lundi 18 juillet 2016

Découverte en Lituanie de la synagogue du Gaon de Vilna....


Le site était le centre de l’une des communautés juives les plus grandes et les plus importantes d’Europe de l’Est.....



VILNIUS, Lituanie – Une équipe internationale d’archéologues a déterré une partie du complexe qui abritait l’ancienne Grande synagogue de Vilnius, que les autorités soviétiques avaient détruite après la Deuxième Guerre mondiale.

Un étage souterrain d’un bâtiment appartenant au complexe qui accueillait la synagogue du 18e siècle a été exposé pour la première fois depuis 1957 ce mois-ci par des experts du Royaume-Uni, du Canada, d’Israël et de Lituanie, a annoncé mercredi à JTA le directeur d’un musée juif impliqué dans les fouilles.

« Nous ne savons pas encore exactement ce qui a été découvert car les analyses auront lieu dans les prochains mois », a déclaré Markas Zingeris, directeur du musée d’Etat du Gaon de Vilna.
Le complexe juif a une importance mondiale car il était le centre de l’une des plus grandes et des plus importantes communautés juives d’Europe de l’Est. C’était la base d’Elijah ben Solomon Zalman, génie rabbinique du 18e siècle, connu aussi sous le nom de Gaon de Vilna (Génie de Vilna).
Une carte postale de la Grande synagogue de Vilnius, avant sa destruction. (Crédit : usage loyal/Wikipedia)
Une carte postale de la Grande synagogue de Vilnius, avant sa destruction. (Crédit : usage loyal/Wikipedia)
Le complexe et la synagogue avaient été rasés dans les années 1950 après avoir été endommagés pendant la Deuxième Guerre mondiale, enterrés, avant qu’une école ne soit construite à cet emplacement.
La Grande synagogue de Vilnius était l’un des plus grands bâtiments communautaires juifs dans une ville d’Europe de l’Est qui comptait tant de juifs qu’elle était surnommée la « Jérusalem lituanienne ».
« Mais le Gaon de Vilna ne priait en fait pas dans la Grande synagogue, mais plutôt dans l’une des plus petites synagogues qui entouraient la principale », a déclaré Zingeris.
Quand l’Allemagne a envahi le pays en 1941, Vilnius comptait 100 000 juifs, qui représentaient près de la moitié de la population de la ville. Soldats allemands et collaborateurs locaux ont tué 95 % de la population juive de ce qui est aujourd’hui la Lituanie.
Auparavant, une équipe d’archéologues avait utilisé la même technique pour étudier un site important de l’histoire des juifs lituaniens, le site du massacre de Ponary.
L’équipe d’archéologues de la synagogue, dirigée par Richard Freund, professeur de l’université de Hartford (Connecticut, Etats-Unis), a utilisé une technique d’étude géologique qui leur a permis d’identifier des objets sous les rues sans abîmer les infrastructures, a annoncé le Baltic News Service.
Le mémorial au Gaon de Vilna, à Vilnius, en Lituanie, en 2010. (Crédit : Times of Israel)
Le mémorial au Gaon de Vilna, à Vilnius, en Lituanie, en 2010. (Crédit : Times of Israel)
Sur le site de fouille, les chercheurs ont placé des écrans larges et fins qui l’équipe utilise pour passer au crible des déblais. Les structures non déterrées à ce jour semblent être des escaliers menant à des étages souterrains.
Amit Belaité, membre du conseil des Etudiants juifs de l’Union européenne de Vilnius, est allé à l’école bordant le terrain où les fouilles ont eu lieu.
« Mes parents m’avaient dit que l’école était au-dessus d’une synagogue, mais personne ne savait où », a déclaré Belaité, 23 ans. « C’est extrêmement émouvant de finalement la voir. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire