mercredi 27 juillet 2016

300 membres du Hamas et 950 activistes du Hezbollah opèrent impunément depuis l’Allemagne....


Une enquête de Benjamin Weinthal.

Quelque 300 membres et sympathisants du Hamas — et 950 membres et activistes du Hezbollah — opèrent en Allemagne.

L’agence de renseignements du pays rapporte dans son rapport fédéral annuel les mêmes chiffres que ceux qu’elle avait indiqués dans ses rapports de 2013 et 2014.
L’examen, par le Jerusalem Post, des 317 pages de ce rapport de renseignements, rendu public début mars, révèle que des terroristes islamistes ont été fichés par l’agence de renseignements allemande, l’Office fédéral de protection de la Constitution. Ce rapport mentionne que : « Les partisans des groupes terroristes islamistes tels que le Hamas et le Hezbollah, qui s’efforcent d’abolir l’État juif d’Israël, se concentrent sur leur région d’origine où ils commettent la plupart de leurs actes de violence terroriste ».
L’Europe constitue depuis longtemps, pour les membres du Hezbollah, une plateforme d’où ils lancent leurs attaques terroristes contre les Israéliens et les Juifs européens. Un kamikaze du Hezbollah avait activé une bombe dans un autobus rempli de touristes israéliens à l’aéroport de Burgas, en Bulgarie, sur les rives de la mer Noire, le 18 juillet 2012, tuant cinq Israéliens et leur chauffeur bulgare.
L’Union européenne fait figurer ce que l’on appelle « le bras armé » du Hezbollah sur sa liste des groupes terroristes depuis 2013, mais les opérations politiques du Hezbollah restent légales en Europe, alors que les États-Unis, le Canada, la Ligue des États arabes et les Pays-Bas ont officiellement proscrit toutes les organisations du Hezbollah, qui est une milice terroriste.
Il est difficile de savoir pourquoi l’Allemagne abrite des membres du Hamas. Pour l’Union européenne, l’intégralité de cette organisation est classée comme entité terroriste.
Cela fait longtemps que des groupes terroristes islamistes radicaux ont pris racine en Allemagne.
Gerald Steinberg, professeur d’Études politiques à l’Université Bar-Ilan, a déclaré auJerusalem Post que les cellules du Hamas et du Hezbollah sont « prêtes à être réactivées »en Europe dans l’éventualité de conflits entre Israël et les organisations terroristes. Il a également averti que « ces organisations s’activent à lever des fonds en Europe et à recruter de nouveaux membres ».
L’Office fédéral de protection de la Constitution, qui s’apparente quelque peu au Shin Bet (Service de sécurité intérieure israélien) a accumulé des renseignements sur la ferme implantation en Allemagne de membres et sympathisants du Hezbollah et du Hamas. D’après les rapports de 2013 et 2014 de cette agence, le nombre de ces membres et sympathisants était de 300 et 950 respectivement. Le rapport de 2015 mentionne également que 360 membres et sympathisants du groupe turc du Hezbollah sont actifs en Allemagne.
De tels chiffres s’accordent difficilement avec les propos de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a déclaré en 2008 que la sécurité d’Israël était « non négociable » pour la République fédérale. Israël et l’Allemagne viennent de conclure une série d’évènements commémoratifs en 2015 pour célébrer leurs cinquante ans de relations diplomatiques.
On estime que 800 activistes du Hezbollah et partisans du régime iranien ont défilé lors de la journée annuelle d’al-Quds à Berlin.
Le Sénat de Berlin avait interdit les drapeaux du Hezbollah à cette occasion.
Le ministre de l’Intérieur de la ville-État de Berlin, Frank Henkel, avait soutenu cette interdiction, en déclarant que le Hezbollah détournait le droit à la liberté de réunion, car ce groupe « prône la destruction d’un peuple entier, ainsi que la guerre et la violence ».
D’après le rapport de 2015 des services de renseignements de l’État de Berlin, supervisé par Henkel, 250 membres du Hezbollah et 70 activistes du Hamas vivent dans la capitale. On ne sait pas pourquoi les autorités de Berlin n’ont pas arrêté ces membres du Hamas.
La journée internationale d’al-Quds — lancée par l’ayatollah Khomeyni, le fondateur de la République islamiste en 1979 — est un événement annuel qui appelle à la destruction de l’État d’Israël.
« Cette manifestation [la marche d’al-Quds] vise un État qui représente les mêmes valeurs que l’Allemagne et les autres pays d’Europe », a déclaré Yakov Hadas-Handelsman, ambassadeur d’Israël en Allemagne, lors d’une contre-manifestation organisée le jour même pour protester contre la marche d’al-Quds. « Et par conséquent, cette manifestation d’aujourd’hui n’est pas uniquement dirigée contre Israël. Elle n’est pas uniquement dirigée contre les Juifs du monde entier. Non, cette manifestation vise l’intégralité du monde occidental et de ses valeurs ».
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Le nombre des protestataires pro-israéliens était estimé entre 260 et 500. Pour Hadas-Handelman, « c’est une honte » qu’il soit permis en Allemagne, depuis plus de vingt ans, de manifester publiquement contre les Juifs et contre Israël.
Le rapport de renseignement notait qu’un tribunal allemand, en 2015, avait rejeté la requête de l’association « Projet pour les orphelins au Liban », qui prétendait n’être pas impliquée dans des activités terroristes. La prétendue association caritative a été mise hors-la-loi en 2014 et s’est rebaptisée depuis « Couleurs pour les orphelins ». Le « Projet pour les orphelins au Liban » avait été fondé en 1997 ; il transférait les dons qui lui étaient faits à l’association « al-Shahid » (le martyr) au Liban. Al-Shahid « se faisait passer pour un organisme humanitaire » et « prônait la violence et le terrorisme au Moyen-Orient, en utilisant des dons recueillis en Allemagne et ailleurs », d’après un rapport de 2009 de la Fondation européenne pour la démocratie rédigé par l’expert du Moyen-Orient Alexander Ritzmann.
Les dons reçus par le Projet pour les orphelins au Liban ont été reversés aux familles de ceux qui ont commis des attentats-suicides et ont assassiné des Israéliens. Ce rapport estimait également que le nombre d’extrémistes islamistes présents en Allemagne fédérale s’élève à 10 000, ajoutant qu’il est probable que des islamistes radicaux aient infiltré le flot des réfugiés entrés en Allemagne.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © traduction et adaptation Azénor pourDreuz.info.
Source: The Jerusalem Postjpost.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire