samedi 9 juin 2018

Pour la 1ère fois, l’Iran admet son implication dans les attentats du 11 septembre....



Mohammad-Javad Larijani, l’assistant aux affaires internationales de la magistrature iranienne, a avoué par des remarques sans précédent, que l’Iran a facilité le passage des membres d’Al-Qaïda qui ont perpétré les attentats terroristes du 11 septembre 2001 à New York.

Dans une entrevue avec la télévision d’État iranienne diffusée le 30 mai et reprise par des militants sur les réseaux sociaux, Larijani a décrit en détail les relations du régime iranien avec Al-Qaïda et la façon dont les services de renseignements iraniens ont supervisé le passage avant les attentats, et la réinstallation des membres d’Al-Qaïda en Iran.

Les Etats-Unis suspectaient l’implication de l’Iran dans 9/11, Larijani confirme

Dans l’interview, Larijani explique :
« Le long rapport de la commission 9/11 qui était dirigée par des personnalités comme Lee Hamilton et d’autres, aux pages 240 et 241, à savoir deux ou trois pages, questionne le rôle de l’Iran dans ce dossier [et dit que] les membres d’Al-Qaïda qui voulaient se rendre en Arabie saoudite et dans d’autres pays comme l’Afghanistan ou autres, et qui sont entrés sur le territoire iranien par voie terrestre ou aérienne, ont demandé aux autorités iraniennes de ne pas tamponner leur passeport [et] que si le gouvernement saoudien savait qu’ils étaient venus en Iran, il les poursuivrait en justice.
Notre gouvernement a accepté de ne pas estampiller les passeports de certains d’entre eux parce qu’ils étaient sur des vols de transit pendant deux heures et qu’ils reprenaient leurs vols sans que leur passeport soit estampillé. Cependant, leurs mouvements étaient sous la supervision complète des services de renseignements iraniens ».
Larijani a déclaré que les États-Unis ont pris cela comme preuve de l’implication de l’Iran dans les attentats terroristes du 11 septembre et ont sanctionné l’Iran à des milliards de dollars d’amende.
« Les Américains ont pris cela comme preuve de la coopération de l’Iran avec Al-Qaïda. Ils ont considéré le passage d’un avion dans l’espace aérien iranien, où un chef militaire du Hezbollah était assis à côté de l’un des pilotes qui a mené les attaques, comme une preuve de coopération directe avec Al-Qaïda par l’intermédiaire du Hezbollah libanais », a-t-il dit.
En plus de cela, Larijani, qui est le secrétaire du Haut Conseil des « droits de l’homme » (sic) du pouvoir judiciaire, et qui est accusé par des organisations internationales de violations des droits de l’homme en Iran, a révélé pour la première fois que les membres d’Al-Qaïda étaient en contact permanent avec le ministère iranien du Renseignement, et qu’ils ont utilisé l’Iran pour leurs vols vers l’Afghanistan et d’autres pays.
  • Plus tôt cette année, un juge fédéral américain a ordonné à l’Iran de verser 6 milliards de dollars aux familles des victimes du 11 septembre, après avoir constaté que diverses entités gouvernementales étaient responsables des attentats du 11 septembre.
  • Entre-temps, le tribunal européen de Luxembourg a décidé de geler 1,6 milliard de dollars de l’argent de la Banque centrale iranienne en Europe et de les détenir pour indemniser les familles des victimes des attentats terroristes du 11 septembre.

Les documents de Ben Laden sur les liens avec l’Iran

Les documents que les troupes américaines ont saisis dans la cachette du chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden lorsqu’il a été tué en 2011 au Pakistan, et qui ont été publiés par la CIA en novembre de l’année dernière, ont révélé des détails concernant les relations de l’Iran avec Al-Qaïda.
  • Parmi les 470 000 documents saisis, 19 pages portent spécifiquement sur les liens importants avec l’Iran.
  • Selon Thomas Joscelyn et Bill Roggio, qui ont publié une analyse pour la Fondation pour la défense des démocraties, une lettre montre qu’un membre éminent d’Al-Qaïda a confirmé que l’Iran est prêt à fournir tout ce dont le groupe a besoin, qu’il s’agisse d’armes, d’argent et de camps d’entraînement pour le Hezbollah au Liban, en échange d’attaques contre les intérêts américains en Arabie saoudite et dans le Golfe.
  • Selon le document, les appareils de renseignement iraniens ont, dans certains cas, facilité l’obtention de visas pour les membres d’Al-Qaïda chargés de mener des opérations et en ont hébergé d’autres.
  • Un haut responsable d’Al-Qaïda, Abu Hafs al-Mauritani, a aidé à négocier l’accord avec l’Iran avant les attentats terroristes du 11 septembre.

L’implication des ambassades iraniennes en Europe

  • Les rapports du tribunal de New York ont révélé que Ramzi bin al-Shibh, décrit par la Commission 9/11 comme le « coordinateur » des attentats terroristes du 11 septembre, a rencontré à plusieurs reprises Mohamed Atta, un pirate de l’air des attentats, dans de nombreuses villes européennes au début de 2001, puis s’est rendu en Afghanistan pour soumettre un rapport de suivi de l’équipe des opérations à Ben Laden et à son adjoint Ayman al-Zawahiri.
  • Tout cela s’est produit grâce à l’aide de l’ambassade d’Iran à Londres et par la suite – selon un mémorandum des services de renseignements allemands – il a reçu un visa de l’ambassade d’Iran à Berlin pour se rendre à Amsterdam puis en Iran le 31 janvier 2001.
  • Les documents ont également révélé les noms de certaines personnalités d’Al-Qaïda qui ont commencé leurs « carrières » dans les camps libanais du Hezbollah. Le plus important est Saif al-Adel, qui est devenu plus tard le numéro 3 d’al-Qaïda, puis chef militaire. Il avait d’abord été formé par des commandants iraniens au Liban et en Iran. Saif al-Adel est celui qui a donné l’ordre d’exécuter les attentats de Riyad en 2003 depuis son quartier général en Iran.
  • Parmi les 113 lettres de Ben Laden que la CIA a divulguées le 16 mars 2016, il y avait celles qui contenaient des directives sur la façon dont Al-Qaïda devrait traiter avec l’Iran. Dans une de ces lettres, Ben Laden dit que l’Iran est un acteur clé pour le « mouvement » d’Al-Qaïda et qu’il connaît les secrets d’Al-Qaïda. Il a recommandé de ne pas former de fronts de bataille contre l’Iran, confirmant la force des liens entre Al-Qaïda et le régime iranien.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.
Sources :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La Syrie abat un Iliouchine russe en le prenant pour Israélien! © :)

La Russie accuse Israël de s’être abrité derrière l’avion d’espionnage russe, l’Iliouchine 20 , pour couvrir ses frappes anti-iranien...