lundi 25 juillet 2016

Cazeneuve a la nausée. Nous aussi !


La goutte d’eau qui a fait déborder le vase ?


Bernard Cazeneuve a « la nausée ». Parce qu’en dépit de l’état d’urgence, un terroriste islamiste vient de faucher quatre-cinq innocents au volant d’un 19 tonnes ? Parce que quinze personnes sont toujours entre la vie et la mort ? Parce qu’il y a eu des centaines de blessés ? Parce que si la police municipale avait été armée, elle aurait pu arrêter le camion avant qu’il n’entame sa funeste traversée, ou le stopper quand il se trouvait au milieu de la foule, comme l’affirme le chef du centre de supervision urbain, Sandra Bertin, dans son interview au JJD ?
Rien de tout cela. « Depuis dix jours », monsieur Cazeneuve a la nausée… à cause des « attaques quotidiennes » dont le gouvernement fait l’objet. « Des polémiques absurdes »« des mensonges, des insinuations », tout ceci relève d’une « campagne de vilenies » et porte la marque de « manœuvres de basses politiques », le ministre chargé de la sécurité intérieure en a assez !
La goutte d’eau qui a fait déborder le vase ? Les déclarations fracassantes dudit chef du CSU, Sandra Bertin, par ailleurs, il est vrai, politiquement proche de Christian Estrosi – lequel n’a assisté à aucune réunion préparatoire en vue des festivités du 14 juillet à la préfecture (selon Le Point) -, à l’encontre du ministère de l’Intérieur, qu’elle accuse de harcèlement. C’en est trop ! Cazeneuve attaque. Mais Bertin maintient.
Et de réitérer ses accusations sur France 2. Oui, le 15 juillet, elle dit avoir bien reçu la visite d’un commissaire (remplacé, plus tard, par un commandant) la mettant en contact téléphonique avec « une personne pressée » qui, à sa demande, a décliné son identité et confirmé appartenir au cabinet du ministère de l’Intérieur. Oui, cette personne lui a ordonné de spécifier « les points de présence de la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité », bien quelle ne les voyait pas sur les vidéos. 
Oui, elle lui a enjoint d’envoyer par e-mail un compte rendu « modifiable » pour ne pas avoir à « tout retaper ». Non, Sandra Bertin n’a pas accepté mais s’est résolue à envoyer une seconde version « en PDF non modifiable ». Oui, les coups de fil ont été incessants, « à tel point [qu’elle a] dû physiquement renvoyer du CSU l’émissaire du ministère ! » Oui, il y a des témoins. Oui, ils l’ont défendue.
C’est un fait : si ce témoignage venait à être validé, le gouvernement serait sur le champ acculé à démissionner. Car nous aurions affaire à un gouvernement qui brandit l’indépendance de la justice mais n’a aucun scrupule, en faisant obstruction au bon déroulement d’une enquête, à l’entraver. 
Car nous serions face à un gouvernement dont le ministère de l’Intérieur exerce des pressions sur un fonctionnaire qui entend faire son devoir.
L’ensemble de cette affaire a de quoi nous donner, à nous aussi, la nausée…
http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/cazeneuve-a-la-nausee-nous-aussi,273818?mc_cid=c1b5b68880&mc_eid=33bafe47c1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, demande à la nouvelle directrice de l’UNESCO, Audrey Azoulay, d’annuler les décisions niant le lien entre le peuple juif et le Mont du Temple, Jérusalem et Hébron....

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a adressé hier une lettre à la nouvelle directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoul...