mardi 19 juillet 2016

Un chauffeur de VTC fiché S en garde à vue, des explosifs saisis chez lui...


Un chauffeur VTC de 22 ans, vivant dans le Val-de-Marne, a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi. Des explosifs prêts à l'emploi ont été retrouvés à son domicile. Il a été placé en garde à vue ainsi que son passager âgé de 20 ans.

Une découverte qui est le fruit du hasard. Europe 1 rapporte ce mardi matin que des policiers ont retrouvé des explosifs chez un chauffeur de VTC, lundi soir, après son interpellation sur la route. Une information confirmée à L'Express une source proche de l'enquête qui précise que les faits ont débuté dans la nuit de dimanche à lundi à Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne.  
"Lors d'un contrôle routier à la suite d'une infraction au code de la route, les deux occupants d'un véhicule ont été interpellés", explique notre source. Le conducteur âgé de 22 ans et son passager de 20 ans ont été placés en garde à vue.  
A bord de la voiture, les policiers retrouvent des "documents administratifs" - cartes, passeports, permis de conduire - qui ont été dérobés lors d'un cambriolage perpétré quelques jours auparavant dans le département. Le conducteur par ailleurs est fiché S pour radicalisation. 
Les policiers soupçonnent alors l'homme de mener des cambriolages chez ses clients, juste après les avoir déposés à l'aéroport et leur avoir soutiré des informations personnelles l'air de rien.  

Dynamite et détonateurs

Mais c'est lors de la perquisition au domicile du chauffeur que les forces de l'ordre vont faire une découverte étonnante: quatre pains de dynamites et deux détonateurs sont saisis, selon nos informations. D'après les démineurs cités par Europe 1, cet explosif était opérationnel et mal stocké, ce qui aurait pu déclencher une explosion inattendue. 
 L'exploitation de son téléphone est en cours. Des "documents laissant penser à une radicalisation" du conducteur ont été saisis, selon une source proche du dossier, il pourrait s'agir d'une photo du drapeau de l'organisation Etat islamique évoqué par Europe 1. Autant d'éléments dont il va devoir s'expliquer en garde à vue. 
Une enquête de flagrance a été ouverte pour acquisition détention d'explosifs en bande organisée et associations de malfaiteurs. Le parquet antiterroriste de Paris n'a pour l'heure pas été saisi de l'affaire. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire