samedi 23 juillet 2016

Une cagnotte pour racheter un scooter à Franck, le héros de Nice...


Deux Normands ont lancé une initiative sur Internet pour remercier l'homme qui a tenté d'arrêter le camion de Mohammed Lahouaiej Bouhlel.


Cela ressemblait à une scène de film : mélange d'action, d'héroïsme désespéré et de courage inconscient. Cela se transforme en œuvre solidaire. Franck, approchant de la cinquantaine, était présent à Nice le soir du 14 juillet, lors de l'attentat qui a fait 84 victimesN'écoutant que son courage, il a tenté de freiner la course mortelle du camion en jetant son scooter et en frappant le conducteur. 

Son témoignage, relayé par Nice-Matin, a ému nombre de personnes qui ont salué cet acte héroïque. Deux Normands ont décidé de faire un geste pour le père de famille. Le quotidien régional est parti à leur rencontre.

Déjà 10 600 euros récoltés

"S'il n'avait pas ralenti le camion, le terroriste aurait pu tuer d'autres gens. La réactivité qu'il a eue, d'agir en quelques secondes en apercevant ce camion qui déboule de nulle part... On a un héros, là", raconte Sam Hassanine. Avec son ami, Aymeric Monrocq, ils décident de lancer une cagnotte sur le site Internet Leetchi afin de lui acheter "le plus beau des scooters" car "son assurance ne lui remboursera sûrement pas l'intégralité", explique Sam. 
La collecte se termine le 31 juillet et a pour ambition de rassembler 9 000 euros. "La prolonger plus longtemps ne sert à rien. Il faut que Franck arrive à oublier", poursuivent les deux amis. Sauf que l'objectif a déjà dépassé toutes les espérances : plus de 10 600 euros ont été récoltés. Un supplément qui servira à "acheter tous les éléments de sécurité pour le scooter". Le reste sera intégralement reversé aux associations dédiées à l'attentat de Nice.

L'initiative ne fait pas l'unanimité

Au-delà de cette cagnotte, les deux Normands souhaiteraient  "lui dire merci" et "lui serrer la main". Cependant, l'initiative n'a pas fait l'unanimité. "Les gens partagent n'importe quoi sur Facebook, et pas ça. Des amis m'ont écrit pour me dire qu'ils ne partageraient pas ce genre de choses. J'ai été écœuré. Je ne leur demande pas de verser de l'argent, juste de partager sur les réseaux sociaux. 
Ils ne se rendent pas compte que partager, c'est donner", dénonce Sam qui n'a pas souhaité mettre son nom sur la plateforme : "Je ne voulais pas mettre mon nom, à consonance maghrébine, en avant. Je suis né en France, j'y ai fait mon service militaire, je n'ai pas de problèmes avec ça. C'est juste que... je ne voulais pas attiser la haine, même si le mot est un peu fort. On ne fait pas ça pour la notoriété."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, demande à la nouvelle directrice de l’UNESCO, Audrey Azoulay, d’annuler les décisions niant le lien entre le peuple juif et le Mont du Temple, Jérusalem et Hébron....

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a adressé hier une lettre à la nouvelle directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoul...