jeudi 14 juillet 2016

Armes, drogues et terrorisme : le Hezbollah, une menace internationale...


Depuis la fondation du Hezbollah en 1985, le groupe ne met pas uniquement le Liban en danger, il perturbe le Moyen-Orient tout entier. Grâce au soutien de l’Iran et de la Syrie, l’organisation terroriste libanaise dispose d’un arsenal d’armes plus important que la plupart des nations. Le Hezbollah qui est présent à travers le monde est devenu une menace internationale.
Perturbateur du Moyen-Orient
Étant un intermédiaire de l’Iran, le Hezbollah s’entraîne et se bat aux côtés des armées et milices qui promeuvent les intérêts et l’idéologie de l’Iran. Le groupe terroriste libanais exporte conflits et chaos en dehors de ses frontières. Avec les forces iraniennes Al-Qods, le Hezbollah a gagné en expérience et en armes dans la guerre civile sanglante syrienne.
Grâce aux fonds, aux armes et aux entraînements reçus du Hezbollah et des forces Al-Qods, les brigades du Hezbollah présentes en Irak se battent depuis 2003 pour les intérêts de l’Iran. En 2007, le groupe terroriste a attaqué les forces américaines ce qui a conduit le gouvernement américain à classé le Hezbollah comme organisation terroriste. Tout comme le Hezbollah au Liban, ses brigades en Irak se battent aux côtés du régime syrien.

En coordination avec les forces Al-Quods, le Hezbollah entraînent et arment les rebelles houthistes au Yémen, ce qui a conduit à un conflit entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Les Houthis, dont la devise est “Dieu est grand, mort aux Américains, mort à Israël, malédiction aux Juifs, victoire à l’Islam”, sont des insurgents islamistes zaydites qui souhaitent à tout prix détrôner le gouvernement yéminite.
Le logo houthiste avec sa devise écrite en arabe
Le logo houthiste avec sa devise écrite en arabe
Le Hezbollah et l’Iran aident financièrement le Mouvement du Jihad islamique en Palestine (JIP), un groupe terroriste islamique. Ce mouvement a régulièrement tiré des roquettes sur des civils israéliens et a encouragé à perpétrer des attaques terroristes de grande envergure. L’Iran sait que le Hezbollah est prêt et entraîner à répandre son idéolgie violente.
Développement des cellules terroristes du Hezbollah à travers le globe...
Même avant l’annonce officielle de sa création, le Hezbollah perpétrait déjà des attaques terroristes ciblant l’Occident. En 1983, un kamikaze du Hezbollah s’est fait exploser près des baraques américaines à Beirut, tuant 241 soldats américains. Le groupe terroriste ne s’est pas arrêté là.
Les années suivantes, le Hezbollah a bâti un réseau terroriste à travers le monde ce qui leur a permis de perpétrer des attaques terroristes sanglantes contre des civils, comme celles qui ont eu lieu en Argentine, Égypte, Turquie et Bulgarie. Des cellules terroristes ont été découvertes à Chypre, au Nigéria, en Thaïlande, en Azerbaïdjan et dans d’autres pays du monde.
Les conséquences de l’attaque à la voiture piégée dans les bâtiments d’AMIA à Buenos Aires, en Argentine en 1994. L’attaque terroriste a tué 85 personnes.

Mais le groupe terroriste ne cible pas uniquement les israéliens. Malgré son obsession pour les Juifs et Israéliens, le Hezbollah est présent dans 40 pays du monde. Grâce à leurs cellules, le groupe a attaqué des musulmans sunnites, un Premier Ministre, des opposants politiques, des travailleurs humanitaires et tous ceux s’opposant à l’idéologie de l’Iran.
La Résolution 1701 des Nations Unies, qui a mis fin à la seconde guerre du Liban il y a 10 ans, demandait la démilitarisation du Hezbollah. Malgré cette demande internationale, l’arsenal d’armes du Hezbollah n’a fait que se développer. Le groupe dispose de 45000-50000 combattants et dispose de plus de 100000 roquettes. Pour un acteur non-étatique, le groupe terroriste a plus d’armes que n’importe quels autres pays de l’OTAN (sauf les États-Unis).
Implication dans le trafic de drogue international
Les armes et le recrutement ne sont pas gratuits. En plus de l’aide financière de l’Iran, le Hezbollah a une autre source de revenus : le trafic de drogue international.
La police allemande a arrêté des Libanais transférant de l’argent issu du trafic de cocaïne en Europe vers les familles travaillant pour le Hezbollah au Liban. Et ce n’est pas le seul business international que le groupe dirige.
Grâce au “Project Cassanda”, qui suit le groupe terroriste à travers le globe, La Drug Enforcement Administration (en français: agence de la répression des drogues) des États-Unis a montré la portée du narcoterrorisme du Hezbollah. Le groupe est lié à d’importants cartels de la drogue en Amérique du Sud qui les aident à faire passer illégalement la drogue vers les États-Unis et l’Europe. Selon les États-Unis, le Hezbollah serait aussi impliqué dans le trafic de drogue en Afrique. Les grandes sommes d’argent issues du trafic de drogue sont ensuite transférées au Liban pour acheter des armes qui servent à répandre la terreur.
Le Hezbollah est reconnu internationalement comme un groupe terroriste...
Le Hezbollah opère à travers le monde. La Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Union Européenne ont placé la branche militaire du groupe sur leur liste des organisations terroristes. Les États-Unis, les Pays-Bas, la France, le Canada, le Bahreïn, le Conseil de coopération du Golfe Arabique et la Ligue arabe ont, comme Israël, classé le Hezbollah comme organisation terroriste.
Alors que le Hezbollah continue de torturer, affamer et tuer des civils à travers le Moyen-Orient, les pays qui auparavant niaient les crimes de l’organisation terroriste, réalisent aujourd’hui le danger que ce groupe pose. Malgré cela, le Hezbollah continue de stocker des armes et de les cacher au Liban, dans des zones habitées par des civils.
Récemment, le Secrétaire Général du Conseil de sécurité des Nations Unies a dit : “L’attaque du 4 janvier a prouvé la capacité militaire du Hezbollah et sa volonté d’utiliser cette capacité en violation de la résolution. Les armes détenues par le Hezbollah et d’autres groupes échappant au contrôle de l’État continuent de faire peser une grave menace sur la souveraineté et la stabilité du Liban et sur son aptitude à honorer les obligations que lui imposent les résolutions 1559 (2004), 1680 (2006) et 1701 (2006).”
Tsahal a depuis toujours pris le Hezbollah très au sérieux. En effet, le groupe qui se trouve à la frontière nord d’Israël, dispose d’un important arsenal d’armes. Mais le Hezbollah a prouvé plusieurs fois qu’il n’a pas de limite et qu’il n’est pas uniquement une menace pour Israël.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire