jeudi 28 juillet 2016

Les pays maghrébins n’acceptent pas de récupérer les migrants issus de leurs propres pays....


Ralf Jäger, ministre de l’intérieur de l’Etat régional de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a sévèrement critiqué les pays nord-africains en constatant qu’ils ne sont pas coopératifs quand on aborde le sujet des migrants.
Les gouvernements des pays du Nord de l’Afrique ne veulent en effet pas accueillir de migrants qui ont été renvoyés d’Allemagne.
« Nous devons veiller à ce que les migrants qui ne nécessitent pas de protection particulière puissent rentrer au plus vite dans leurs pays d’origine » a déclaré Mr Jäger à la presse allemande, mais a déploré que le problème ne venait pas de la difficulté de les expulser d’Allemagne mais plutôt que leurs pays d’origine ne voulaient pas les voir revenir. En particulier le Maroc, l’Algérie et la Tunisie.
Mis à part les Balkans, les pays les plus concernés par le rapatriement de clandestins illégaux sont les pays du Maghreb. Le gouvernement fédéral allemand considère que ces trois pays sont des pays sûrs et sans guerre et que par conséquent les demandeurs d’asile politique qui sont partis des côtes nord-africaine vers l’Europe ne sont pas éligibles à être reconnus comme demandeurs d’asile pour motifs de sécurité dans leurs pays respectifs. (…)
Un autre problème tient du fait que certains migrants expulsés reviennent par la suite par des filières illégales ce qui a été le cas d’un migrant qui a pu revenir tenter sa chance en Allemagne plus de dix fois. Egalement beaucoup de migrants affirment être mineurs après avoir commis un délit afin d’éviter l’expulsion. Il a été référencé pour cette année l’enregistrement de quelques 70.000 mineurs qui sont entrés en Allemagne, et même si la procédure de statut d’asile politique a été rejetée, il est quasiment impossible alors de pouvoir les renvoyer chez eux.
Traduction RR de Breitbart

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

«Abandonner des territoires est un péché» : quand Vladimir Poutine se réfère à la Torah....

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué le livre sacré du judaïsme, la Torah, pour expliquer que les technologies et la science ne...