mardi 17 avril 2018

#YOMHAZIKARON - UN PEUPLE ENTIER SE LÈVE À LA MÉMOIRE DE CEUX QUI SONT TOMBÉS...


Ce soir, mardi 17 avril, au coucher du soleil, commencera Yom HaZikaron (le jour du souvenir). Cette journée de commémoration rend hommage à tous les soldats tombés pour la défense d'Israel, ainsi qu'à toutes les victimes du terrorisme.

Pendant les 24 heures de Yom HaZikaron, tous les lieux de divertissement publics (théâtres, cinémas, boîtes de nuit, pubs, etc.) sont fermés. La caractéristique la plus remarquable de la journée est la sirène, entendue à travers le pays à deux reprises, au cours de laquelle toute la nation observe un arrêt de deux minutes, cessant toutes les activités alors en cours. 

La première sirène est entendue à 20h et marque le début de Yom HaZikaron. La seconde sonne à 11h, le lendemain, avant la récitation publique des prières dans les cimetières militaires. Toutes les stations de radio et de télévision diffusent des programmes décrivant la vie et les actes héroïques des soldats tombés au combat. La plupart du temps de diffusion est consacré aux chansons israéliennes qui transmettent l'humeur du jour.

"Magash Hakesef" (Le plateau d'argent), un poème écrit par Nathan Alterman pendant la guerre d'indépendance de 1948, était pendant les années 1950 et 1960 la lecture la plus commune pour les cérémonies de Yom Hazikaron. Au cours des années 70, notamment après la guerre des six jours (juin 1967) et la guerre du Yom Kippour (octobre 1973), de nombreux nouveaux poèmes et chansons commémorant les soldats tombés au combat deviennent populaires et remplacent souvent le plateau d'argent lors des cérémonies publiques.

"Hare'ut" ("Amitié"), une chanson composée un an après la guerre de 1948, a connu un retour impressionnant dans les années 1980 et 1990. Cette chanson était l'une des préférées du défunt Premier ministre Yitzhak Rabin


Yom Hazikaron n'est pas considerée une commémoration religieuse par la majorité des Israéliens, mais comme une partie de la culture civile. Les commémorations de Yom HaZikaron ouvrent directement sur le début de Yom Haatsmaout, la fête de l'indépendance du pays. 

Un symbole fort pour le peuple israélien : nous pleurons nos soldats qui ont donné leur vie pour nous, notre pays et qui permettent que nous célébrions une nouvelle année pour Israël. 
 
En dehors d'Israël, Yom Hazikaron est commémorée dans le cadre de la fête de l'indépendance d'Israël. On trouve généralement un court mémorial ou un moment de silence précédant la célébration commune de Yom Haatsmaout.
 
 
Demain, mercredi 18 avril, une cérémonie de souvenir précédera la soirée de Yom Haatsmaout co-organisée par le Crif. Infos et réservations : ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Disparu depuis un an, le chef séparatiste nigérian Nnamdi Kanu refait surface à Jérusalem !!!.........

Portant kippa et Talit (châle de prière), Nnamdi Kanu, le leader séparatiste nigérian disparu, se recueille devant le Kotel (Mur des La...