mardi 25 octobre 2016

Et si l’ONU avait choisi inconsciemment une ambassadrice israélienne ?


Alors que la super-héroïne Wonder Women s’apprête à envahir les écrans, celle-ci vient d’être nommée ambassadrice de l’ONU.

C’est fait, vendredi 21 octobre, Wonder Woman a été désignée comme ambassadrice de l’ONU. Or, Gal Gadot, l’actrice qui incarne Wonder Woman à l’écran est curieusement israélienne....

Ironie du sort pour une organisation devenue anti-israélienne ?
L’ONU a voté plus de 20 résolutions contre Israël cette année concernant les droits de l’homme pour à peine 2 résolutions pour le reste du monde. Et Wonder Woman (incarnée je le rappelle par une israélienne) sera chargée de la sensibilisation des projets de l’ONU visant à promouvoir l’égalité des sexes dans le monde. Étrange non?
gal-gadot1Car Gal Gadot, selon l’ONU est née dans « un pays occupant » qui « bafoue les droits de l’homme ». Si nous devions avoir une approche anthropomorphique de l’organisation, nous lui préconiserions alors sans hésitation une psychanalyse…
Evidemment, la nouvelle a déclenché l’ire des protestataires, mais pas celle des pays arabes ou des palestiniens, non celle des organisations féministes qui dénoncent « une mauvaise plaisanterie », « une insulte faite aux femmes » et rappellent au passage que Wonder Woman est « l’incarnation de la pin-up : une femme blanche à la poitrine opulente et aux mensurations improbables ».
Mais bizarrement, personne n’a remarqué que son incarnation à l’écran était une jeune femme israélienne. Pas de protestations arabes ou palestinienne, comme quoi, dans l’inconscient de l’ONU, seule une israélienne est capable d’incarner  la force, la sagesse, le leadership, la justice et l’amour, des qualités qui font des gens meilleurs car c’est cela qu’incarne Wonder Women, une combattante pour la paix qui fait d’elle une ambassadrice pour tout le monde.
Alors les israeliens seraient-ils des combattants pour la paix ?
Oui, c’est peut-etre une psychanalyse qui pourrait remettre d’aplomb l’ONU qui ne cesse de se défigurer depuis des années. Et si cette organisation reconnaissait ainsi inconsciemment le ridicule de ce qu’elle est devenue en utilisant Wonder Women comme égérie, une super héroïne capable de promouvoir l’égalité des sexes dans le monde mais plus inconsciemment peut-etre de délivrer l’ONU du joug et de la pression des pays arabes.
L’actrice israélienne Gal Gadot, a fait ses premiers pas en Wonder Woman dans Batman Vs  Superman : l’Aube de la Justice et elle aura le droit à son propre film en 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Légende de deux nations solitaires : Israël-Kurdistan ©

Le référendum sur l’Indépendance du Kurdistan d’Irak se déroule le 25 septembre 2017 Au Kurdistan irakien, les autorités du Gouvernem...