lundi 26 septembre 2016

Les palaces parisiens à la peine.....


"Annus horribilis" pour les hôtels de luxe parisiens : les attentats de ces derniers mois ont fait chuter de près de moitié leur fréquentation.


Les hôtels de luxe parisiens font leurs comptes, et ils ne sont pas bons. Le bilan de l'année 2016 s'annonce particulièrement sombre. Les attaques terroristes qui ont ensanglanté la France leur auront coûté un milliard d'euros cette saison. En juillet et août, les cinq-étoiles affichent traditionnellement un taux de remplissage de 95 %. 

Or, cet été, faute de touristes, les palaces de la capitale ont vu leur fréquentation baisser de 45 %. Et cela s'est ressenti sur leur chiffre d'affaires.
Interrogé sur l'antenne de RTL, le président de l'Union des métiers de l'industrie de l'hôtellerie (UMIH) Prestige, la Fédération des hôtels de luxe, estime que le manque à gagner devrait avoisiner le milliard à la fin de l'année.
 "Nous sommes pratiquement à 800 millions de moins de chiffre d'affaires pour Paris et la région parisienne seulement. […] Il y a une baisse significative dans ce secteur. Cet été, des hôtels ont fermé des étages, qui n'ont pas prolongé leurs CDD, qui n'ont pas pris d'intérimaires, […] On résiste le plus longtemps possible pour ne pas toucher aux CDI", a ainsi confié Christophe Laure.
La concurrence d'AirBnB se fait également sentir, même sur le créneau de l'hôtellerie de luxe. La plateforme de location entre particuliers propose en effet de plus en plus d'appartements d'exception. 
Parmi les 50 000 adresses proposées à la location figurant sur le site l'an dernier (contre 7 000 pour toute la France en 2012), on trouve plus de 380 logements dont la nuitée excède les 500 euros. Une quarantaine d'appartements se louent même plus de 1 000 euros la nuit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le secret d’Adolf Jacob Hitler, Petit fils illégitime de la famille Rothschild ? Vidéo !

Sur cette fiche des Renseignements Généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, on peut clairement lire le deuxiè...