jeudi 28 juillet 2016

Israël va-t-il sauver le monde une troisième fois ?


Israël a sauvé le monde par 2 fois de catastrophes planétaires. Ce qui n’empêche pas l’Etat hébreu d’être toujours considéré comme un état paria.
par Mudar Zahran

En tant que politicien jordano-palestinien, moi, beaucoup d’autres politiciens arabes et décideurs viennent d’apprendre qu’Israël est vital pour notre propre existence. En fait,  nous et le monde l’ont compris à la suite de deux catastrophes mondiales qui ont été évitées de justesse grâce à Israël.

La première fois qu’Israël nous a tous sauvé, c’était au début des années 1980, lorsque le président irakien Saddam Hussein était l’un des meilleurs alliés arabes de l’Occident. Il était contre la République islamique d’Iran et a été considéré comme un acteur nécessaire pour les gouvernements occidentaux et comme équilibre régional contre la puissance de l’Iran.
L’Occident était “en amour” avec Saddam au point de lui permettre l’obtention d’un programme nucléaire, obtenu comme on le sait avec l’aide de la France.
Tout comme le fait aujourd’hui l’Iran, Saddam a déclaré que son programme nucléaire était pour un « usage pacifique et civil. »Le réacteur nucléaire Osirak (dit civil) de Saddam a été construit avec l’approbation des Etats-Unis.
Note : aujourd’hui les Occidentaux pensent que l’Iran est un pays stabilisateur pour la région, n’est-ce pas Mr Fabius, n’est pas Mr Obama ?
Israël, cependant, n’a pas été convaincu par Saddam Hussein, et en 1981, a envoyé ses pilotes dont ils étaient peu susceptibles de revenir) avec la mission   de détruire le réacteur nucléaire de Saddam.
Comme les rapports l’ont confirmé, George HW Bush alors vice-président a été exaspéré par l’opération d’Israël contre le réacteur tandis que le président Ronald Reagan n’a pas forcément désaprouvé l’initiative d’Israël
Les gouvernements arabes et occidentaux ont condamné l’attaque d’Israël et certains ont même parlé d’une action concertée à l’ONU contre l’Etat hébreu.
Sans surprise, les médias occidentaux ont mis au pilori Israël.
À peine neuf ans plus tard, Saddam occupait le Koweït, menacait l’ensemble de la région du Golfe, et parlait ouvertement de contrôler « la richesse pétrolière» les Arabes « , qui aurait pu lui permettre de mettre mis à genoux l’Occident.
Les États-Unis et de nombreux États occidentaux pouvaient investir dans une guerre contre Saddam cependant ils ne craignaient pas une attaque nucléaire de sa part ni même qu’il puisse utiliser des bombes sales.
Donc l’opération Desert Storm est passé sans encombre.
Note L’opération Tempête du désert (Desert Storm en anglais) a été menée par les États-Unis contre l’Irak, du 17 janvier au 28 février 1991. Cette opération a mis fin à l’occupation du Koweït par l’Irak. Elle constitue la phase la plus violente de la deuxième guerre du Golfe)
Si Saddam avait encore possédé son programme nucléaire, l’ensemble de la situation et les résultats auraient été différents. En fait, Saddam aurait pu rester au pouvoir jusqu’à aujourd’hui si Israël n’avait pas pris le risque de détruire son programme nucléaire.
En bref, Israël a sauvé le monde d’un monstre en puissance d’utiliser des armes nucléaires.
Cela n’a pas été le seul moment où Israël a sauvé le monde.
Un autre dictateur arabe, Bachar el-Assad, avait un programme nucléaire secret et avait construit un réacteur avec l’aide de la Corée du Nord.
Alors que de nombreux gouvernements n’étaient pas encore sûrs que le programme ait réellement existé, Israël n’a pas perdu de temps. Les avions israéliens ont bombardé le réacteur d’Assad en 2007, le réduisant à néant. On a également signalé que certains scientifiques nucléaires nord-coréens et iraniens avaient été tués dans l’attaque.
Alors que le monde n’a pas vraiment condamné l’attaque, beaucoup l’ont perçu comme injustifiée parce qu’Assad coopérait étroitement avec les États-Unis dans sa lutte contre al-Qaïda en Irak et avait remis plusieurs terroristes aux forces américaines. De nombreux gouvernements occidentaux ont vu Assad comme un allié, comme il avaient considéré l’époque Saddam.
À peine quatre ans plus tard, une guerre civile a éclaté en Syrie et le pays s’est rapidement transformé en bastion islamiste, dont le territoire a été divisé entre les islamistes – principalement le groupe Etat islamique et le Front Nusra – et Assad. Tant Assad que les islamistes ont fait de la Syrie une boucherie et Assad a même utilisé des armes chimiques pour tuer des civils syriens en 2013.
Réfléchissons:
Assad a massacré sa propré population, dont des femmes et des enfants ( et le bain de sang continue).
Aurait-il (Assad) été réticent à menacer le monde avec des armes nucléaires si son programme nucléaire n’avait pas été détruit? Aussi, compte tenu que le territoire syrien est vaste, Assad aurait-il hésité à utiliser une arme nucléaire sur une ou deux villes syriennes pour anéantir les rebelles?
Fondamentalement, Israël a sauvé le monde et le peuple syrien de ce dictateur sanguinaire.
Ce qui est plus intéressant est le fait que le réacteur nucléaire d’Assad se situait à Deir el-Zour, dans le nord-Syrie, qui est tombé dans les mains des islamistes rapidement après que la guerre civile ait commencé. Pouvons-nous imaginer ce que ces islamistes aurait pu faire avec un réacteur nucléaire?
Ils auraient menacé le reste de la Syrie, les pays voisins (y compris la Turquie), et l’Occident avec des bombes sales, ou même avec quelque chose de plus avancé.
Aujourd’hui, les États-Unis ont signé un accord avec l’Iran et son programme nucléaire (en fait un programme économique). Sur le papier, et en théorie, l’affaire pourrait passer pour de nombreux observateurs comme acceptable et même équitable pour toutes les parties.
Ces observateurs ne comprennent pas ce qu’Israël comprend très bien.
Non seulement l’Iran est gouverné par des radicaux islamistes chiites qui ne tiendront pas leur parole, mais si l’Iran obtient la bombe, ce sera la seule puissance nucléaire qui ne craindra pas les conséquences de lancer un attaque nucléaire sur un pays, et même sur États-Unis
Si l’Iran attaque un pays avec des armes nucléaires, et que ce pays répond, ses dirigeants iraniens se considéront mourir martyrs, aller au ciel, et rencontrer des vierges.
Alors que le dictateur de la Corée du Nord est impitoyable, inhumain et même fou, il ne lancera pas une attaque nucléaire par caprice, car il sait qu’il serait immédiatement attaqué. Il ne veut pas mourir ou perdre le pays qu’il gouverne. D’autre part, le martyre collectif de l’ensemble de la nation iranienne pourrait être exactement ce que les dirigeants de l’Iran mollahs recherchent. Par conséquent, ils appuieront sur le bouton au bon moment. (Après moi le déluge ! On se souvient que pendant la guerre Iran-Irak, les Mollah ont sacrifié plus de 200 000 enfants, les envoyant se faire sauter sur les champs de mines posés par Saddam à la frontière irako-iranienne pour permettre à l’armée iranienne de passer sans encombre. Les petits portaient une clé verte made in Taiwan autour du coup, une clé qui leur ouvrirait immédiatement les portes du paradis.)
Les dirigeants iraniens pourraient même envisager la destruction de l’ensemble de la planète en utilisant des armes nucléaires et réaliser leur vision apocalyptique du «retour du Messie chiite, al-Mahdi, qui ne reviendrait seulement qu’après une catastrophe mondiale. »  Israël connaît cette idéologie de l’Iran ce que la plupart des autres ne font pas.
Israël va prendra t-il l’initiative de sauver le monde une troisième fois, en détruisant le programme nucléaire de l’Iran?
Nous ne pouvons le dire, ni même suggérer que cela puisse arriver. Néanmoins, si Israël ne fait rien et que l’Iran commence à menacer le monde avec des armes nucléaires un jour, ceux qui diabolisent Israël encore et encore, le boycotte et l’étiquette comme un état paria aujourd’hui apprécieront qu’Israël ait fait le sale boulot à leur place.
Des moments très difficiles sont à venir, et Israël incarne le proverbe arabe palestinienne, « A quoi sert de faire du bon esprit si tout le monde autour de vous est devenu fou? »
Mudar Zahran est un jordano-palestinien qui réside au Royaume-Uni
résumé et adapté par la rédaction d’Israël-flash d’après une article deMudar Zahran source israel ha yom

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

BRUXELLES :Un livre nazi retiré d’une exposition sur l’islam subventionnée par l’Union européenne.......

La journaliste Marie-Cécile Royen du Vif/l’Express (Bruxelles) a rapporté qu’un livre écrit par une Allemande adepte du nazisme a été p...