lundi 23 mai 2016

Israel : L’arme secrète par Avraham Azoulay...


On aurait pu croire, quand on observe de l’extérieur ce petit pays de 22 000 km2, que le plus grand danger pour Israël réside dans ces populations arabes hostiles qui l’entourent. On aurait même pu penser que les boycotts en tout genre, les manifestations haineuses à l’étranger, la montée de l’Islam en Europe, menaceraient l’équilibre dans notre région. Eh bien non. Face à toutes ces épées de Damoclès, y compris l’Iran nucléaire, Israël peut lutter et même  gagner.
En fait la vraie guerre, qui paralyse et déstabilise notre peuple, reste sans aucun doute l’animosité en son sein…la  haine de l’autre, de celui qui est différent et pense autrement.
On savait que la vie ici n’était pas un long fleuve tranquille, ceux qui y habitent le constatent   tous les jours à travers un quotidien menaçant et une politique plus que renversante. Mais les Israéliens ont le cœur bien accroché et ils savent surtout pourquoi ils sont là. Chacun d’entre nous, en tant que Juif, est attaché à son histoire et il construit tout naturellement son présent et son avenir sur la seule partie de la planète qui lui appartient.
Or, le combat permanent que nous menons face aux menaces extérieures  est difficile, voire impossible à  gagner, quand, dans le même bateau, chaque groupe décide de faire son petit trou individuel qui met en péril tous les passagers.
Ces derniers  jours, la majorité des medias israéliens, s’est armée d’une hostilité systématique envers le gouvernement actuel et par là même,  envers la majorité du peuple qui l’a élu. Cette presse assène, jour après jour, des  »coups de couteau » aux dirigeants, les amenuisant et les dénigrant automatiquement. Elle encense les opposants, peu nombreux, en leur offrant soutien et microphones quand ils remettent en question le fondement de notre présence même ici, et quand ils nous comparent aux pires de nos bourreaux. Cette opposition soutient également des associations et des ONG financées par des fonds  étrangers  qui incitent chaque seconde à la haine contre Israël. Le pire reste encore dans ce ton mécaniquement agacé, à l’instar du journaliste Rony Daniel et tant d’autres encore de la chaine Arouts 2, de Galey Tsahal ou de Ynet, qui, au lieu d’analyser les faits comme des professionnels objectifs, ne cessent de se répandre en émotions outrées et courroucées face à une droite qui les insupporte depuis 40 ans qu’elle est au pouvoir.
Alors, où nous positionnons-nous face à cette guerre fratricide?
N’est-ce pas à cause de cette même haine gratuite, que les 24000 élèves de Rabbi Akiva ont été décimés ?
Quelle leçon a-t-on tiré de ce désastre qui date de si longtemps ? N’est-il pas temps, pour chacun d’entre nous, de  repenser notre rapport à l’autre, par un changement dans la pensée et dans la parole.
D-ieu nous a offert la carte  avec au menu les bénédictions mais aussi  les malédictions: à nous de choisir la meilleure voie, celle  qui nous mènera vers  la paix entre nous, pour notre survie en tant que peuple d’Israël.
Et en dessert… Il nous a offert l’un des  cadeaux les plus savoureux : la téfila, l’arme secrète des enfants d’Israël.
Avraham Azoulay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, demande à la nouvelle directrice de l’UNESCO, Audrey Azoulay, d’annuler les décisions niant le lien entre le peuple juif et le Mont du Temple, Jérusalem et Hébron....

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a adressé hier une lettre à la nouvelle directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoul...