mercredi 8 août 2018

Kim Dotcom accuse les géants du web de liens avec la Cabale et d’ingérence électorale.....


L’homme d’affaire germano-finlandais a ouvertement dénoncé l’interférence, selon lui, des géants du web Facebook et Twitter dans les élections américaines. Le fondateur de Megaupload s’en est directement pris à Mark Zuckerberg et Jack Dorsey.
Dans un un tweet posté le 28 juillet, le fantasque entrepreneur germano-finlandais et fondateur de MegaUpload Kim Dotcom, a fustigé l’interférence de certains géants des réseaux sociaux dans le processus électoral outre-Atlantique, regrettant qu’elle génère moins d’inquiétude que l’ingérence présumée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016.
« L’ESPION ZUCKER ET JACK L’ÉVENTREUR SONT 100 FOIS PLUS NUISIBLES À LA DÉMOCRATIE QUE TOUTES LES INTERFÉRENCES ÉTRANGÈRES RÉUNIES »
«Je ne me préoccuperais pas tant de l’interférence russe dans les élections américaines. Préoccupez-vous de l’interférence des entreprises de médias sociaux de l’Etat profond comme Facebook et Twitter dans les élections américaines. L’espion Zucker et Jack l’éventreur sont 100 fois plus nuisibles à la démocratie que toutes les interférences étrangères réunies», a-t-il tweeté, sans plus de détails.
Dans un autre tweet, Kim Dotcom explicite quelque peu son propos : «Les pires des collaborateurs de l’Etat profond sont Microsoft, Apple et Alphabet (Google). […] Ils fournissent la plupart des données et technologies à l’Etat profond, facilitant l’espionnage de tout le monde. Ces entreprises espionnes prétendent être de notre côté mais elles ne le sont pas.»
A contre-courant de la dénonciation récurrente des supposées interférences de Moscou dans les processus électoraux occidentaux, Kim Dotcom s’en prend directement à de grands noms des GAFA, dont les patrons de Facebook et Twitter, qu’il a respectivement affublés des surnoms «Zuckerspy» (pour Mark Zuckerberg, au PDG de Facebook) et «Jack the Ripper» (pour Jack Dorsey, destiné au PDG de Twitter).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La leçon du Moyen-Orient: les fils d'anciens autocrates sont des autocrates modernes....

Encore et encore, les fils d'autocrates arabes aiment se présenter comme des «réformateurs» des régimes autoritaires mis en place ...