée par les contre-cultures californiennes, la Silicon Valley est sur le coup. Tous les rois de la tech jurent désormais par l'agroalimentaire alternatif. Sergeï Brin (Google), Tony Fadell (Nest) et Bill Gates (Microsoft) ont déjà mis la main à la poche pour soutenir ce marché émergent. Impossible Foods s'est même payé le luxe de refuser les 200 millions de dollars mis sur la table par Google pour la racheter et continuer de servir ses faux steaks dans des restos branchés de Manhattan en toute indépendance.

Le leader américain de la viande animale sort le chéquier

L'affaire a pris une tournure encore plus sérieuse la semaine dernière. Le leader américain de l'industrie de la viande animale, Tyson Foods, a mis la main au pot à son tour en entrant à hauteur de 5% dans le capital de Beyond Meat, la société à l'origine du Beyond Burger, un autre steak végétal saignant. Comme l'explique le New York Times, c'est tout simplement le plus gros investissement jamais réalisé dans les alternatives végétales à la viande.

L'industrie naissante de la fausse viande végétale a généré près de 5 milliards de dollars ces douze derniers mois, rappelle Mashable. Et des grands noms de l'agroalimentaire comme General Mills (propriétaire des glaces Häagen-Dazs, des céréales Cheerios, de Yoplait et de Géant Vert notamment) ont déjà pris le train en marche. Et un autre substitut au steak animal a également le vent en poupe : le steak de synthèse, fruit de Mark Post, un scientifique néerlandais soutenu par Google, qui a recréé un steak haché grâce aux cellules souches de plus de  20.000 fibres de muscle de vaches.
http://www.rtl.fr/culture/futur/grace-aux-vegetaux-on-pourra-continuer-a-manger-des-steaks-au-gout-de-sang-7785234086?utm_

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

UE : « les musulmans sont discriminés et harcelés, ils doivent être protégés »

L’agence de l’UE pour les droits fondamentaux lance un appel aux Etats membres :  « Les musulmans sont discriminés, ils doivent être pr...