jeudi 28 juillet 2016

Bonnes vacances à Gaza – par Bely...


Comment a-t-on pu en arriver à mettre en avant tous ces adages guerriers, là où hier encore, s’épanouissaient de magnifiques rêves de Paix, des idéaux qui ont pour noms Liberté-Egalité-Fraternité ? Comment a-t-on pu accepter d’échanger d’adorables bluettes contre des chants guerriers ? Comment avoir réussi à se persuader que s’il existait incontestablement une limite au-delà de laquelle le ticket de la vie n’était plus valable pour apprendre à aimer, rien de rien ni personne n’a jamais pu concevoir quelque limite que ce soit au temps de haïr, il n’y a pas d’âge pour apprendre à tuer….

Ainsi ne reste pour ces ados palestiniens que de faire rimer « participer aux camps d’entrainement du Hamas pendant l’été » avec « apprendre à tuer l’ennemi-israélien, le persécuter, l’amputer, le buter, voir le décapiter avec fierté sans hésiter ! ». Voilà sans doute une forme de poésie dont les démocraties se seraient volontiers dispensées si leur étaient restées la moindre force et/ou la plus fragile des légitimités nécessaires et obligatoires pour la refuser …
« Des jeunes de 15 à 20 ans participent aux camps d’entraînement organisés chaque été par la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam qui affirment qu’en une semaine, elles sont tout à fait capables de former près de 30 000 jeunes aux techniques de combat contre Israël, ce que les jeunes troupes aiment à confirmer sur le terrain où, Kalachnikov en main et surgissant d’un tunnel elles se lancent à l’assaut d’un poste militaire virtuel.
Ces exercices scandalisent Essam Younès, qui dirige le centre al-Mizan, une ONG de défense des droits de l’homme basée à Gaza. « Nous sommes totalement contre la participation d’enfants à des camps militaires, ceux-ci doivent s’amuser et apprendre à développer leur réflexion. Il faut absolument les garder éloignés de la violence et de tout ce qui pourrait perturber le développement harmonieux de chacun. »
Le Hamas, lui, raisonne légèrement différemment et compte sur les vocations que ses camps d’été vont susciter chez ces jeunes en vue de gagner sans conteste « la bataille de libération de la Palestine à venir », explique Khalil al-Haya, l’un des dirigeants du Hamas, un instructeur de la branche armée du mouvement palestinien.
Car pour cet homme comme pour tous les chefs terroristes de cette organisation extrémiste, « Que les européens et les français en particulier se plaisent à n’envisager que leur solution idyllique de deux Etats distincts vivant en paix quoi que petits-petits, ne changera rien au fait que pour lui, il n’existe et n’existera jamais, au grand jamais, aucun autre choix que celui des armes ». (Sic Mohammad Abed/AFP).
Alors, (si l’on devait une fois de plus justifier la position israélienne), qui oserait encore prétendre que les palestiniens sont d’innocents agneaux qui ne rêvent que faire amis-amis avec Israël ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Miracle de Hanoucca : une antique menorah gravée sur une dalle de pierre découverte dans une mosquée de Tibériade...Vidéo !

Un chandelier à sept branches (ménorah), symbole antique du peuple juif, gravé sur une dalle de pierre a été découvert dans une mosquée...