jeudi 26 mai 2016

Pénurie de carburant : le siphonnage en plein boom....


Depuis plusieurs jours, des actions de siphonnage se développent sur le territoire. En Normandie, notamment, les gendarmes appellent à la vigilance.


La pénurie de carburant entraîne des comportements pas toujours civiques, voire pas toujours légaux. Privés de ravitaillement d'essence, de nombreux automobilistes envisagent aujourd'hui de siphonner des réservoirs pour récupérer de l'essence. 

Comme le souligne le site Rue 89, captures d'écran à l'appui, le terme « siphonner » est de plus en plus présent dans les recherches Google des internautes en France. À noter aussi les recherches annexes, « siphonner réservoir », « comment siphonner » ou bien encore « siphonner une voiture ». L'inquiétude face à la pénurie fait avant tout du chemin sur Internet.
Et certains sont même déjà passés à l'action. Ce mardi 24 mai, dans le JT de 20 heures de France 2, une entreprise de livraison expliquait son désarroi face à la pénurie de carburant. Le gérant racontait même avoir siphonné son véhicule personnel ainsi que celui de sa femme pour pouvoir acheminer les livraisons à ses clients. 
Il s'est ensuite rendu chez un garagiste pour siphonner un autre véhicule et est enfin allé récupérer l'essence de sa propre tondeuse. Une solution, évidemment de courte durée, mais pour l'instant légale. En revanche, dans certains départements, notamment en Seine-Maritime, c'est les voitures des autres que certains profiteurs ont commencé à siphonner. 
D'après plusieurs cas signalés à la gendarmerie, certains profitent de la détresse des automobilistes pour revendre l'essence au plus offrant sur le marché noir.

Appel à la vigilance

Déjà en 2011, la flambée des prix du carburant avait entraîné un bond de 20 % des siphonnages organisés, signalés à l'époque par les autorités et les transporteurs routiers. « Chaque année, plus de 20 millions de litres sont volés, sur les quelque 7 milliards que notre secteur consomme », expliquait Nicolas Paulissen, délégué général de la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR).
La menace de pénurie devrait amplifier le phénomène. Les gendarmes de Normandie ont d'ailleurs déjà appelé les habitants à la vigilance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire