vendredi 6 avril 2018

Les Gazaouis se préparent à brûler des pneus, Israël craint la pollution....


Alors que les Gazaouis assemblent des milliers de pneus pour les brûler pendant la manifestation prévue vendredi à la frontière de l’enclave côtière avec l’État juif, la liaison d’Israël avec les Palestiniens a écrit une lettre mercredi au chef de l’Organisation mondiale de la santé pour lui demander d’empêcher la « catastrophe écologique ».
« Il s’agit d’un grave problème environnemental qui nuira à la santé des résidents et causera une pollution atmosphérique sans précédent », a écrit le général de division Yoav Mordechai, chef du coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires, au directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom.
« Je vous demande, en tant que chef d’une organisation internationale dont l’objectif est de promouvoir la santé et de protéger les ressources naturelles et environnementales, de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour mettre en garde publiquement contre cette catastrophe écologique et pour protester contre le comportement irresponsable du Hamas », a-t-il ajouté, faisant référence au groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza et soutient les manifestations.
Le hashtag « jour du pneu » est en vogue sur les réseaux sociaux et les organisateurs des manifestations des différentes factions palestiniennes ont fait appel aux Gazaouis pour les aider à collecter 10 000 pneus.
Le Général de division Yoav Mordechai, coordinateur du ministère de la Défense pour les activités du gouvernement dans les Territoires (COGAT). (Capture d’écran)
Les manifestants prévoient de mettre le feu aux pneus, ce qui créera un écran de fumée, protégeant les manifestants – et, selon Tsahal, les terroristes – contre les tireurs d’élite de l’armée. Vendredi, Tsahal a déclaré que les émeutiers utilisaient des pneus en flammes pour endommager la clôture entourant l’enclave côtière en les faisant rouler vers la barrière.
Les instructions largement diffusées sur les réseaux sociaux palestiniens invitent les Gazaouis à ne pas porter de vêtements voyants et à se couvrir le visage, car les drones israéliens prendront des photos des personnes présentes et seront en mesure de les identifier rapidement.
Les recommandations contenues dans une vidéo largement diffusée incitaient les habitants de Gaza à ne pas porter les mêmes vêtements que ceux qu’ils portent sur les photos de leur profil Facebook.
« Seuls les drapeaux palestiniens doivent être apportés à la manifestation afin de ne pas révéler votre affiliation politique », a déclaré le narrateur de la vidéo.
De plus, les femmes ont été invitées à apporter des miroirs et des pointeurs laser pour éblouir les soldats de Tsahal de l’autre côté de la frontière.
Dans une série de tweets exaltés, le porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Ofir Gendelman, a averti que « le Hamas va essayer ce vendredi de brûler la clôture de la frontière avec Israël avec des milliers de pneus ».
Then Hamas will lie & say that Israel used a "new poisonous gas" against Palestinians, when in fact it was the one has INTENTIONALLY caused a cloud of TOXINS that will enngulf Gaza, as a result of its attempt this coming Friday to torch the border w/ thousands of used car tires. https://twitter.com/ofirgendelman/status/981592773815144448 
« Cela détruira les champs palestiniens près de la frontière et la fumée, les toxines et la pollution causeront une énorme catastrophe écologique pour les Palestiniens. Mais le Hamas s’en fiche. Souvenez-vous de cela », a-t-il ajouté.
Gendelman a alors prédit que le groupe terroriste mentirait et dirait qu’Israël « a utilisé un nouveau gaz toxique contre les Palestiniens, alors qu’en réalité, ce sera celui qui a INTENTIONNELLEMENT causé un nuage de TOXINES qui engloutira Gaza ».
Vendredi, plus de 30 000 Palestiniens ont manifesté le long de la frontière de Gaza, dans ce qu’Israël décrit comme une émeute orchestrée par le groupe terroriste du Hamas, qui dirige Gaza, et ce que les Palestiniens appellent une protestation pacifique.
Il y avait des divergences dans les rapports palestiniens sur le nombre de morts à Gaza à partir de vendredi. Alors que le Hamas affirmait lundi que 18 personnes avaient été tuées, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne en comptait 16. Israël n’a pas de chiffres officiels sur le nombre de morts. Plus de 1 000 personnes ont été blessées.
Le porte-parole de Tsahal, le brigadier général Ronen Manelis a déclaré samedi que tous ceux qui ont été tués étaient impliqués dans des actes de violence. Manelis a déclaré vendredi soir que l’armée avait été confrontée à « une violente manifestation terroriste en six endroits » le long de la clôture. Il a déclaré que les soldats de l’armée israélienne utilisaient des  » tireurs d’élite  » partout où il y avait des tentatives de franchir ou d’endommager la clôture de sécurité.
Une photo prise le 30 mars 2018 du kibboutz israélien sud de Nahal Oz de l’autre côté de la bande de Gaza montre des Palestiniens participant à une manifestation pour commémorer la Journée de la Terre (Crédit : AFP / Jack GUEZ)
Samedi, Tsahal a identifié et présenté en détail 10 des tués comme étant des membres de groupes terroristes, dont le Hamas. (Le Hamas avait auparavant reconnu que cinq d’entre eux étaient ses membres.) Plus tard, le Jihad islamique en a revendiqué un 11e.
Les Palestiniens ont montré quelques cas filmés de la manifestation qui semblaient montrer des manifestants qui se faisaient tirer dessus alors qu’ils ne représentaient aucune menace pour les troupes de Tsahal. L’armée a prétendu que ces vidéos étaient truquées et fabriquées par le Hamas.
Des manifestations violentes ont été organisées tous les jours depuis la manifestation de masse de vendredi, bien qu’à un niveau beaucoup plus restreint, impliquant généralement quelques dizaines de personnes. Néanmoins, l’armée est restée en état d’alerte dans la région parce qu’elle craignait que les groupes terroristes ne puissent tirer parti des tensions et perpétrer des attentats.
Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
استعداداً للمواجهات مع الاحتلال..
الشبان يجمعون عشرات الإطارات شرق خانيونس جنوب قطاع
Mardi, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré qu’Israël ne changera pas sa politique à l’égard des Palestiniens qui se révoltent le long de la clôture de sécurité de Gaza et a balayé les critiques selon lesquelles l’armée a fait preuve d’une main lourde lors des manifestations de vendredi.
« Nous avons établi des règles du jeu claires et nous n’avons pas l’intention de les changer. Quiconque s’approche de la clôture met sa vie en danger, et je recommande aux habitants de Gaza de ne pas manifester contre Israël, mais de changer de régime dans la bande de Gaza », a déclaré M. Liberman lors d’une visite des communautés israéliennes juste à l’extérieur de l’enclave côtière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un couple refuse une poignée de main du sexe opposé, la Suisse leur refuse la nationalité....

La Suisse a été envahie comme le reste de l’Europe de l’Ouest, mais elle n’a pas totalement baissé son pantalon ni renoncé à ses valeur...