lundi 26 mars 2018

Pessah J-4: les préparatifs du seder- vidéo...


Avant Pessah, souvent dès après Tou Bishvat et certaines dès le lendemain de Pourim, dans tous les foyers on s’emploie à « liquider » tout ce qui est « hamets » et l’on commence à nettoyer la maison en passant au crible tous les coins de l’appartement, en retournant les poches et en les secouant, époussetant les livres et en nettoyant tous les jouets.
Le résultat est que la maîtresse de maison arrive le plus souvent, au soir du seder sur les rotules, heureuse et fière du travail accompli, certes, mais, épuisée et ce n’est pas ce qui doit réellement se passer…
En effet,  la mitsva réelle de Pessah réside en annihilant tout le hamets en notre possession et aussi de ne pas le voir et, si malencontreusement, on voit du hamets, il suffira de verser dessus de la javel afin que d’après la halakha « même un chien ne puisse le consommer » !
La mitsva de la « chasse au hamets » réside en un tout autre domaine : il faut que chacun d’entre nous – et pas seulement la mère de famille – parte à la recherche du hamets qui se loge au plus profond de nous-mêmes : le hamets  est une parabole !
Le hamets est cet orgueil que nous n’avons pas su déloger de notre cœur, c’est cette suffisance avec laquelle nous nous conduisons. La matsa est appelé pain de misère non pas parce qu’il est bon marché mais parce qu’elle est le symbole de l’humilité.
Bien entendu, chaque femme met un point d’honneur à nettoyer régulièrement ses armoires et son réfrigérateur, pour Pessah, il suffit de fermer (avec du scotch large de couleur ou transparent et d’inscrire dessus le mit « hamets » pour se souvenir que les ustensiles ou les provisions qui y sont ne sont pas d’usage permis pendant la fête) et puis, aller chez son rabbin et « vendre son hamets » jusqu’à la fin de la fête (ceci est très important).
D’un cœur léger, sortez les ustensiles réservés à la fête ou bien les ustensiles à usage unique et à jeter et passez un Pessah agréable et détendu avec tous les membres de votre famille et sans mauvaise conscience.
Ainsi que je le dis toujours il faut que le soir du seder tout le monde soit « beseder » (pour les non hébraïsants : il faut que tout le monde soit en bonne condition pour la soirée du seder).
http://www.jforum.fr/pessah-j-5-les-preparatifs-du-seder-video.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un couple refuse une poignée de main du sexe opposé, la Suisse leur refuse la nationalité....

La Suisse a été envahie comme le reste de l’Europe de l’Ouest, mais elle n’a pas totalement baissé son pantalon ni renoncé à ses valeur...