samedi 16 juillet 2016

Mahmoud Abbas ne reconnaîtra jamais un Etat juif....


Impopulaire en Cisjordanie et à Gaza, le président Mahmoud Abbas ne cherche par ailleurs aucun compromis avec Israël. En fait, il n’est pas capable de prendre une seule décision, son seul souci étant de survivre. Il est devenu une sorte de marionnette, manipulée par le noyau dur du Fatah, mais aussi par la communauté internationale….


Ses déclarations à la Ligue arabe et devant le Parlement européen prouvent qu’il ne reconnaîtra jamais un Etat juif. Les campagnes orchestrées pour délégitimer Israël, les menaces d’une nouvelle Intifada, le recours à l’initiative française et au Conseil de sécurité de l’ONU, incitent les Palestiniens à rejeter automatiquement toute bonne volonté israélienne. Elles encouragent également le Hamas et le Jihad islamique à poursuivre sans relâche la « lutte armée ».

La recrudescence d’incidents est le signe notoire de l’échec de l’Autorite Palestinienne à faire respecter la loi et l’ordre, en particulier dans ce qu’on appelle les « camps de réfugiés », tels que ceux de Balata (près de Naplouse), Qalandya (près de Ramallah) et le camp de réfugiés limitrophe de Jénine. Foyers d’hommes armés et de groupes terroristes, ces camps sont depuis longtemps des zones interdites aux forces de sécurité de l’AP. Des membres mécontents de la faction dominante du Fatah du Président Mahmoud Abbas sont les principaux responsables de l’anarchie et du « chaos sécuritaire ».
Comme la plupart des pays arabes, l’ Autorité Palestinienne a passé son temps à mentir aux résidents de ces camps, leur promettant qu’un jour ils retourneraient dans les anciennes demeures de leur famille, en Israël, tout en les laissant dans leur misère. En plus de cette duperie, l’AP a marginalisé les habitants des camps de réfugiés, les écartant de tout processus de construction d’un « Etat ». Ils ont fini par en avoir assez de ce chaos. Et, tout en restant à l’écart, le Hamas observe avec patience les territoires contrôlés par l’AP dériver vers l’enfer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Marathon Netanyahu-Poutine sur la crise kurde ©

Le Général Sergeï Shoïgu n’avait pas encore décollé d’Israël, mercredi 18 octobre, que les chefs des armées syrienne et iranienne s’ent...